20/12/2017

Suisse: Public Eye envoie au MPC une dénonciation pénale contre Glencore !

Bonjour,

Suite aux révélations faites dans les Paradise Papers, les actes de Glencore et sa collaboration avec Dan Gertler afin d'obtenir des concessions en RDC ont été révélés au grand public. Glencore a son siège à Zoug en Suisse. Il semble que ces informations ne soient pas arrivées jusqu'aux oreilles des procureurs du Ministère Public de la Confédération ...

Normalement, quand des fonctionnaires et des procureurs prennent connaissance d'infractions pénales poursuivies d'office, ils devraient agir. Mais en Suisse, la grande majorité des fonctionnaires et des procureurs ne le font pas. D'autant plus qu'en Suisse les grandes entreprises telles qu'HSBC, Glencore, la FIFA, etc sont totalement intouchables. "Too big to jail". Se sachant intouchables, les dirigeants en profitent. 

L'ONG Public Eye l'a bien compris. Raison pour laquelle cette ONG a envoyé une dénonciation pénale au Ministère Public de la Confédération (MPC). Excellente initiative. Félicitations. Voici le lien:

https://www.publiceye.ch/fr/medias/communique-de-presse/g...

Il va être très intéressant de voir maintenant comment le MPC va traiter cette affaire. Aura-t-il le courage d'appliquer les lois ou va-t-il trouver une astuce permettant une nouvelle fois de ne pas condamner les auteurs de ces infractions pénales poursuivies d'office ?

Le fait qu'une ONG soit obligée d'agir pour que les procureurs de la Confédération veuillent bien appliquer les lois est tout-à-fait anormal. Raison pour laquelle il est urgent d'enfin mettre en place une structure permettant de contrôler efficacement le travail de la justice en Suisse et au niveau des cantons. A ce propos, merci de signer cette pétition et de la diffuser:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-sui...

Il faudra probablement envisager de créer la même pétition pour que le travail du Ministère Public de la Confédération soit contrôlé de façon efficace et pour que des sanctions puissent être prononcées si nécessaire. Merci à l'ONG Public Eye d'y réfléchir.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

05/11/2017

Paradise Papers: Un nouveau scandale concernant la fraude fiscale (offshore).

Bonsoir,

La télévision Suisse romande a annoncé ce scandale ce 5 novembre 2017 (journal télévisé de 19h30) qui n'est pas encore en ligne. Mais en effectuant une recherche sur Internet avec les mots "Paradise Papers" vous pourrez trouver des informations concernant ce scandale. D'autant plus que les médias annoncent que de nouvelles informations seront publiées ces prochains jours.

En attendant, voilà un article expliquant cette affaire:

https://www.letemps.ch/economie/2017/11/05/paradise-papers-ebranlent-monde-loffshore

La société Appleby, située aux Bermudes, a été piratée. Elle déclare que la ciber-criminalité est un énorme problème ! Il faut le lire pour le croire. Les conséquences dramatiques de la fraude fiscale, qui plonge de nombreux pays et de nombreux citoyens dans de graves difficultés financières, ne l'effleurent pas.

Une fois de plus les entreprises suisses sont concernées. Cela prouve une nouvelle fois que les soi-disant contrôles effectués en Suisse n'existent pas. Les personnes contrôlées sont celles qui sont honnêtes et qui ne posent aucuns problèmes, pour nous faire croire que les contrôles existent.

Quand donc les fraudeurs du fisc seront-ils condamnés sur le plan pénal en Suisse ? Quand donc leurs complices (ceux qui les aident et ceux qui ferment les yeux) seront-ils condamnés ? Quand les poules auront des dents ... Les fraudeurs sont bien protégés. Voilà pourquoi les scandales précédents (Swissleaks-HSBC, Panama Papers) n'ont rien changé en Suisse aux pratiques des fraudeurs.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

19/10/2017

Justice suisse et harcèlement sexuel: 80% des victimes perdent leur procès !

Bonjour,

La chercheuse et Professeure de droit à l'Université de Genève, Mme Karine Lempen, a étudié environ 200 décisions de justice prises en Suisse entre 2004 et 2015, liées au harcèlement sexuel.

Dans 80% des cas les victimes ont perdu leur procès. Naturellement, cela ne m'étonne pas. Les prédateurs sont souvent des citoyens dominants, bien protégés par la "justice". Un patron d'entreprise a beaucoup plus de poids qu'une simple employée ...

Au sujet du travail de recherche de Mme Lempen, un article a été publié dans la presse il y a quelques semaines, mais je ne l'ai pas retrouvé.

Voilà l'article publié le 18 octobre 2017 sur le site de la RTS:

https://www.rts.ch/info/suisse/9009130--en-suisse-80-des-...

Etant donné que la "justice" ne fait pas son travail correctement, cela empêche les victimes de déposer une plainte. En plus, la "justice" en Suisse demande aux victimes d'effectuer les avances de frais de "justice". Cela est inadmissible. Mais personne ne réagit.

Et maintenant, suite à l'affaire Weinstein, certaines personnes s'étonnent de voir déferler une pluie de messages envoyés par les victimes sur les réseaux sociaux. Des témoignages de victimes sont également enfin publiés dans les journaux locaux. Voir par exemple le journal 24 Heures de ce 19.10.2017. Cela montre que de nombreuses victimes voudraient parler et agir. Excellente nouvelle. L'union fait la force.

J'espère vivement que la "justice" suisse va enfin être obligée de travailler beaucoup plus sérieusement. Pour obtenir cela il n'y a qu'une seule solution: contrôler le travail de la justice en contrôlant la qualité des décisions prises (application des normes de qualité utilisées dans l'industrie). A ce sujet, merci de signer cette pétition et de la diffuser:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-sui...

 

Utiliser la vidéo lors des procès aiderait certainement aussi les victimes de harcèlement sexuel. Chaque victime devrait pouvoir demander que la vidéo soit utilisée. A ce sujet, merci de signer cette pétition et merci de la diffuser: 

https://www.change.org/p/aux-parlementaires-suisses-et-au...

 

Il faudrait aussi que les pièces produites ne soient pas renvoyées aux parties concernées à la fin du procès. Afin que des archives sérieuses soient conservées, ce qui n'est pas le cas actuellement en Suisse. Il s'agit d'une très grave lacune qui, naturellement, arrange de nombreuses personnes. Une fois de plus, personne ne réagit concernant ce problème d'archives inexistantes dans un soi-disant Etat de droit.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.