jacques

  • Lausanne: Manifestations pour le climat du 27 septembre 2019.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Deux manifestations pour le climat étaient prévues à Lausanne ce 27 septembre 2019. La manifestation pour le climat commençait à 10h sur la place de la gare. Environ 3500 personnes étaient présentes. Un parcours avait été prévu, mais pour finir le parcours de la manifestation a été modifié, les manifestants pour le climat ayant décidé de rejoindre les manifestants d'Extinction Rebellion militant aussi pour le climat au moyen de la désobéissance civile. A ce sujet, lire cet article:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Les-pro-climat-paralysent--la-ville-une-nouvelle-fois-22599078

    Un ami ayant de très graves problèmes avec la justice vaudoise depuis environ 20 ans m'avait proposé de l'accompagner à la manifestation d'Extinction Rebellion pour faire signer une pétition, suite au déni de justice qu'il subit. Nous pensions qu'Extinction Rebellion voulait bloquer des ponts à Lausanne, mais pour finir nous les avons trouvés sur l'avenue de Rhodanie, car ils avaient voulu bloquer le rond-point de la Maladière, situé à la sortie sud de l'autoroute.

    Ambiance non-violente, discours, nombreux jeunes mais aussi quelques personnes plus âgées. Avec des policiers installés aux deux extrémités de la manifestation. Soudain un policier muni d'un porte-voix a annoncé qu'il donnait 10 minutes aux manifestants assis sur la route pour quitter les lieux. Juste après, M. Jacques Dubochet, prix Nobel, assis au milieu des manifestants, a pris la parole et expliqué qu'il était obligé, maintenant, de faire lui aussi de la désobéissance civile avec les manifestants défendant le climat.

    A mon avis c'est la raison pour laquelle les 10 minutes se sont écoulées sans que la police n'intervienne. Les policiers ne voulaient certainement pas s'en prendre à M. Dubochet ...

    Par les discours j'ai appris d'excellentes nouvelles: Extinction Rebellion et les autres manifestants pour le climat veulent également manifester par la suite pour d'autres questions, par exemple: le temps de travail, la gestion de l'argent des retraites, l'emploi du tirage au sort, se joindre à la lutte des femmes ou à d'autres manifestations et lutter pour ne pas devenir des esclaves modernes.

    Les jeunes ont également fustigé les parlementaires ayant proposé de repousser l'étude de l'initiative pour des multinationales responsables (voir l'article de ce blog publié il y a deux jours, message reçu de M. Dick Marty).

    Le journal de 19h30 de ce 27 septembre 2019 a cité ces manifestations et montré des images, mais n'a pas dit un mot concernant la présence de M. Jacques Dubochet ... parmi les manifestants. Voir ce lien:

    https://www.rts.ch/play/tv/emission/19h30?id=105932

    Vraiment très intéressant d'avoit été voir sur place ce qu'il se passait. J'ai même pu m'exprimer après les discours. Mes vives félicitations aux organisateurs et à tous ces manifestants.

    Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Vaud: Plus de transparence avant les élections de fin avril 2017. Urgent. Merci.

    Imprimer

    Bonjour,

    Un journaliste a eu la bonne idée de poser une excellente question à M. Jacques Nicolet, candidat UDC au Conseil d'Etat vaudois. Voilà l'article: 

    http://www.24heures.ch/vaud-regions/L-UDC-Nicolet-soutient-Marine-Le-Pen-et-embarrasse-ses-allies/story/10608915

     

    Cela a permis de connaître les pensées profondes d'un candidat. M. Jacques Nicolet soutient Marine le Pen ... Cet exemple montre que la transparence est indispensable pour que les citoyens puissent voter pour un candidat. Il est regrettable que la transparence soit si difficile à obtenir.

     

    Au vu des réactions des autres politiciens PLR qui se sont associés à M. Nicolet pour un ticket de droite et qui essaient maintenant de minimiser la "gaffe" réalisée, cela montre que la transparence n'est pas la bienvenue. La gestion de cette "gaffe" est donc très intéressante aussi et signifie: Attention, les citoyens ne doivent pas connaître la réalité ... Vraiment consternant.

     

    Il est urgent que chaque candidat aux futures élections vaudoises indique clairement quels sont ses liens politiques et ses idées, mais aussi quels sont ses liens secrets avec les clubs de service et la franc-maçonnerie. Merci à chaque candidat d'annoncer cela pendant sa campagne, de façon claire, et sans nous dire ensuite qu'il s'agit d'une "gaffe".

     

    Merci aux journalistes qui continueront à poser des questions fondamentales qui dérangent et qui publieront les réponses obtenues.

     

    Cette pétition réclamant toute la lumière avant les votations de fin avril 2017 est toujours d'actualité. Merci de la signer et de la difffuser.

    https://www.change.org/p/grand-conseil-de-l-etat-de-vaud-toute-la-lumi%C3%A8re-sur-le-r%C3%B4le-des-soci%C3%A9t%C3%A9s-secr%C3%A8tes-dans-le-canton-de-vaud-suisse

     

    Merci d'avance pour vos commentaires. Ils seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations. 

  • Affaire Légeret: Un assassin imaginaire par Jacques Secretan. Editions Mon Village.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le journaliste d'investigation Jacques Secretan vient de publier un livre sur l'affaire Légeret, après avoir eu une dizaine d'entretiens avec François Légeret, qui croupit en prison suite à une erreur judiciaire réalisée par la justice vaudoise. Jacques Secretan réclame que François Légeret soit libéré et rejugé de façon sérieuse en étudiant aussi le cas d'autres suspects. Et si la justice ne détient pas les preuves, le doute doit profiter à l'accusé. 

    Suite à la parution de ce livre, une interview de Jacques Secretan par la journaliste Sabine Pirolt a été publiée dans l'Hebdo du 19 mai 2016 (voir les pages 40 à 42). 

    Le journaliste Patrick Nordmann a publié un article à la page 7 du journal Vigousse du 20 mai 2016 et d'autres informations figurent sur le site www.pjinvestigation.ch.

    Le journal Le Matin indique quelle a été la réaction du Procureur général du canton de Vaud, M. Eric Cottier, quand il a reçu ce livre.

    Voir ce lien:  http://www.lematin.ch/suisse/eric-cottier-prend-acte-parution-livre/story/15174839

     

    Les prochains événements prévus sont les suivants:

    o L'émission RTL "L'heure du crime" mardi 24 mai 2016 de 14 à 15h traitera de l'affaire Légeret. RTL est accessible dans la région lausannoise sur FM 107,6. Il s'agit d'une émission très écoutée, paraît-il. Cette émission peut aussi être captée en direct sur Internet (rtl.fr ou via Google). 

    o La présentation au public par Jacques Secretan de son dernier livre aura lieu le 2 juin à 18h30 à l'Etagère, av. Jurigoz 13 à Lausanne et vous êtes tous invités à participer à cet événement.

    Naturellement je vous conseille à tous de lire ce livre très courageux et engagé, qui coûte 15.- CHF et se trouve en librairie. 

     

    Ces derniers temps les erreurs judiciaires ayant eu lieu en Suisse romande ont été étudiées et dénoncées par certains journalistes courageux et indépendants. Ou par des blogs. Par exemple www.pjinvestigation.ch ou www.1dex.ch pour les affaires valaisannes. Ou par les personnes ayant créé l'association Appel-au-peuple en novembre 2000 et qui agissent à nouveau (voir les articles concernant M. Gerhard Ulrich et M. Marc Burdet sur ce blog "égalité des citoyens"). 

     

    Les politiciens, en particulier les Députés vaudois, refusent de traiter ces erreurs judiciaires et les dénis de justice. Pour cela, ils utilisent différents prétextes (séparation des pouvoirs, dénis de justice soi-disant inexistants car un procureur a bel et bien traité l'affaire en la classant ..., demande trop quérulente ou inconvenante, etc).

    1ère question: Jusqu'à quand les Députés vaudois, ou ceux des autres cantons romands, vont-ils continuer à fermer les yeux et refuser d'agir en contrôlant efficacement les décisions de la justice ?  

     

    Seconde question importante: Pourquoi les Professeurs des Universités de Suisse romande ne dénoncent-ils pas ces erreurs judiciaires et les dénis de justice dont les citoyens sont les victimes ? Pourquoi les facultés de Droit n'étudient-elles pas la façon dont ces erreurs judiciaires ont été effectuées ? Combien de citoyens sont-ils victimes des dérives de la justice dans les cantons romands ? Quelle aide peut-on leur apporter ? etc.

     

    Merci d'avance aux personnes qui répondront à ces deux questions. 

    Meilleures salutations. Merci pour vos commentaires.