plafa

  • Suisse: Plus de 60'000 innocents internés de 1930 à 1981.

    Imprimer

    Bonjour,

    Dès 2010, les internements administratifs totalement arbitraires ayant eu lieu en Suisse de 1930 à 1981 ont été révélés au public, qui ignorait ces pratiques. Ces internements abusifs s'abattaient sur les personnes marginales, alcooliques, homosexuelles, sur les filles-mères, etc. De nombreux enfants ont aussi été placés. 

    En 2014, le Conseil fédéral a créé une commission indépendante d'experts (CIE) chargée d'étudier les archives de 1930 à 1981 liées à ces internements abusifs et les témoignages des survivants. Cette commission a terminé son travail et a publié un premier livre en mars 2019. Elle va publier les volumes 2 à 6 dès mai 2019. Puis elle publiera ses recommandations en septembre 2019. 

    Pourquoi le travail de cette commission se termine-t-il en 1981? Car la Suisse a signé la convention européenne des droits de l'homme en 1974. Sous la pression d'organisations internationales ... la Suisse a dû modifier les règles des internements administratifs et créer des bases légales.

    La commission a créé un site Internet qui fournit des informations très importantes concernant son travail et ces internements administratifs. Voilà le lien:

    https://www.uek-administrative-versorgungen.ch/page-daccueil

    Dans ce cadre, une soirée a été organisée à la cinémathèque de Lausanne le 23 mai 2019 avec la projection du film d'Alain Tanner et de Guy Ackermann "Les administratifs et l'article 42" suivie d'un débat en présence d'experts de la CIE et du public. Plusieurs victimes de ces internements abusifs se sont exprimées. Leurs témoignages sont bouleversants.

    Un Monsieur très courageux a très vivement fustigé les autorités, les politiciens et les médecins psychiatres du canton de Vaud. Ce débat a été filmé et j'espère qu'il sera publié sur le site Internet de la CIE.

    Et après 1981 que s'est-il passé en Suisse ?

    Les bases légales existaient mais cela n'a pas empêché les abus. 

    En Suisse, et en particulier dans le canton de Vaud, les lois sont très souvent appliquées de manière totalement arbitraire. D'où les très nombreux placements forcés (PLAFA) abusifs ayant eu lieu. Soit en EMS pour les personnes âgées, soit en institution pour les enfants et pour les jeunes ou encore en hôpital psychiatrique pour les adultes. Ces dernières années, ces placements forcés ont augmenté. A ce propos, voilà un article de 2017:

    https://www.24heures.ch/vaud-regions/medecins-multiplient-placements-forces/story/10813128

    J'espère vivement qu'une commission indépendante d'experts étudiera ensuite les placements forcés abusifs de la période 1982 à 2018. Il est anormal de chaque fois attendre cinquante ans pour étudier les faits !

    Merci de diffuser cet article à vos amis, en Suisse et à l'étranger.

    Merci d'avance pour vos commentaires.

    Meilleures salutations.

    Mise à jour du 29 juin 2019: Je viens de créer une pétition destinée aux sept Conseillers fédéraux réclamant que les abus subis par les victimes de 1982 à 2019 soient étudiés dans les meilleurs délais, sans attendre cinquante ans ...

    Pour en savoir plus et pour signer, c'est ici:

    http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci de diffuser le lien de cette pétition à vos amis.

    Meilleures salutations.

     

  • Morges: Mme Rita Rosenstiel placée de force en EMS début 2014 ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Quand cette affaire est sortie dans la presse au printemps 2014 (article de 24 Heures) un énorme mouvement de compassion et de colère a eu lieu et de multiples lettres de lecteurs-lectrices consternés ont été publiées par le journal 24 Heures.

    Sur ce blog, j'ai publié 2 articles et reçu de nombreux commentaires. Ensuite je croyais qu'une solution avait été trouvée pour que Mme Rosenstiel puisse quitter cet EMS, car manifestement son état ne justifiait pas de placer cette dame dans un EMS.

    Eh bien sachez que rien n'a été entrepris par les Autorités et les responsables pour aider cette dame à quitter son EMS. Pourquoi ? Car ces personnes refusent de se remettre en question et refusent systématiquement de corriger leurs erreurs.

    Son avocate avait déposé une plainte pénale contre le curateur ayant vendu tous les biens de Mme Rosenstiel, au prix de 1'500.- CHF ... Une plainte civile avait aussi été déposée. Après des années, une solution a été proposée à Mme Rosenstiel. Si elle retirait ses deux plaintes elle recevrait en compensation un montant de 20'000.- CHF. Il s'agissait d'un accord confidentiel ! Voilà comment Mme Rosenstiel a continué à être maltraitée, car en fait les 20'000.- CHF ont été ensuite confisqués pour payer son EMS ...

    Cela a permis de ne jamais condamner le curateur. Pourtant il me semble que les infractions pénales commises auraient dû être poursuivies d'office ... Mais cela n'est jamais fait dans le canton de Vaud ! On préfère classer les plaintes pénales. De nombreuses autres victimes en ont fait l'expérience.

    Actuellement Mme Rosenstiel est toujours en EMS et reçoit 250.- CHF par mois d'argent de poche. Avec cet argent elle doit aussi s'habiller ...

    Mme Rosenstiel vient de publier son autobiographie. Elle a tapé le texte sur son ordinateur. Je vous en conseille très vivement la lecture et peux vous envoyer ce fichier .pdf si vous m'envoyez un message email. C'est gratuit. Voilà mon adresse email: mh@herzoginfo.ch

    Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser cet article. Meilleures salutations.

    PS: Pendant qu'une vielle dame alerte et en bonne santé était maltraitée par les Autorités vaudoises, eh bien 8 enfants étaient gravement maltraités par leurs parents sans que personne ne réagisse parmi tous les responsables impliqués ... Vraiment consternant.

    Mise à jour du 29 mars 2018: M. Abdoulaye, journaliste de 20 Minutes, a rendu visite à Mme Rosenstiel et vient d'écrire un article très important. Merci beaucoup Monsieur. Voilà le lien:

    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/A-93-ans--elle-ecrit-un-livre-pour-denoncer-le-Canton-27567769

    Cet article a suscité énormément de commentaires. Tant mieux. En les lisant, je constate que de nombreux internautes ne font pas de distinction entre les personnes âgées encore alertes physiquement et mentalement et les personnes étant devenues totalement dépendantes d'une aide pour toutes leurs activités.

    A mon avis, il est urgent de créer des structures très différentes pour permettre aux personnes âgées de vivre de façon agréable et humaine. Les personnes telles que Mme Rosenstiel devraient pouvoir vivre dans des foyers situés au centre des villes leur permettant de conserver des contacts, de faire leurs courses, d'utiliser les transports publics, etc. en toute liberté tout en bénéficiant d'une structure que je nommerai "très allégée" par rapport aux EMS. Les personnes toujours alertes seraient donc entourées d'autres personnes également alertes. Et cela libérerait des places dans les EMS destinés aux personnes très dépendantes.

    En plus ces studios avec cuisine ou appartement de 2-3 pièces pour les couples devraient être loués à ces personnes âgées à un prix décent (comme pour les étudiants par exemple), très différent du prix mensuel d'un EMS. Il est urgent de trouver des solutions pour que ces personnes âgés puissent encore profiter de la vie, tout en recevant leur AVS et certaines prestations complémentaires si nécessaire.

    Information ajoutée le 3 juin 2018: M. Narcisse Niclass, que je remercie très vivement, a publié l'autobiographie de Mme Rosenstiel sous ce lien: https://www.monbestseller.com/manuscrit/9440-pourquoi

    Je vous en conseille très vivement la lecture. Merci à vous de diffuser l'autobiographie de Mme Rosenstiel en diffusant ce lien.

    Vos commentaires sont les bienvenus et seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.

    Information ajoutée le 3 octobre 2018: La journaliste Mme Guelpa de l'émission Mise au point a réalisé un excellent reportage sur les entrées forcées en EMS. Il s'agit des points 3 et 4 de l'émission du 9.9.2018. Mme Rosenstiel explique le calvaire qu'elle subit depuis 2014, sans espoir de pouvoir sortir de ce piège. Voilà le lien:https://www.rts.ch/play/tv/emission/mise-au-point?id=385360&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

    Lors de l'audience du Grand Conseil vaudois du 18.9.2018 le Député M. Marc Vuilleumier est intervenu en citant le cas d Mme Rosenstiel (Mme R). Il a émis un Voeu. Puis les Députés ont accepté un texte. Cela figure sur la vidéo dès la minute 2h49. Voilà le lien: http://www.sonomix.ch/fr/chaines.html?chaine=4

    On verra ensuite si cette intervention permettra à Mme Rosenstiel de quitter sa prison.