infrarouge

  • Grève des femmes du 14 juin et émission Infrarouge.

    Imprimer

    Bonjour,

    J'espère très vivement qu'un grand nombre de femmes et d'hommes participeront à la grève des femmes du 14 juin 2019 organisée en honneur de la première grève des femmes ayant eu lieu en Suisse le 14 juin 1991. La grève de 1991 avait rassemblé plus de 500'000 femmes dans toute la Suisse.

    Bien qu'il existe des lois en Suisse stipulant que l'on doit respecter l'égalité femmes-hommes, en pratique cette égalité n'existe toujours pas et cela dans de nombreux domaines. Raison pour laquelle des femmes ont travaillé ces derniers mois pour organiser cette nouvelle grève.

    Il faut aussi comprendre qu'en Suisse les bureaux de l'égalité ne sont, à mon avis, pas assez efficaces et trop limités dans leurs actions. D'où le fait que la situation ne se soit pas améliorée aussi rapidement qu'espéré.

    Hier soir, l'émission Infrarouge de TSR1 était consacrée à la grève des femmes du 14 juin 2019 et des suites de cette grève. Eh bien figurez-vous que les journalistes d'Infrarouge n'ont pas invité sur le plateau de l'émission les femmes ayant eu l'idée d'organiser cette nouvelle grève ! Vraiment consternant et sidérant !

    Heureusement, cela a choqué énormément de personnes qui sont allées manifester à Genève devant la tour de la télévision. Cela a obligé les journalistes d'Infrarouge à leur donner la possibilité de s'exprimer, mais elles n'ont toujours pas été invitées sur le plateau de l'émission !

    Mme Michela Bovolenta du syndicat des services publics (voir https://ssp-vpod.ch/) a donc pu lire un texte produit au début de l'émission. Voilà le lien permettant de l'écouter et de voir l'émission Infrarouge d'hier soir:

    https://www.rts.ch/play/tv/emission/infrarouge?id=404386

    Voilà le programme de la journée de grève qui aura lieu demain dans le canton de Vaud: https://frauenstreik2019.ch/accueil/collectifs/collectif-vaudois/

    Pour les autres cantons, voir ce lien : https://frauenstreik2019.ch/accueil/collectifs/

    Merci à toutes les personnes ayant organisé cette grève et mille félicitations pour leur initiative.

    Merci d'avance pour vos commentaires envoyés sur ce blog.

    Meilleures salutations. 

  • Emission Infrarouge du 8 mai 2019 concernant les lanceurs d'alerte.

    Imprimer

    Bonjour,

    L'émission Infrarouge du 8 mai 2019 était consacrée à Julian Assange et aux lanceurs d'alerte. Voilà le lien:

    https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/10412913-faut-il-sauver-le-soldat-assange-.html

    Il est intéressant de constater que les principaux lanceurs d'alerte de Suisse n'étaient pas invités sur le plateau d'Infrarouge !

    Mme Yasmine Motarjemi (voir plusieurs articles sur ce blog à son sujet), présente dans le public lors de cette émission, a été citée et filmée. L'excuse pour ne pas l'inviter: car elle est toujours en procès contre Nestlé !

    Je me demande si les réalisateurs de cette émission connaissent vraiment les lanceurs d'alerte. Savent-ils qu'ils ou elles sont en procès pendant des années ? D'ailleurs Julian Assange est forcément aussi en procès ... actuellement.

    Et Mme Stéphanie Gibaud aussi. Pourtant elle a été invitée par Infrarouge ... 

    Pourquoi M. Rudolf Elmer n'a-t-il pas été invité ? Et M. Gerhard Ulrich qui dénonce les dysfonctionnements du pouvoir judiciaire vaudois depuis l'an 2000 avec un immense courage et une très grande tenacité ? Et M. Marc-Etienne Burdet qui dénonce la corruption du pouvoir judiciaire, dont le site Internet www.swisscorruption.info est censuré par les principaux opérateurs ? 

    Sur ce plan, cette émission était bien décevante.

    La définition du mot "lanceur d'alerte" était aussi limitée aux personnes signalant des dysfonctionnements au sein d'une entreprise dans laquelle elles travaillent. Pourtant Julian Assange n'a pas dénoncé les dysfonctionnements de l'entreprise dans laquelle il travaillait ... Et c'est un immense lanceur d'alerte.

    De nombreux citoyens dénoncent des dysfonctionnements et consacrent une énorme énergie à cela car ils sont offusqués par le laxisme des politiciens, des autorités et/ou du pouvoir judiciaire. Tous ces citoyens sont des lanceurs d'alerte. J'espère naturellement qu'ils deviendront de plus en plus nombreux et de plus en plus courageux. J'espère aussi que de nombreux citoyens soutiendront enfin les lanceurs d'alerte, car ils représentent un contre-pouvoir indispensable.

    L'émission indiquait qu'il existe en Suisse une plateforme permettant aux lanceurs d'alerte de s'exprimer. Mais il faut savoir qu'ensuite il ne se passe strictement rien. Les alertes sont simplement ignorées. Plusieurs personnes en ont fait l'expérience.

    J'estime que les réalisateurs de cette émission étaient fort mal renseignés. Et peu courageux. Une belle occasion manquée ... Bien dommage. Pourquoi ?

    Merci d'avance pour vos commentaires.

    Meilleures salutations.

    PS: La loi de protection des lanceurs d'alerte est en discussion à Berne depuis 2003 ! Merci de signer cette pétition qui justement réclame une loi:

    http://chng.it/2XGvBZTGG4

  • Emission INFRAROUGE du 18.10.2017: Affaire Weinstein - la fin de l'omerta ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Cette émission INFRAROUGE sur le harcèlement sexuel en Suisse était très intéressante et je vous conseille vivement d'en prendre connaissance. Voilà le lien:

    http://www.rts.ch/play/tv/emission/infrarouge?id=404386&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

    Mais j'ai constaté que les trois avocats présents sur le plateau de l'émission (Lorella Bertani, Anne Reiser et Marc Bonnant), pourtant tous genevois et très expérimentés, n'ont pas évoqué le très grave problème subi par les victimes ayant le courage, en Suisse et à Genève, de se plaindre auprès de la "justice".

    En effet, en Suisse huit plaintes pour harcèlement sexuel sur dix sont rejetées par la "justice" d'après l'étude réalisée par Mme Karine Lempen, Professeure de droit à l'Université de Genève. Voir l'article suivant de ce blog, daté du 19.10.2017.

    Me Marc Bonnant ne peut l'ignorer car il est avocat à Genève depuis de très nombreuses années, a été Bâtonnier de l'Ordre des avocats genevois à 41 ans et en 2015 il était membre du Conseil Supérieur de la Magistrature du canton de Genève. Ce Conseil devrait vérifier que l'institution judiciaire genevoise effectue son travail sérieusement et applique les lois. Les décisions prises de manière arbitraire devraient être sanctionnées. Manifestement, ce n'est pas le cas. La situation est identique dans les autres cantons romands: il n'existe aucun contrôle efficace et indépendant du système judiciaire.

    A mon avis la fin de l'omerta ne doit pas seulement concerner les victimes de harcèlement sexuel qui se taisent, mais devrait aussi s'appliquer aux dérives de l'institution judiciaire dans les cantons romands.

    Si l'institution judiciaire n'applique pas les lois et prend des décisions arbitraires (en général sans rechercher la vérité, en ignorant les faits, en n'appliquant pas les lois et en protégeant les citoyens dominants), il est alors totalement inutile que les victimes de harcèlement sexuel déposent une plainte.

    Cet aspect n'a pas été soulevé de façon assez énergique dans l'émission Infrarouge. Merci d'avance, Mme Esther Mamarbachi, si vous pouviez réaliser une prochaine émission sur ce sujet: Les décisions judiciaires totalement arbitraires dans les cantons romands: la fin de l'omerta ?

    Merci aux lecteurs de cet article pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.