lutte contre

  • Genève: Association de lutte contre la corruption !

    Imprimer

    Bonsoir,

    Magnifique ! Une de mes amies m'envoie un message aujourd'hui qui cite une association de lutte contre la corruption se trouvant à Genève. Je ne connais pas du tout cette association ROLACC. Voilà le lien:

    https://www.rolacc.ch/lutte-corruption-geneve/

    Il faut savoir qu’en général ce genre d’association refuse de traiter les cas concrets. Merci à toutes les personnes qui prendront contact avec cette association pour savoir si elle traite les cas concrets. Si oui, ce serait une nouvelle très importante pour toutes les personnes ayant été condamnées pour diffamation quand elles ont  eu le courage d'annoncer leurs soupçons de corruption.

    Naturellement, je vais aussi prendre contact avec cette association pour savoir ce qu'il en est.

    Merci de diffuser ce message à vos amis. Merci pour vos commentaires.

    Avec tous mes Voeux à tous pour que vous puissiez passer de Joyeuses Fêtes de Noël et de fin d'Année.

    Cordiales salutations.

    Mise à jour du 23.12.2019: Ayant envoyé un message à cette association pour savoir s'ils étudient des cas concrets de corruption, eh bien la réponse reçue est NON. Par contre, la personne qui m'a répondu a précisé ceci:

    Afin de mieux répondre à votre question, j’aimerais vous faire part des éléments suivants (dans l’ordre où il me viennent) :

    1. En tant que membre de l’Association internationale des autorités anti-corruption (IAACA), nous avons récemment œuvré pour la création d’un « fonds spécial » dédié à l’aide aux individus souffrant de représailles. Il sera piloté depuis la Malaysie mais s’adresse à tout le monde. Je vous invite à contacter IAACA pour en connaître davantage (https://www.iaaca.net) ;
    2. L’un des membres de notre réseau d’experts a lancé récemment une plateforme sécurisée pour lanceurs d’alertes de corruption. Il fait un travail remarquable, et là encore, je ne peux que vous encourager à le contacter : https://abctransparency.com/abc-whistleblower/ ;
    3. Enfin, je reconnais qu’il y a encore beaucoup à faire en matière de protection des personnes. Nous avons-nous-mêmes pensé à créer une plateforme de lanceurs d’alertes de corruption et à mettre en place des dispositifs de protection pour les individus. Mais les obstacles sont bien souvent de nature juridique. Par exemple, un individu lié par un contrat de travail et témoin de corruption, selon les lois suisse et française (et bien d’autres encore), doit obligatoirement user de la voie hiérarchique en premier lieu… Cela est sans doute plus aisé à dire qu’à faire…

    Si vous faites des démarches auprès des adresses figurant ci-dessus, alors merci de me communiquer les résultats. Meilleures salutations. Michèle Herzog