avocats

  • Evolution des avocats vaudois peu appréciée par le Bâtonnier ! Quelle honte !

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article fort intéressant explique l'évolution actuelle au sein des avocats vaudois. Voilà l'article:

    https://www.24heures.ch/vaud-regions/avocats-guerilla-pries-paix/story/12787640

     

    Heureusement que les choses changent. Avant les avocats s'arrangeaient entre eux, souvent en secret, sans en parler à leurs clients. J'espère vivement que les jeunes avocats seront beaucoup plus sérieux que ceux de la génération précédente, ultra protégés par les Bâtonniers.

    Cet article ne dit pas que si vous vous plaignez auprès du Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV) car votre avocat lausannois de plus de 50 ans a été corrompu par la partie adverse, eh bien votre plainte sera simplement étouffée par les Bâtonniers successifs et aucune sanction ne sera prononcée !

    J'en ai fait l'expérience toutes ces dernières années ! Mes plaintes concernant 4 avocats vaudois de plus de 50 ans ont toutes été classées par les Bâtonniers. Cela permet ensuite de faire croire à la population que les avocats vaudois sont des personnes très fiables, alors que certains sont clairement des escrocs. J'en détiens les preuves écrites.

    De plus, mon avocat lausannois Philippe Reymond, qui m'a caché des biens immobiliers que j'estime à plus de 30 millions de francs suisses, a encore eu le culot de déposer une plainte pénale contre moi pour diffamation quand j'ai déclaré mes soupçons de corruption ! Et j'ai été condamnée par le juge pénal Philippe Colelough qui a clairement utilisé des astuces inadmissibles pour me condamner et a refusé de réclamer lui-même mes moyens de preuves. Refus total de rechercher lui-même la vérité ! Puis il a ignoré les preuves apportées, afin de protéger son ami avocat Philippe Reymond. Ce juge pénal a étouffé les infractions pénales poursuivies d'office ... commises par Me Philippe Reymond et par toute une série de financiers ayant réalisé de fausses estimations ! Puis de faux témoignages.

    Et si vous déposez une plainte pénale contre ces avocats, votre plainte pénale sera simplement classée ou alors vous ne recevrez aucune réponse ! Ce qui est le cas de ma dernière plainte pénale déposée en décembre 2018 contre l'avocat lausannois Rémy Wyler, assermenté et professeur de droit à l'Université de Lausanne, ayant fourni de faux documents et de fausses informations écrites à des juges civils dans plusieurs procédures. D'août 2009 à fin 2012.

    Naturellement, je ne suis pas la seule personne à me plaindre du travail totalement anormal de ces avocats de plus de 50 ans, totalement intouchables.

    Il y a quelques temps, l'avocat genevois Daniel Kinzer publiait un article totalement scandaleux. J'avais alors publié une lettre ouverte à son attention sur ce blog le 10 février 2019 et lui avait envoyé un email. Aucune réponse reçue.

    Cette façon de nous faire croire que les avocats de plus de 50 ans étaient plus sérieux que les jeunes avocats actuels correspond clairement à une manipulation.

    J'espère que les jeunes avocats n'accepteront pas de faire partie de sociétés secrètes, dans lesquelles les juges sont aussi membres.

    Le problème: Des personnes plus expérimentées que moi m'ont appris que ces sociétés secrètes proposent à leurs membres de signer un serment secret. Pour les magistrats et les avocats ce serment serait incompatible avec leur fonction officielle, qui est de respecter et d’appliquer les lois suisses et les articles de la Constitution fédérale. Il est donc primordial et urgent que la transparence devienne d'actualité. A ce sujet merci de signer cette pétition: 

    https://www.change.org/p/au-grand-conseil-vaudois-p%C3%A9tition-pour-que-les-avocats-et-les-magistrats-annoncent-leurs-liens-secrets

    Je vous conseille très vivement de faire signer aux avocats et aux juges une demande de transparence. Si vous désirez une copie de cette demande, merci de m'envoyer un message email à mh@herzoginfo.ch et je vous enverrai un exemple.

    Sachez que la Cour Européenne des Droits de l'Homme a traité ce problème de transparence en 2001. En application de la jurisprudence de la CEDH (2ème section, Affaire N.F. contre l’Italie, Requête No 37119/97, Arrêt du 02.08.01 devenu définitif le 12.12.01), tous les citoyens suisses ont aussi droit à cette transparence car la Suisse fait partie de la CEDH. Il est temps que cette jurisprudence soit enfin appliquée en Suisse et il faut fermement le réclamer.

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog et pour vos témoignages. Meilleures salutations.

     

  • Fausses informations concernant les avocats vaudois publiées dans le Matin Dimanche du 4.2.18.

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article du journaliste Fabiano Citroni a été publié dans le Matin Dimanche du 4 février 2018 concernant un avocat vaudois radié du barreau vaudois.

    Dans son article, M. Citroni écrit: "Un avocat qui franchit la ligne rouge, c'est rare, mais ça arrive". Cette phrase m'a mise très en colère, car il s'agit d'une fausse affirmation et j'en fais l'expérience depuis l'été 2007.

    Cet article comprenait une interview de la Bâtonnière actuelle de l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV), Mme Antonella Cereghetti. La Bâtonnière déclare qu'il est rare que l'OAV interdise à un avocat de pratiquer son métier. C'est arrivé peut-être moins de 5 fois en 30 ans.

    Puis elle déclare: "L'important est que ces cas soient dénoncés et sanctionnés".  Puis elle dit que pour s'assurer qu'un avocat a le droit de pratiquer il suffit de taper son nom sur le site de l'Ordre judiciaire vaudois. S'il apparaît dans le registre des avocats, c'est que tout est en ordre.

    Je suis totalement offusquée par ces déclarations, car elles font croire qu'il n'existe pas de radiations du barreau vaudois car les avocats ont un comportement irréprochable. Pourtant ce n'est pas du tout le cas.

    Les avocats vaudois ne sont pas radiés car les plaintes déposées contre eux ne sont pas traitées, ni par le pouvoir judiciaire vaudois, ni par l'Ordre des Avocats Vaudois. Et Mme Cereghetti, Bâtonnière actuelle, ne peut l'ignorer.

    La preuve: Si vous tapez le nom de l'avocat lausannois Philippe Reymond vous verrez qu'il apparaît dans le Registre des avocats vaudois. Pourtant c'était mon avocat et je me plains de ses infractions pénales depuis mai 2007. Pourquoi n'a-t-il pas été radié ? Car il est intouchable. Le juge pénal Philippe Colelough a étouffé les infractions pénales réalisées par cet avocat qui a fait de fausses déclarations en justice de mai 2007 à juillet 2011.

    Mes plaintes envoyées à l'Ordre des Avocats Vaudois concernant le comportement de 3 avocats, dont Philippe Reymond, n'ont pas été traitées non plus. La Bâtonnière Mme Cereghetti ne peut l'ignorer car elle a été informée par mon courrier du 30 juin 2016. Courrier n'ayant donné lieu à aucune réaction utile.

    La technique utilisée par le Bâtonnier ou la Bâtonnière de l'OAV consiste à ne pas transmettre les plaintes à la Commission d'éthique de l'OAV et à ne pas les traiter correctement. Voilà pourquoi les avocats vaudois ne sont presque jamais interdits de pratiquer.

    Le 5 février 2018 j'ai envoyé un message email à M. Citroni pour lui demander de publier un rectificatif suite à son article induisant les lecteurs en erreur, mais aucun rectificatif n'a été publié aujourd'hui. Et je n'ai reçu aucune réponse de sa part. Ni d'ailleurs de la Bâtonnière ayant également reçu mon message.

    Si vous désirez les preuves écrites des actes commis par mon ex-avocat Philippe Reymond depuis juillet 2004, je vous remercie de m'envoyer un message à mh@herzoginfo.ch

    Il faut savoir que de nombreuses autres personnes se sont plaintes des actes de leur avocat(e) vaudois(e), mais les plaintes n'ont pas été transmises à la Commission d'éthique de l'OAV et n'ont pas fait l'objet d'une enquête sérieuse et indépendante.

    Je trouve tout-à-fait anormal qu'un journaliste publie une déclaration sans être alerté par son contenu, car il sait que dans toutes les professions il existe un pourcentage de moutons noirs. Sa déclaration induit les lecteurs en erreurs. Son travail de journaliste impliquait qu'il fasse une investigation pour comprendre pourquoi, dans le canton de Vaud, moins de 5 avocats avaient été radiés en 30 ans ...

    Ayant pris connaissance de faits vraiment étranges, le 2.12.2017 j'ai créé une pétition réclamant la transparence concernant les avocats et les magistrats vaudois. A ce jour elle a été signée par 190 personnes. Ce n'est certainement pas un hasard. Voilà le lien de cette pétition. Merci à vous de la signer et de la diffuser à vos amis.

    https://www.change.org/p/au-grand-conseil-vaudois-p%C3%A9tition-pour-que-les-avocats-et-les-magistrats-annoncent-leurs-liens-secrets

    Une autre pétition réclame un contrôle du travail de la justice en Suisse. Cela est urgent. Voilà le lien :

    https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Mise à jour du 7 novembre 2018: Voilà un autre cas concernant un avocat vaudois se retrouvant devant la justice.

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/La-descente-aux-enfers-d-un-avocat-delinquant-26957012

    Contrairement aux déclarations de la Bâtonnière Mme Cereghetti, il y a déjà deux cas en 2018 ...

  • Vaud: Nouvelle pétition "Pour que les avocats et les magistrats annoncent leurs liens secrets".

    Imprimer

    Bonsoir,

    M. Gerhard Ulrich était convoqué le 27 novembre 2017 au Tribunal de l'arrondissement du nord vaudois situé à Yverdon.

    Environ 60 personnes étaient présentes pour soutenir M. G. Ulrich qui défend un agriculteur vaudois paraît-il responsable de l'incendie de sa ferme et de la maison adjacente, d'après la justice vaudoise. Pour comprendre les causes de cet incendie, M. Ulrich a beaucoup travaillé. Ayant donné son avis concernant les causes de cet incendie et fourni des preuves, il fait l'objet d'une plainte pénale pour diffamation. Correction du 3 décembre 2017: Il s'agit d'une condamnation pour calomnie.

    Pensant que cette affaire ressemble à un complot maçonnique, il a demandé lors de l'audience du 27.11.2017 à son avocat, à l'avocat de la partie adverse et à la juge de remplir sa demande de transparence. Ce formulaire d'une page A4 demande au soussigné d'indiquer à quelles sociétés secrètes il appartient.

    Surprise: les 2 avocats et la juge n'ont pas accepté de remplir ce formulaire et ont préféré maintenir l'opacité concernant ces questions fondamentales.

    Il faut savoir qu'en Valais, les Députés du Grand Conseil ont voté une loi en novembre 2015 demandant aux magistrats d'annoncer leurs liens avec les sociétés secrètes. Voilà l'article:

    https://www.tdg.ch/suisse/Les-francsmacons-dans-le-viseur-des-deputes/story/13988670

    Estimant que l'opacité régnant dans le canton de Vaud n'est plus supportable, je viens de lancer une pétition destinée au Grand Conseil vaudois réclamant que les avocats et les magistrats soient obligés d'annoncer leurs liens secrets.

    Merci de signer et de diffuser cette pétition. Pour soutenir les Vaudois tous les citoyens, suisses ou étrangers, peuvent signer cette pétition. Voilà le lien :

    http://chn.ge/2Ax8Hw2

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.