16/03/2019

Procureur vaudois récusé par le Tribunal fédéral.

Bonjour,

Dans l'affaire des braqueurs d'une bijouterie à Vevey, le procureur du Ministère public de l'est vaudois, M. Anthony Kalbfuss, avait demandé que les braqueurs attrapés soient relâchés. Ce qui naturellement avait créé la consternation du biloutier et des citoyens ayant suivi cette affaire.

Puis la demande de récusation de ce procureur avait été rejetée par le Tribunal cantonal, ce qui correspondait à une seconde totale incompréhension !

Heureusement, ce bijoutier a fait recours au Tribunal fédéral et obtenu gain de cause. Merci très vivement à toutes les personnes qui se battent pour que les lois soient appliquées dans le canton de Vaud !

Au sujet de cette affaire, voilà un article publié sur le site du Matin:

https://www.lematin.ch/suisse/suisse-romande/braquage-bij...

Et voilà le lien de l'article très intéressant publié ce 16 mars par 24 Heures. Pour pouvoir lire cet article il faut être abonné ou acheter le journal. Dans cet article, on comprend que personne ne contrôle le travail du Ministère public vaudois raison pour laquelle, à mon avis, il existe tant de dysfonctionnements impossibles à faire corriger, car en général les juges fédéraux acceptent les décisions des procureurs et du Tribunal cantonal vaudois. Même quand ces décisions sont contraires aux lois, modifient les faits (des dates par exemple) ou contiennent des allégations basées sur aucune preuve et, en plus, contraires aux preuves produites !

https://www.24heures.ch/vaud-regions/braquage-vevey-procu...

 

Naturellement, les juges cantonaux ayant refusé la demande de récusation ne seront pas sanctionnés. Je me demande combien d'erreurs peut commettre un juge cantonal avant d'être sanctionné !

Merci d'avance pour vos commentaires.

Meilleures salutations.

 

27/10/2018

Le Tribunal fédéral soutient le Credit Suisse dans une affaire étrange !

Bonsoir,

Le journaliste d'investigation François Pilet a publié il y a quelques jours un article très étrange expliquant que le Credit Suisse a acheté une villa dans le canton de Vaud pour le compte de l'un de ses clients sans lui demander son consentement !

Les banquiers ont vraiment beaucoup d'imagination quand il s'agit de gérer l'argent de leurs clients. On croit rêver, mais voilà l'article:

https://www.linkedin.com/pulse/pour-vider-le-compte-dun-c...

Voilà un article plus succinct:

https://www.pressreader.com/switzerland/le-temps/20181019...

 

Ce qui est très surprenant aussi: Le Tribunal fédéral vient de donner raison au Credit Suisse !

J'espère que ce client pourra s'adresser à la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) afin d'obtenir gain de cause.

Voilà un nouvel exemple montrant que les décisions des juges suisses sont parfois tellement étranges et incompréhensibles qu'il ne faut en aucun cas accepter l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers et contre la CEDH.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

11/10/2018

Suisse: Décision très importante du Tribunal fédéral concernant le secret bancaire.

Bonjour,

Excellente nouvelle hier pour Rudolf Elmer, lanceur d'alerte suisse et ex-banquier. Lors de l'audience publique exceptionnelle organisée par le Tribunal fédéral, les juges ont décidé par 3 voix contre 2 que Rudolf Elmer, quand il travaillait aux Iles Caïmans, n'était pas soumis aux lois suisses. Voilà l'article:

https://www.24heures.ch/suisse/sort-exbanquier-elmer-joue...

Son avocate, très efficace, avait déjà déclaré cela en 2005 ! Je trouve totalement scandaleux que la justice suisse ait mis 13 ans pour trancher cette question fondamentale. Quelle honte ! 

La justice suisse fait traîner ce genre d'affaires pour que les victimes subissent un stress et des difficultés très graves pendant des années. Cela les oblige aussi à réaliser des procédures très coûteuses, car les frais de justice sont très élevés. Le but est d'entraver les lanceurs d'alerte sur le plan financier et de les harceler sur le plan moral et physique.

Comment des décisions de justice ont-elles pu être prises dans l'affaire de Rudolf Elmer pendant des années sans avoir tranché au préalable cette question fondamentale ? 

Il est également intéressant d'apprendre que seuls les deux juges fédéraux UDC Yves Rüedi et Monique Jametti estiment que les lois suisses s'appliquaient à la filiale de la banque Julius Baer située aux îles Caïmans.

L'UDC a créé une initiative contre les juges étrangers (votation du peuple suisse le 25 novembre 2018), mais dans cette affaire les juges fédéraux UDC aimeraient que le droit suisse s'applique aux îles Caïmans ! Quelle magnifique contradiction !

Mes très vives félicitations à M. Elmer et à son avocate. Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser cet article. Meilleures salutations.