30/03/2018

Vaud: Huit enfants maltraités, procès, et enquête externe confiée à M. Claude Rouiller.

Bonjour,

Suite à cette affaire inhumaine montrant que dans la même famille huit enfants ont été abusés sexuellement et très gravement maltraités pendant plus de quinze ans sans que personne ne s'en aperçoive, voilà l'article publié par Le Matin de ce vendredi de Pâques, car le procès des deux parents vient de se terminer. A gauche de cet article vous trouverez des informations liées aux décisions prises par le Grand Conseil vaudois.

En effet, il est primordial de comprendre pour quelles raisons, pendant autant d'années, de très nombreux spécialistes (médecins, psychiatres, enseignants, service de protection de la jeunesse, etc) n'ont pas réussi à détecter les  problèmes dramatiques subis par ces huit enfants. Pour espérer naturellement que cela ne se reproduise pas et que les abus soient découverts beaucoup plus rapidement.

Cet article nous apprend que le Grand Conseil a mandaté M. Claude Rouiller, ex-juge fédéral, afin qu'il réalise une enquête à ce sujet. Voilà l'article: https://www.lematin.ch/faits-divers/proces-inceste-cest-t...

Je constate que le Grand Conseil vaudois fait souvent appel à l'expert M. Claude Rouiller. Il avait déjà été mandaté pour étudier l'affaire Skander Vogt. Au sujet de cette affaire Vogt, voir l'article publié sur ce blog.

Dans une affaire beaucoup moins grave, car financière et écologique, M. Claude Rouiller, valaisan d'origine, a également été mandaté. Il s'agit du cas des constructions illicites découvertes à Verbier (Valais). Le site www.1dex.ch  a publié plusieurs articles liés à l'enquête effectuée par M. Claude Rouiller.

J'espère vivement que cette nouvelle enquête fondamentale permettra aux citoyens vaudois de bien comprendre les raisons de cette débâcle et de ce drame ayant plongé huit enfants dans des souffrances inhumaines et scandaleuses. A mon avis, les Droits de l'Homme et les articles de la Constitution fédérale ont été très gravement enfreints pendant des années dans cette affaire vaudoise.

J'avoue ne pas encore comprendre comment un procès a pu se dérouler concernant cette affaire sans que les personnes ayant la responsabilité de détecter ces abus n'aient été entendues par la justice. Et j'espère que des informations seront également fournies par M. Rouiller, ex-juge fédéral, à ce sujet.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Texte ajouté le 31 mars 2018:

Dans un article publié par 24 Heures, Mme Cesla Amarelle déclare que les politiciens ne peuvent pas s’immiscer dans les affaires de la justice et elle cite le principe de la séparation des pouvoirs !

Voilà mon avis : la séparation des pouvoirs est un très grave fléau, car le pouvoir judiciaire n'est soumis à aucun contre-pouvoir. Cela permet systématiquement aux Autorités de ne pas agir quand des victimes se plaignent de très graves dysfonctionnements du pouvoir judiciaire. Dans l’affaire de ces huit enfants, c’est la justice de paix du canton de Vaud qui est concernée.

Voilà l’article de 24 Heures citant Mme Cesla Amarelle:

https://www.24heures.ch/vaud-regions/mosaique-questionner...

Merci d’avance pour votre avis au sujet de ce principe de séparation des pouvoirs et de ses très graves conséquences, car aucune surveillance du travail des juges n’est possible et aucunes sanctions ne peuvent être prononcées.

Je me demande donc, dans ces conditions, à quoi va servir l’enquête de M. Rouiller.

 

12/05/2017

2e tour des élections au Conseil d'Etat vaudois. 21 mai 2017.

Bonjour,

Voilà mon avis concernant les candidats qui se présentent à ce second tour:

M. Jacques Nicolet (UDC) et Mme Isabelle Chevalley (Vert'libérale) ont décidé de s'allier, alors que leurs idées sont diamétralement opposées sur les questions énergétiques. De plus, Mme Chevalley s'indigne des dépenses sociales et prétend qu'elles empêchent la croissance du canton de Vaud. Naturellement, pas un mot concernant les riches fraudeurs du fisc et les exonérations fiscales des multinationales qui font probablement plus de tort aux finances du canton que les aides sociales distribuées à des citoyens en ayant largement besoin.

M. Jacques Nicolet (UDC) soutient les idées de Marine Le Pen et prône la responsabilité individuelle. Pourtant, pour soigner ses vaches il fait appel à un vétérinaire français ... Faites ce que je dis, pas ce que je fais. 

 

Mme Béatrice Métraux (Verts, candidate sortante responsable du Département de la "justice" vaudoise) n'a strictement rien entrepris ces dernières années pour améliorer la situation catastrophique existante. M. Dick Marty, mandaté par le Grand Conseil vaudois, a remis son rapport en février 2015 ... Ses recommandations sont restées lettre morte. De plus, les dénis de justice sont fréquents et les erreurs judiciaires aussi, mais Mme Métraux ne s'inquiète pas. Elle n'a pas alerté les Députés pour que les choses bougent. Si Mme Métraux est élue le laxisme continuera. Il faut savoir par exemple que François Légeret est en prison depuis plus de 11 ans, sans preuves des actes qu'il aurait commis ... M. Jacques Secretan a publié un livre à ce sujet en mai 2016, mais ni Mme Métraux ni les Députés de la Commission de Haute Surveillance du Tribunal Cantonal n'ont réagi.

Pendant cette "campagne" électorale les dysfonctionnements de l'institution judiciaire vaudoise n'ont pas été évoqués. Comme si la justice était vraiment sans importance dans une démocratie ...

L'espoir de profonds changements au niveau des dysfonctionnements de la "justice" vaudoise portent sur trois personnes: Toto Morand (entrepreneur, sans parti), Cesla Amarelle (PS) et Sylvie Villa (PDC). 

Pour que ce renouveau urgent ait lieu il est impératif que les citoyens votent. Surtout tous ceux qui généralement s'abstiennent en pensant que c'est inutile. Merci de voter avant le 21 mai 2017. Votre vote peut changer les choses et peut-être aider toutes les victimes de l'institution judiciaire vaudoise. Demain, ça pourrait être vous ... Voir les statistiques publiées dans le livre de M. Daniel Fink "La prison en Suisse: Un état des lieux".

Mise à jour du 14 mai 2017: Etant donné que je ne comprends pas pourquoi Mme Cesla Amarelle s'est alliée avec Mme B. Métraux, dont le bilan après plusieurs années au Conseil d'Etat vaudois est négatif (aucunes améliorations de l'institution judiciaire vaudoise, aucunes réactions quand elle prend connaissance des dérives de la "justice" vaudoise), je vote pour Sylvie Villa et Toto Morand. Deux personnes qui n'ont pas fait d'alliances opportunistes. Bon vent à ces deux indépendants qui apporteront de nouvelles idées et qui, je l'espère, agiront pour aider les citoyens vaudois.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.