contesté

  • Suisse: Mais où est la liberté de la presse ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Le journaliste Denis Masmejan, également secrétaire général de Reporters sans Frontières depuis début 2019, publie un article dans le journal Le Temps des 18-19.4.2019 concernant la liberté de la presse. Il indique que Reporters sans Frontières place la Suisse au 6e rang sur 180 pays ... Voilà l'article:

    https://www.letemps.ch/opinions/liberte-presse-danger-suisse-ne-rester-indifferente

    Je suis extrêmement choquée par ce classement, dont j'ai pris connaissance ce matin, car j'estime qu'il ne correspond pas à la réalité. Et car cela montre à nouveau que la Suisse serait un pays formidable ...

    Coïncidence magnifique: Hier soir Mme Motarjemi m'a fait parvenir son texte en français expliquant son combat contre Nestlé. Voir l'article précédent de ce blog.

    Mme Motarjemi était responsable de la sécurité alimentaire chez Nestlé, au plan mondial. Elle travaillait à Vevey (canton de Vaud). Quand elle a alerté sa hiérarchie au sujet des dysfonctionnements découverts au niveau de la sécurité alimentaire, les choses se sont dégradées, puis elle a été licenciée.

    Son procès contre Nestlé, véritable épopée de David contre Goliath, a commencé en 2011 à Lausanne et le jugement a été rendu en juin 2018. De très nombreuses audiences publiques ont eu lieu au Tribunal à Lausanne. De nombreux témoins ont été entendus. Mais comment les journalistes en Suisse ont-ils informé la population concernant ce procès touchant Nestlé et en particlier la sécurité des aliments ? 

    En Suisse romande, dans les journaux, il y a eu extrêmement peu d'articles !

    Mais je préfère demander son avis à la principale intéressée, Mme Motarjemi. Et je publierai sa réponse.

    Il faut savoir qu'un très grand nombre de personnes ont alerté les journalistes après avoir découvert de très graves dysfonctionnements ayant lieu en Suisse et que les journalistes n'ont pas voulu ou pas pu publier d'articles.

    Après les nombreux licenciements intervenus en Suisse romande ces dernières années et la disparition de certains journaux, les journalistes sont obligés d'obéir s'ils veulent conserver leur travail. Et à qui doivent-ils obéir ? Aux financiers propriétaires des journaux. M. Masmejan ne peut ignorer cette situation qui empêche le 4e pouvoir d'être indépendant et de remplir son rôle de contre-pouvoir.

    Voilà un article concernant le parcours de M. Denis Masmejan:

    http://francophonie.ch/journalisme-et-liberte/denis-masmejean-nouveau-secretaire-general-de-rsf-suisse/

    Merci d'avance pour vos commentaires concernant la liberté de la presse en Suisse. Meilleures salutations.