juges

  • Initiative suisse: Juges fédéraux tirés au sort.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Adrian Gasser a créé une initiative réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort. Cette initiative a obtenu 128'000 signatures et a été déposée à Berne à fin août 2019. Voilà un article expliquant les raisons de cette initiative:

    https://www.lematin.ch/suisse/juges-federaux-tires-sort-initiative-deposee/story/29409695

    Voici aussi le lien du site: https://www.justiz-initiative.ch/fr/startseite.html

    Naturellement, je soutiens cette initiative et félicite très vivement M. Gasser, mais regrette qu'elle ne propose cela que pour les juges fédéraux. Ce tirage au sort devrait aussi s'appliquer aux juges cantonaux, aux juges de première instance et aux procureur(e)s.

    Sachez que le site Genomi propose depuis longtemps que les politiciens soient tirés au sort. Voilà le lien: http://www.genomi.ch/accueil/comprendre/

    Il est urgent que le tirage au sort soit enfin utilisé car l'opacité des raisons d'embauche (copinage) et le manque d'indépendance des juges vis-à-vis des partis politiques n'est plus acceptable. Il est très surprenant aussi de constater que les politiciens, à tous les niveaux, ne sont pas du tout offusqués par ces pratiques ...

    Les élections fédérales d'octobre prochain ne seront pas réalisées par tirage au sort et c'est bien regrettable. En attendant, il faudrait au moins que les politiciens qui se présentent acceptent la transparence. Ce que réclame cette pétition:

    http://chng.it/xnBKsQmv7H

    Merci de diffuser cet article à vos amis et merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Dick Marty: Le mensonge est impardonnable.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Dick Marty, ex-procureur tessinois, a donné son avis suite au mensonge du politicien genevois Pierre Maudet. Impardonnable dit-il. Voilà un lien:

    https://www.rts.ch/info/suisse/10003190-pour-dick-marty-le-mensonge-de-pierre-maudet-n-est-pas-pardonnable.html

    Sachez qu'une interview plus complète figure dans le Matin Dimanche du 18 novembre 2018.

    Je suis très contente que M. Marty donne son avis concernant les mensonges, car j'ai reçus de très nombreux mensonges par écrit dans le cadre d'une succession (juin 2003 à mars 2008) et de la part de mon avocat lausannois !

    Lisant actuellement le dernier livre de M. Marty "Une certaine idée de la justice" publié en 2018 aux Editions Favre, je découvre à la page 44 la fameuse phrase de Jean Jaurès: "Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire".

    Je me demande si M. Marty connaît la situation très préoccupante ayant lieu dans le canton de Vaud (et probablement dans d'autres cantons romands). Mais pour Vaud je détiens des preuves écrites pour la période juin 2007 à novembre 2018.

    M. Marty donne son avis concernant les mensonges des politiciens, mais qu'en est-il des mensonges des magistrats et des fonctionnaires vaudois ?

    Par exemple quand, dans leurs jugements ou leurs décisions, les juges et les fonctionnaires manipulent les faits (par exemple des dates), font de fausses déclarations sans fournir aucunes preuves, ignorent le contenu des preuves produites, ne recherchent pas la totalité de la vérité (pièces requises jamais réclamées), acceptent de faux témoignages sans réagir et ne dénoncent pas les infractions pénales poursuivies d'office dont ils prennent connaissance ?

    Suite à leurs mensonges, les politiciens devraient démissioner. Mais, à mon avis, les fonctionnaires et les magistrats aussi.

    Merci très vivement, M. Marty, si dans une prochaine interview vous pouviez donner votre avis concernant les mensonges des fonctionnaires et des magistrats et la façon de les sanctionner.

    Je me demande aussi, Monsieur, comment les avocats honnêtes peuvent travailler quand ils savent que le pouvoir judiciaire refuse d'appliquer les lois. Merci d'avance, Monsieur, pour votre réponse à cette question fondamentale. 

    Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations citoyennes.

    Aux internautes: Merci de diffuser ce message à vos amis et aux victimes du pouvoir judiciaire que vous connaissez. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Mise à jour ajoutée le 19.11.2018: Comme me l'a rappelé un internaute, ex-député vaudois, M. Dick Marty avait été mandaté par le Grand Conseil vaudois en avril 2014 pour étudier le pouvoir judiciaire en vue de mettre sur pied un Conseil de la Magistrature. M. Marty connaît donc très bien l'état du pouvoir judiciaire du canton de Vaud. Son rapport avait été rendu public en février 2015. Depuis, rien n'a été entrepris ! (A ce sujet j'avais publié un article sur ce blog en février 2015).

    Voilà un lien permettant de prendre connaissance du rapport de M. Marty:

    https://www.bicweb.vd.ch/communique.aspx?pObjectID=507394

  • Suisse: Décision très importante du Tribunal fédéral concernant le secret bancaire.

    Imprimer

    Bonjour,

    Excellente nouvelle hier pour Rudolf Elmer, lanceur d'alerte suisse et ex-banquier. Lors de l'audience publique exceptionnelle organisée par le Tribunal fédéral, les juges ont décidé par 3 voix contre 2 que Rudolf Elmer, quand il travaillait aux Iles Caïmans, n'était pas soumis aux lois suisses. Voilà l'article:

    https://www.24heures.ch/suisse/sort-exbanquier-elmer-joue-lausanne/story/23841908

    Son avocate, très efficace, avait déjà déclaré cela en 2005 ! Je trouve totalement scandaleux que la justice suisse ait mis 13 ans pour trancher cette question fondamentale. Quelle honte ! 

    La justice suisse fait traîner ce genre d'affaires pour que les victimes subissent un stress et des difficultés très graves pendant des années. Cela les oblige aussi à réaliser des procédures très coûteuses, car les frais de justice sont très élevés. Le but est d'entraver les lanceurs d'alerte sur le plan financier et de les harceler sur le plan moral et physique.

    Comment des décisions de justice ont-elles pu être prises dans l'affaire de Rudolf Elmer pendant des années sans avoir tranché au préalable cette question fondamentale ? 

    Il est également intéressant d'apprendre que seuls les deux juges fédéraux UDC Yves Rüedi et Monique Jametti estiment que les lois suisses s'appliquaient à la filiale de la banque Julius Baer située aux îles Caïmans.

    L'UDC a créé une initiative contre les juges étrangers (votation du peuple suisse le 25 novembre 2018), mais dans cette affaire les juges fédéraux UDC aimeraient que le droit suisse s'applique aux îles Caïmans ! Quelle magnifique contradiction !

    Mes très vives félicitations à M. Elmer et à son avocate. Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser cet article. Meilleures salutations.