citoyens

  • Corruption en Suisse: Quels progrès pour les citoyens depuis 2006 ?

    Imprimer

    Bonjour,

    La Suisse fait partie du GRECO, Groupement des Etats contre la corruption depuis juillet 2006. Mais quels progrès et quelles aides cela a-t-il apporté aux citoyens suisses ?

    Les experts du GRECO ont étudié la situation de la corruption en Suisse et ont émis des rapports d'évaluation puis ils ont vérifié si leurs recommandations avaient été appliquées. Voilà un lien à ce sujet concernant les 4 premières évaluations:

    https://www.coe.int/fr/web/greco/evaluations/switzerland  

    Le problème majeur est le suivant: En étudiant les rapports d'évaluation et surtout le 4e rapport on s'aperçoit que le GRECO n'a étudié que la corruption ayant eu lieu au niveau fédéral ! Cela n'apporte donc aucuns progrès et aucunes aides aux citoyens suisses confrontés à la corruption sur le terrain, au niveau des cantons, des communes ou confrontés aux corrupteurs privés, en général très riches, qui corrompent des avocats, des procureurs, des juges et des fonctionnaires.

    Les citoyens qui découvrent une affaire de corruption ne savent pas comment lancer l'alerte. S'ils utilisent la voie officielle en déposant une plainte pénale, il y a alors trois solutions.

    1. L'auteur de la plainte pénale sera condamné pour diffamation (voire calomnie). Le corrupteur et les personnes corrompues seront alors blanchies ! Situation la plus fréquente, correspondant à une très grave erreur judiciaire souvent intentionnelle.

    2. La plainte pénale sera classée sans suite (affaire étouffée). Assez fréquent.

    3. La plainte pénale est traitée correctement. Le corrupteur et les personnes corrompues sont condamnées. Situation très rare en Suisse.

    Il est urgent que des experts indépendants étudient la façon dont les affaires de corruption ont été traitées en Suisse depuis 2006. Puisque la Suisse fait partie du GRECO, des experts du GRECO pourraient le faire. Mais cela n'a pas l'air de faire partie de leurs priorités car le 5e cycle d'évaluation traite à nouveau la corruption au niveau fédéral uniquement !

    Ce qui serait le plus efficace et le plus rapide serait de créer des bureaux de lutte contre la corruption au niveau de chaque canton suisse et que les citoyens puissent se plaindre quand leur alerte (leur plainte pénale) sera étouffée ou quand ils seront condamnés à tort à la place du corrupteur et des corrompus.

    A mon avis, ces bureaux de plaintes devraient être composés de certains experts mais aussi de simples citoyens (jurys de citoyens) tirés au sort et payés, avec mandats limités à 5 ans. Aucuns fonctionnaires ne devraient travailler dans ces bureaux, car des fonctionnaires ne peuvent pas agir contre leurs collègues fonctionnaires.

    Ensuite les plaintes devraient être entièrement traitées par ces bureaux jusqu'à la condamnation des vrais coupables (corrupteurs et corrompus).

    Bien que la Suisse fasse partie du GRECO depuis juillet 2006, il faut bien constater que pour les citoyens suisses cela n'a apporté aucune aide à ce jour, soit 13 ans plus tard ... Vraiment consternant.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Lausanne: Un jury de citoyens a condamné 7 magistrats vaudois.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Gérard Ulrich a organisé ce second jury de citoyens à Lausanne le 13 avril 2019. Avant cela, il a envoyé des explications et des questions écrites à 7 magistrats ayant étouffé une tentative d'assassinat aux dépens d'une personne âgée et handicapée. Ces magistrats n'ont pas répondu aux questions posées. Ce courrier précisait que sans réponse dans les délais les allégations décrites dans cette lettre seraient admises.

    Il faut savoir que les deux personnes ayant eu le courage de dénoncer cette affaire vaudoise ont été condamnées sur le plan pénal, car en Suisse et dans le canton de Vaud les lanceurs d'alerte ne sont pas protégés. Et la liberté d'expression n'est pas garantie.

    Cette inversion est très fréquente: condamner le lanceur d'alerte au lieu de condamner les véritables coupables ! Pour y arriver de graves erreurs sont réalisées par les magistrats, en premier lieu par les procureurs, puis par les juges pénaux, et ensuite il est impossible de s'en plaindre.

    De plus, quand un magistrat réalise une erreur il est impossible qu'il admette son erreur et accepte de la corriger.

    Les victimes prisent dans ce piège n'ont aucun moyen de s'en sortir et de se faire entendre. Ni par les tribunaux, ni par les députés vaudois qui prennent connaissance de ces affaires. Dans ce cas, une pétition avait été envoyée à la Commission des pétitions du Grand Conseil vaudois mais cette démarche s'est révélée totalement inutile.

    La seule solution: Expédier un dossier expliquant les faits à des citoyens et leur demander de donner leur avis en indiquant s'ils estiment que les magistrats sont coupables ou pas. Les citoyens peuvent voter par correspondance ou se rendre à la séance prévue.

    Naturellement les magistrats sont aussi convoqués à la séance du jury de citoyens  pour qu'ils puissent expliquer leurs décisions aux citoyens présents.

    Lors du jury de citoyens organisé le 13 avril 2019 les magistrats ne se sont pas présentés, ce qui était prévisible. 17 personnes ont voté par correspondance et 14 personnes ont voté lors de la séance du 13 avril 2019. Résultat: Ces 31 personnes ont décidé à l'unanimité que ces 7 magistrats vaudois, dont un juge fédéral, sont coupables.

    Si vous désirez recevoir le dossier, merci d'envoyer un message email à M. Gérard Ulrich à l'adresse catharsisgu@gmail.com

    Félicitations aux 31 personnes ayant participé à ce second jury de citoyens et à M. Ulrich de l'avoir organisé.

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article.

    Merci de diffuser ce message. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 21 avril 2019: En Suisse, il est primordial de créer des jurys de citoyens dans de nombreux domaines, d'où cette pétition que je vous remercie de signer et de difffuser. Voici le lien: http://chng.it/VVxHk6vnrw

    Mise à jour du 3 mai 2019: Voilà la vidéo de ce second jury de citoyens. https://youtu.be/hXWJ1jwiMLY

  • La maltraitance dans les EMS: Un sujet tabou et des abus dramatiques.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Ce 4 février 2019, un reportage réalisé par le journaliste Fabiano Citroni à été publié au Télé-Journal de TSR1. Ce reportage est accablant et je vous conseille très vivement de l'écouter. Il dure quelques minutes. Voilà le lien:

    https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/un-aide-soignant-a-donne-une-douche-bouillante-a-une-residente--enquete-sur-le-tabou-de-la-maltraitance-en-ems-?id=10193109

    Naturellement ce reportage me fait penser aux 5 années de très mauvais traitements vécus par Mme Rita Rosentiel placée de force dans un EMS à Morges depuis 2014, car cette femme âgée de 95 ans actuellement a dû supporter de vivre avec des personnes beaucoup plus handicapées qu'elle. Elle a perdu sa liberté. Et a été totalement ruinée par son curateur. Puis elle a dû subir 3 années de procédures (pénale et civile) qui se sont terminées par un accord en sa défaveur ! Quant au curateur il n'a pas été condamné ... Si vous voulez en savoir plus, faites une recherche sur Internet avec les mots "Rita Rosenstiel".

    Heureusement M. Gérard Ulrich, dissident vaudois, habite à Morges lui aussi. Il a étudié tout le dossier de Mme Rosenstiel. Et le 23 janvier 2019 a organisé un jury de citoyens qui devait décider si trois magistrats vaudois étaient coupables de corruption on non. 17 personnes ont participé à ce jury en prenant connaissance des faits. Elles ont décidé à l'unanimité que les magistrtas sont coupables. Puis d'autres citoyens, informés par Internet, ont pu voter eux aussi. Un premier jury de citoyens a donc été organisé dans le canton de Vaud pour défendre une personne âgée et juger les actes des magistrats. Les résultats complets de ces votes ne sont pas encore connus.

    Je sais que dans le canton de Vaud d'autres personnes âgées ont été très gravement maltraitées par du personnel soignant. Et en général les plaintes pénales déposées par les victimes ont été classées. Parfois même, la personne ayant dénoncé des actes très graves a été condamnée pour diffamation et les auteurs de ces actes n'ont pas été inquiétés. Pourtant les preuves existent !

    Merci au journaliste M. Fabiano Citroni d'avoir permis à cette fille de s'exprimer au sujet des brûlures subies par sa mère. J'espère que d'autres personnes auront le courage de dénoncer les abus qui ont lieu. Naturellement, beaucoup de personnes se taisent de peur des représailles ... 

    Si certains magistrats et curateurs/curatrices continuent à ne pas vouloir faire leur travail correctement, avec respect de la personne âgée et de ses droits humains, sans être sanctionnés alors il faudra généraliser les jurys de citoyens. 

    Merci d'avance pour vos commentaires ou pour vos témoignages (merci d'envoyer un texte très succinct) qui seront publiés au bas de cet article.

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Meilleures salutations.

    MISE A JOUR DU 7 AOUT 2019: Deux personnes habitant à Morges, près de l'EMS de Mme Rosenstiel, se sont particulièrement bien occupées de Mme Rosenstiel. Mais Mme Rosensteil vient d'être pacée sous curatelle de portée générale. Elle ne peut donc plus rien signer elle-même. Et sa curatrice a déposé une plainte civile demandant l'éloignement de ces deux personnes qui dérangent ... car elles voient ce qu'il se passe. L'audience au Tribunal de Nyon aura lieu le 13 août 2019 à 9h. Merci d'avance de venir soutenir ces deux personnes. Heureusement, la juge a refusé cette demande d'éloignement des deux amis de Mme Rosenstiel ...

    L'émission Mise au Point du 4 août 2019 a à nouveau traité le cas des personnes placées en EMS contre leur gré. Je vous conseille de consacrer un peu de votre temps à regarder ce reportage consternant. Voilà le lien:

    https://www.rts.ch/play/tv/mise-au-point/video/places-a-lems-contre-leur-gre?id=10610707

     

    MISE A JOUR DU 4.11.2019: Voilà la bonne nouvelle reçue de M. Gérard Ulrich:

    Le 06.10.19, Rita ROSENSTIEL a été rapatriée par une entreprise audacieuse surprise dans son canton d’origine, Zurich, contrecarrant les intentions des autorités vaudoises de la retenir dans leurs griffes. Elle est à l’abri.

    Cette précipitation a fortement secoué cette aînée pétillante. Maintenant, elle se rend pleinement compte d’avoir été sauvée du complot des magistrats vaudois. Après 3 semaines d’adaptation, il est sûr et certain que l’action a été couronnée de succès.

    Sa nouvelle adresse: Rita ROSENSTIEL, chambre 314, Hugo MENDEL-Heim, Billeterstrasse 10, 8044 Zürich, Tél. 044 266 26 36

    Téléphonez lui elle sera ravie.