30/08/2018

Affaire GUNVOR: Un seul employé condamné par le Ministère Public fédéral (MPC).

Bonjour,

La corruption porte sur plus de 40 millions de dollars, mais un seul employé de GUNVOR a été condamné (18 mois de prison avec sursis ...). Naturellement les dirigeants de l'entreprise et l'entreprise elle-même n'ont pas été condamnés. Voilà un premier article qui stipule que l'article 102 du Code pénal suisse, lié à la punissabilité d'une entreprise, n'a jamais été appliqué: https://www.letemps.ch/opinions/faire-payer-entreprises

Un autre article publié dans le Temps de ce 30 août 2018 explique comment les dirigeants de GUNVOR se sont défendus en justice. Ils prétendent que les versements étaient faits à des sociétés offshore dont ils ne connaissaient pas les bénéficiaires (Personnes Politiquement Exposées, PEP). Naturellement, les dirigeants ne s'étonnent pas quand des millions sont versés à des sociétés offshore ... Peut-être que la procédure n'est pas terminée. Voir cet article: 

https://www.letemps.ch/suisse/une-partie-dechecs-judiciai...

L'ONG Public Eye, qui a dénoncé GUNVOR, entreprise basée à Genève, espère elle aussi que la procédure va continuer. 

http://www.rfi.fr/emission/20180828-petrole-corruption-gu...

Il va être intéressant de voir si le Ministère Public de la Confédération va continuer ses investigations. Affaire à suivre. 

En attendant, un seul employé a été condamné et il a été licencié il y a six ans déjà. Depuis, il n'a pas retrouvé de travail. Voilà pourquoi la majorité des employés qui connaissent des faits de corrruption se taisent et ferment les yeux. 

Pour l'instant GUNVOR et ses dirigeants s'en tirent bien. Cela montre une nouvelle fois que la corruption a de beaux jours devant elle. Suite à cette affaire, le GRECO va-t-il réagir ?

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

GRECO, Suisse et transparence sur le financement des partis politiques.

Bonjour,

Le GRECO (Groupe d'Etats contre la corruption), dont la Suisse fait partie, a mis en place son 3e cycle d'évaluations en 2011 concernant la Suisse. Un des objectifs de ce 3e cycle concerne l'amélioration de la transparence au niveau du financement des partis politiques. La Suisse a eu bien du mal à avancer dans ce domaine. Voilà le lien du GRECO montrant l'avancement de ce projet pour chaque pays membre:

https://www.coe.int/fr/web/greco/evaluations/round-3

 

En août 2018 un article nous expliquait que le Conseil de l'Europe, dont le GRECO fait partie, commençait à s'impatienter et critiquait la Suisse. 

https://www.arcinfo.ch/articles/suisse/financement-des-pa...

 

Cette semaine, le Conseil fédéral a clairement refusé la transparence du financement des partis politiques:

https://www.letemps.ch/suisse/conseil-federal-rejette-lin...

 

La Suisse fait partie du GRECO, mais pour toutes les améliorations réclamées par le GRECO afin de limiter la corruption, la Suisse tergiverse. Ce qui n'empêche pas ensuite Transparency International de nous faire croire que la Suisse lutte contre la corruption (voir le classement de Transparency International !).

Heureusement, les initiatives populaires vont faire avancer les choses. Merci très vivement aux personnes qui ont mis sur pied ces initiatives populaires (et à ceux qui les ont signées).

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

29/08/2018

Vaud, République bananière: l'exemple de Swiss Space Systems (S3).

Bonjour,

Le journal 24 Heures a décidé de publier une série d'articles concernant la débâcle de la société S3. Voilà les 2 premiers articles. Ils sont payants mais si vous vous intéressez aux méthodes régulièrement utilisées par les personnalités du canton de Vaud, je vous conseille soit d'acheter le journal de ce jour et des jours suivants, soit de vous abonner ce qui vous permettra de lire ces deux articles.

Ce premier article général explique la perte de 32 millions de francs suisses.

https://www.24heures.ch/vaud-regions/debcle-collective-s3...

Ce premier article cite un ancien employé de S3 qui déclare ceci: "Si j'avais les moyens, j'attaquerai en justice le Canton et toutes les institutions qui ont fait preuve de souplesse envers Swiss Space Systems". J'espère que cet ancien employé trouvera le soutien nécessaire pour pouvoir effectuer ses démarches.

Ce second article explique comment M. Philippe Petitpierre a soutenu la société S3 en tirant les ficelles. Un simple coup de fil à la bonne personne et l'application de la loi X était simplement reportée ... Ces privilèges sont totalement consternants, mais cela ne choque pas les habitués de ce système. 

https://www.24heures.ch/vaud-regions/j-deni-realite-rappo...

 

L'éditorial de ce jour est disponible sans abonnement. Le Rédacteur en chef  explique que M. Pascal Jaussi n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Voilà le lien: 

https://www.24heures.ch/signatures/editorial/s3-mort-auto...

 

Le système des coups de fil étant très efficace dans le canton de Vaud, il faudra voir maintenant qui va réussir à se faire blanchir ... Ce copinage et la protection des citoyens dominants est une honte.

Depuis 2007, je dénonce une escroquerie financière que j'estime à plus de 30 millions de francs suisses (canton de Vaud). En août 2018 la vérité n'a toujours pas été recherchée pourtant de très nombreuses décisions totalement ARBITRAIRES ont été prises. Et qui a été condamnée sur le plan pénal: Eh bien c'est moi, car j'ai eu le courage de dénoncer cette affaire !!! Si vous désirez recevoir le résumé de l'affaire financière que je dénonce, merci de m'envoyer un message email à mh@herzoginfo.ch et je vous enverrai un résumé avec quelques pièces pour preuves.

Dans ces affaires financières, les intérêts de l'Etat ne sont pas défendus de façon sérieuse. Raison pour laquelle, suite à la faillite de S3, l'Etat de Vaud va perdre 4 millions de francs suisses mis à la charge des contribuables.

Merci d'avance pour vos commenaires. Meilleures salutations.