quid

  • Eric Kaltenrieder: Il manque 55 postes de travail à la justice vaudoise !

    Imprimer

    Bonjour,

    Dans une interview de M. Kaltenrieder, Président du Tribunal cantonal vaudois, publiée le 5 septembre 2019 par le journal 24 Heures, nous apprenons que M. Kaltenrieder a poussé un "coup de gueule" lors de la réception officielle du nouveau président du Grand Conseil. M. Kaltenrieder a consacré l'entier de son discours aux 55 postes de travail manquant au sein de la justice vaudoise.

    Je me demande si M. Kaltenrieder, qui connaît parfaitement la situation, a eu le courage dans son discours d'expliquer comment les magistrats vaudois, actuellement engagés, refusent de rechercher la vérité, refusent d'appliquer les lois à certains citoyens dominants, font traîner les procédures pour que lors du jugement la prescription soit atteinte, etc, etc.

    Et quand M. Kaltenrieder prend connaissance de très graves dysfonctionnements au sein du pouvoir judiciaire vaudois, alors pourquoi ne réagit-il pas ? Et quand il prend connaissance d'infractions pénales non poursuivies d'office car les plaintes pénales sont simplement classées par les procureur(e)s pourquoi ne dénonce-t-il pas ces infractions pénales et le laxisme des magistrats ?

    De très nombreuses procédures pourraient être traitées en quelques mois, de façon sérieuse, alors qu'elles durent des années pour aboutir à des décisions totalement arbitraires. A mon avis, si les dysfonctionnements très graves étaient éradiqués, la "justice" vaudoise n'aurait certainement pas besoin de 55 postes de travail supplémentaires.

    Je me demande quels sont les critères à remplir pour être engagé dans la "justice" vaudoise. Voilà une offre d'emploi publiée ces derniers jours:

    http://direktlink.prospective.ch/?view=4783db65-5591-4f83-8170-0c42094d366c

    Merci très vivement aux personnes honnêtes, indépendantes, ayant de l'éthique et travaillant de façon efficace de bien vouloir postuler pour ces postes de procureur(e)s vaudois. Attention: le délai est fixé au 19.9.2019.

    Merci ensuite de nous expliquer comment a été effectuée la procédure d'engagement. Sur quels critères ? Merci aussi aux journalistes qui nous renseigneront à ce sujet.

    Merci de diffuser cet article et cette offre d'emploi à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    PS: La méthode du tirage au sort serait la bienvenue. Voir les articles précédents de ce blog et en particulier l'initiative créée par M. Adrian Gasser réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort ... Les magistrats tirés au sort seront certainement plus indépendants et plus efficaces. Mais est-ce le but recherché ?

  • Dick Marty: Le mensonge est impardonnable.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Dick Marty, ex-procureur tessinois, a donné son avis suite au mensonge du politicien genevois Pierre Maudet. Impardonnable dit-il. Voilà un lien:

    https://www.rts.ch/info/suisse/10003190-pour-dick-marty-le-mensonge-de-pierre-maudet-n-est-pas-pardonnable.html

    Sachez qu'une interview plus complète figure dans le Matin Dimanche du 18 novembre 2018.

    Je suis très contente que M. Marty donne son avis concernant les mensonges, car j'ai reçus de très nombreux mensonges par écrit dans le cadre d'une succession (juin 2003 à mars 2008) et de la part de mon avocat lausannois !

    Lisant actuellement le dernier livre de M. Marty "Une certaine idée de la justice" publié en 2018 aux Editions Favre, je découvre à la page 44 la fameuse phrase de Jean Jaurès: "Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire".

    Je me demande si M. Marty connaît la situation très préoccupante ayant lieu dans le canton de Vaud (et probablement dans d'autres cantons romands). Mais pour Vaud je détiens des preuves écrites pour la période juin 2007 à novembre 2018.

    M. Marty donne son avis concernant les mensonges des politiciens, mais qu'en est-il des mensonges des magistrats et des fonctionnaires vaudois ?

    Par exemple quand, dans leurs jugements ou leurs décisions, les juges et les fonctionnaires manipulent les faits (par exemple des dates), font de fausses déclarations sans fournir aucunes preuves, ignorent le contenu des preuves produites, ne recherchent pas la totalité de la vérité (pièces requises jamais réclamées), acceptent de faux témoignages sans réagir et ne dénoncent pas les infractions pénales poursuivies d'office dont ils prennent connaissance ?

    Suite à leurs mensonges, les politiciens devraient démissioner. Mais, à mon avis, les fonctionnaires et les magistrats aussi.

    Merci très vivement, M. Marty, si dans une prochaine interview vous pouviez donner votre avis concernant les mensonges des fonctionnaires et des magistrats et la façon de les sanctionner.

    Je me demande aussi, Monsieur, comment les avocats honnêtes peuvent travailler quand ils savent que le pouvoir judiciaire refuse d'appliquer les lois. Merci d'avance, Monsieur, pour votre réponse à cette question fondamentale. 

    Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations citoyennes.

    Aux internautes: Merci de diffuser ce message à vos amis et aux victimes du pouvoir judiciaire que vous connaissez. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Mise à jour ajoutée le 19.11.2018: Comme me l'a rappelé un internaute, ex-député vaudois, M. Dick Marty avait été mandaté par le Grand Conseil vaudois en avril 2014 pour étudier le pouvoir judiciaire en vue de mettre sur pied un Conseil de la Magistrature. M. Marty connaît donc très bien l'état du pouvoir judiciaire du canton de Vaud. Son rapport avait été rendu public en février 2015. Depuis, rien n'a été entrepris ! (A ce sujet j'avais publié un article sur ce blog en février 2015).

    Voilà un lien permettant de prendre connaissance du rapport de M. Marty:

    https://www.bicweb.vd.ch/communique.aspx?pObjectID=507394

  • Dick Marty: Le mensonge est impardonnable.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le Matin-Dimanche de ce 18 novembre 2018 publie une interview de M. Dick Marty, ex-procureur tessinois. Concernant le politicien Pierre Maudet, M. Marty déclare que son mensonge est impardonnable. A ce sujet, voilà un autre lien:

    https://www.rts.ch/info/suisse/10003190-pour-dick-marty-le-mensonge-de-pierre-maudet-n-est-pas-pardonnable.html

    Etant actuellement en train de lire le livre de M. Marty " Une certaine idée de la justice", publié aux Editions Favre, j'ai lu à la page 44 une phrase de Jean Jaurès qui me tient à coeur: "Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire". Sachez que j'ai souvent écrit cette phrase à la fin de mes plaintes pénales. En vain.

    Ayant reçu de très graves mensonges pendant plusieurs années dans le cadre d'une succession, mensonges également reçus de mon avocat ... corrompu par la  partie adverse, il est effectivement impossible de pardonner. Et je suis très heureuse de lire les déclarations de M. Marty à propos du mensonge.

    M. Marty cite le mensonge d'un politicien, mais j'aimerais beaucoup connaître son point de vue quand les mensonges proviennent des magistrats et figurent par écrit dans des jugements. Ou dans les décisions écrites des fonctionnaires (par exemple par Mme Marinette Kellenberger, directrice du fisc vaudois, dans une lettre envoyée à un juge cantonal ...).

    Je me demande si M. Marty connaît les méthodes du pouvoir judiciaire vaudois et de certains fonctionnaires. Il faut savoir que dans le canton de Vaud de nombreux citoyens ont reçu ces dernières années des jugements qui manipulaient les faits: fausses dates citées sans produire de preuves, modifications des dates mentionnées dans les preuves écrites, déclarations totalement mensongères, aucune recherche de la vérité, infractions pénales non poursuivies, etc.

    Il est en effet inacceptable que des politiciens disent des mensonges, mais il est encore plus grave, à mon avis, quand des magistrats écrivent des mensonges dans leurs jugements. Ou quand des fonctionnaires font la même chose. En plus pendant des années sans ne jamais s'excuser.

    Quand un politicien dit un mensonge grave il devrait démissionner. Il en va de même, à mon avis, pour les fonctionnaires et les magistrats.

    Merci très vivement, M. Marty, si dans une prochaine interview, vous pouviez donner votre avis au sujet des mensonges réalisés par les magistrats et les fonctionnaires. Recevez, Monsieur, mes meilleures salutations.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.