Emploi

  • Licenciement d'un professeur à Lausanne: L'Etat lui offre 207'000.- CHF pour son silence !

    Imprimer

    Bonsoir,

    L'histoire liée au licenciement d'un professeur de gymnase à fin juillet 2019, après 30 ans de travail dans l'enseignement, a été publiée dans plusieurs journaux et a suscité beaucoup de réactions. Voilà un article à ce sujet:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Le-prof-aux-propos-litigieux-finalement-vire-24261580

    Le Matin-Dimanche de ce 6 octobre 2019 nous apprend un fait nouveau: En juillet 2019 L'Etat de Vaud a offert à cet enseignant un montant de 207'000.- CHF pour acheter son silence. Il s'agissait, d'après cet article, d'un accord confidentiel signé par M. Lionel Eperon, directeur général de l'enseignement postobligatoire et proposé à cet enseignant par le département de Mme Cesla Amarelle. Mais heureusement ce professeur n'est pas tombé dans ce piège et a refusé de signer cet accord confidentiel.

    Je suis sidérée qu'en 2019, afin de ne pas appliquer les lois et pour éviter une procédure au tribunal de prud'hommes, de tels procédés basés sur le fric soient utilisés, avec en plus toute l'opacité d'un accord confidentiel.On se croirait vraiment dans une République bananière. J'imaginais qu'il existait plus d'éthique dans un tel Département ...

    Félicitations Monsieur de poursuivre votre combat afin que vous soyez entendu par un tribunal et que, peut-être, les lois soient appliquées. J'espère que de nombreuses personnes se mobiliseront pour vous soutenir lors cette procédure.

    Aux internautes: Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • Message reçu de M. Dick Marty: Lettre de protestation à signer.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Voilà le message reçu ce soir de M. Dick Marty, ex-procureur tessinois et ancien Conseiller aux Etats. Le titre de son message: Cette fois ça suffit !

    Il m'écrit:

    C’est incroyable : le lobby des multinationales prévoit une nouvelle manœuvre. Après 19 séances de commission et 2 ans de tactiques pour repousser la discussion au parlement, Ruedi Noser, conseiller aux États et lobbyiste des multinationales, planifie de retarder une nouvelle fois la votation sur l’initiative pour des multinationales responsables.

    Que s’est-il passé ? Le Conseil des États aurait dû décider après-demain s’il y aura oui ou non un contre-projet à l’initiative. Ruedi Noser entend remettre ce débat à une date indéterminée.

    C’est à mots couverts qu’on m’a expliqué ces derniers jours le plan sournois du lobby des multinationales :

    Les conseillers aux États proches des multinationales ne veulent pas se brûler les doigts avec notre initiative avant les élections et ont lâchement décidé de retarder le processus.

    Le lobby des multinationales veut nous affaiblir : en retardant les discussions, ils espèrent voir l’argent de notre campagne fondre comme neige au soleil.

     

    Afin de faire échouer ce projet, la population doit manifester vigoureusement son désaccord : nous voulons transmettre au Conseil des États jeudi matin une lettre de protestation signée par au moins 25'000 personnes ! Notre message : aucune manœuvre politique ne doit se faire sur le dos des victimes du travail des enfants, de la pollution des fleuves et des expulsions forcées !

    C’est pourquoi nous avons besoin de votre signature à la lettre de protestation à l’intention du Conseil des États : www.initiative-multinationales.ch/maintenant-ca-suffit/

    Je vous suis extrêmement reconnaissant de votre soutien à l’initiative pour des multinationales responsables et de votre combat à nos côtés contre les jeux de pouvoir de Glencore et Syngenta.

    Meilleures salutations,

    Dick Marty
    Ancien conseiller aux États et co-président du comité d'initiative

    Initiative multinationales responsables
    Monbijoustrasse 31, Case postale
    3001 Berne

    info@initiative-multinationales.ch
    www.initiative-multinationales.ch

     

    Merci à toutes les personnes qui signeront cette lettre de protestation. Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser ce message à vos amis. Meilleures salutations.

     

  • Eric Kaltenrieder: Il manque 55 postes de travail à la justice vaudoise !

    Imprimer

    Bonjour,

    Dans une interview de M. Kaltenrieder, Président du Tribunal cantonal vaudois, publiée le 5 septembre 2019 par le journal 24 Heures, nous apprenons que M. Kaltenrieder a poussé un "coup de gueule" lors de la réception officielle du nouveau président du Grand Conseil. M. Kaltenrieder a consacré l'entier de son discours aux 55 postes de travail manquant au sein de la justice vaudoise.

    Je me demande si M. Kaltenrieder, qui connaît parfaitement la situation, a eu le courage dans son discours d'expliquer comment les magistrats vaudois, actuellement engagés, refusent de rechercher la vérité, refusent d'appliquer les lois à certains citoyens dominants, font traîner les procédures pour que lors du jugement la prescription soit atteinte, etc, etc.

    Et quand M. Kaltenrieder prend connaissance de très graves dysfonctionnements au sein du pouvoir judiciaire vaudois, alors pourquoi ne réagit-il pas ? Et quand il prend connaissance d'infractions pénales non poursuivies d'office car les plaintes pénales sont simplement classées par les procureur(e)s pourquoi ne dénonce-t-il pas ces infractions pénales et le laxisme des magistrats ?

    De très nombreuses procédures pourraient être traitées en quelques mois, de façon sérieuse, alors qu'elles durent des années pour aboutir à des décisions totalement arbitraires. A mon avis, si les dysfonctionnements très graves étaient éradiqués, la "justice" vaudoise n'aurait certainement pas besoin de 55 postes de travail supplémentaires.

    Je me demande quels sont les critères à remplir pour être engagé dans la "justice" vaudoise. Voilà une offre d'emploi publiée ces derniers jours:

    http://direktlink.prospective.ch/?view=4783db65-5591-4f83-8170-0c42094d366c

    Merci très vivement aux personnes honnêtes, indépendantes, ayant de l'éthique et travaillant de façon efficace de bien vouloir postuler pour ces postes de procureur(e)s vaudois. Attention: le délai est fixé au 19.9.2019.

    Merci ensuite de nous expliquer comment a été effectuée la procédure d'engagement. Sur quels critères ? Merci aussi aux journalistes qui nous renseigneront à ce sujet.

    Merci de diffuser cet article et cette offre d'emploi à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    PS: La méthode du tirage au sort serait la bienvenue. Voir les articles précédents de ce blog et en particulier l'initiative créée par M. Adrian Gasser réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort ... Les magistrats tirés au sort seront certainement plus indépendants et plus efficaces. Mais est-ce le but recherché ?