22/10/2017

Emission INFRAROUGE du 18.10.2017: Affaire Weinstein - la fin de l'omerta ?

Bonjour,

Cette émission INFRAROUGE sur le harcèlement sexuel en Suisse était très intéressante et je vous conseille vivement d'en prendre connaissance. Voilà le lien:

http://www.rts.ch/play/tv/emission/infrarouge?id=404386&a...

Mais j'ai constaté que les trois avocats présents sur le plateau de l'émission (Lorella Bertani, Anne Reiser et Marc Bonnant), pourtant tous genevois et très expérimentés, n'ont pas évoqué le très grave problème subi par les victimes ayant le courage, en Suisse et à Genève, de se plaindre auprès de la "justice".

En effet, en Suisse huit plaintes pour harcèlement sexuel sur dix sont rejetées par la "justice" d'après l'étude réalisée par Mme Karine Lempen, Professeure de droit à l'Université de Genève. Voir l'article suivant de ce blog, daté du 19.10.2017.

Me Marc Bonnant ne peut l'ignorer car il est avocat à Genève depuis de très nombreuses années, a été Bâtonnier de l'Ordre des avocats genevois à 41 ans et en 2015 il était membre du Conseil Supérieur de la Magistrature du canton de Genève. Ce Conseil devrait vérifier que l'institution judiciaire genevoise effectue son travail sérieusement et applique les lois. Les décisions prises de manière arbitraire devraient être sanctionnées. Manifestement, ce n'est pas le cas. La situation est identique dans les autres cantons romands: il n'existe aucun contrôle efficace et indépendant du système judiciaire.

A mon avis la fin de l'omerta ne doit pas seulement concerner les victimes de harcèlement sexuel qui se taisent, mais devrait aussi s'appliquer aux dérives de l'institution judiciaire dans les cantons romands.

Si l'institution judiciaire n'applique pas les lois et prend des décisions arbitraires (en général sans rechercher la vérité, en ignorant les faits, en n'appliquant pas les lois et en protégeant les citoyens dominants), il est alors totalement inutile que les victimes de harcèlement sexuel déposent une plainte.

Cet aspect n'a pas été soulevé de façon assez énergique dans l'émission Infrarouge. Merci d'avance, Mme Esther Mamarbachi, si vous pouviez réaliser une prochaine émission sur ce sujet: Les décisions judiciaires totalement arbitraires dans les cantons romands: la fin de l'omerta ?

Merci aux lecteurs de cet article pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.

 

19/12/2016

CENSURE DE SITES INTERNET EN SUISSE (OU AILLEURS).

Bonjour,

 

"La censure n’existe pas en Suisse, mais elle fonctionne très bien" (Kurt Tucholsky)! Cette phrase prononcée par Kurt Tucholsky il y a 75 ans est toujours d'actualité en 2016.

 

Début octobre 2016, le site Internet du lanceur d'alerte vaudois Marc-Etienne Burdet a été censuré. Ce site dénonce des affaires de corruption et en particulier l'affaire Ferrayé. Il contient aussi les lettres de Gerhard Ulrich, en trois langues, envoyées pendant l'année 2016 et les évaluations, en trois langues, d'un grand nombre de procureurs et de juges. Il s'agit du site www.worldcorruption.info

Les internautes qui n'utilisent pas les fournisseurs d'accès à Internet tels que Swisscom ou Citycable peuvent accéder aux informations en cliquant sur les liens, car dans ce cas les sites et les fichiers .pdf ne sont pas censurés. 

Quand la censure est présente un message tel que "Not found" est affiché. Parfois il est indiqué que le site est censuré par la justice.

Pour détourner cette censure, un site Internet a été créé expliquant les méthodes existantes permettant d'accéder aux sites censurés, malgré la censure exercée par Swisscom et Citycable. Voir http://www.censure.info

 

La solution la plus simple consiste à activer ce site http://www.iweb365.info/

Puis de donner le lien du site censuré après http://     et de taper sur GO.

Si le site ci-dessus ne fonctionne pas, alors voilà un autre site dit proxy qui permet de détourner la censure: https://kproxy.com/

Sur la 1ère page, à la place de l'adresse Google figurant dans la fenêtre, il faut indiquer le lien du site censuré que vous désirez. Je vous conseille d'utiliser la fonction copier-coller pour donner le lien du site. Ensuite vous tapez sur le mot SURF.

Le lien www.worldcorruption.info permet d'obtenir le site de Marc-Etienne Burdet. Le lien www.worldcorruption.info/ulrich.htm permet d'obtenir les textes de la majorité des lettres envoyées par G. Ulrich dès mars 2016.

Utilisez le lien www.worldcorruption.info/evaluations.htm si vous voulez accéder aux actes réalisés par les procureurs et les juges. Les textes de ces évaluations existent en trois langues. Il suffit de sélectionner un nom, puis de clicker sur le drapeau de la langue désirée. Vous comprendrez alors pour quelles raisons ce site a été censuré en octobre 2016.

Si vous devez utiliser iweb365 pour des liens longs, je vous conseille d'utiliser la fonction copier-coller pour transférer les liens dans le site iweb365.

 

La dernière lettre de G. Ulrich du 18 décembre 2016 explique comment les financiers se sont arrangés pour gruger le peuple suisse depuis plus de 20 ans ... Et comment le procureur Baenziger a classé la plainte pénale déposée en 1998, procédure pénale ouverte par Mme Carla Del Ponte. Cela concerne la gestion des fonds de l'AVS et de l'AI ... La plainte pénale ayant été classée, les financiers continuent leurs actes en toute impunité. 

Mes très vives félicitations aux financiers qui ont découvert ces techniques et qui les ont dénoncées. En particulier M. Harry Heutschi.

Mes très vifs remerciements à MM. Burdet et Ulrich pour tout le travail effectué en 2016, afin d'informer les citoyens.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

 

09/07/2014

Article concernant mon combat (canton de Vaud).

Bonjour,

Voilà l’article réalisé par M. Jean-Marc Angéloz de Sept info concernant mon combat.

http://www.sept.info/le-mystere-de-la-piece-203/

Merci de transmettre ce lien aux personnes qui s’intéressent au fonctionnement de la justice vaudoise.

Proposition reçue de M. Angéloz le 2 juin 2015 concernant son article qui peut maintenant être lu gratuitement sur le site sept.info:

Je vois que les choses bougent. J’aimerais vous faire part d’une idée: faire prendre connaissance à vos amis (y compris avocats, etc…) de l’article «Le mystère de la pièce 203».

Pour ce faire, il vous appartient de communiquer à vos amis l’adresse www.sept.info/shop en leur recommandant:

a) s’inscrire gratuitement pour quinze jours 

 

b) cliquer sur la petite loupe pour rechercher «Le mystère de la pièce 203». 

 

Meilleures salutations. Très bonne journée. Merci d'avance pour vos commentaires.