01/03/2017

La réforme fiscale vaudoise gérée par M. Pascal Broulis.

Bonjour,

M. Broulis, Conseiller d'Etat (PLR) responsable des finances vaudoises, a cru être habile en organisant une votation sur la réforme fiscale dans le canton de Vaud en mars 2016, alors qu'il savait qu'une votation fédérale allait avoir lieu.

Etant donné que la transparence n'est pas la qualité première de M. Broulis, les Vaudois ont voté en mars 2016, probablement sans comprendre tous les aspects de la réforme fiscale proposée. Résultat: 87,12 % des Vaudois ont accepté la réforme fiscale vaudoise. M. Broulis est donc très fier du résultat obtenu.

Le 12 février 2017, lors de la votation fédérale liée à la réforme fiscale RIE III, 51,3% des Vaudois ont accepté cette réforme. Au niveau suisse, la réforme a été refusée par 59,1% des votants. 

Ces votations montrent que de mars 2016 à février 2017, 35% des Vaudois ont changé d'idée. Pourquoi ? A mon avis, car ils ont été mieux informés avant la seconde votation. M. Broulis semble ignorer ce changement.  

A la dernière réunion des Députés vaudois, M. Jean-Michel Dolivo a fait remarquer qu'il n'avait pas été judicieux d'organiser une votation vaudoise avant la votation fédérale. M. Broulis a fourni une réplique vraiment surprenante. Décidément, comme en Russie, il n'apprécie pas les critiques. Voilà l'article publié à ce sujet:

http://www.24heures.ch/vaud-regions/Les-deputes-vaudois-r...

Avant les prochaines votations de fin avril 2017 au Conseil d'Etat vaudois, M. Broulis ne veut pas trop parler de ses erreurs.  

Il serait temps que les citoyens vaudois obtiennent plus de transparence. Cela concerne plusieurs domaines (privilèges fiscaux accordés, financement des partis politiques, liens des politiciens avec les multinationales et les grandes entreprises, etc). Je viens d'apprendre que l'association Lobbywatch étudie les liens des parlementaires fédéraux. Voici le site de cette association:

https://lobbywatch.ch/fr/page/projet

Il faudrait aussi étudier les liens des politiciens vaudois. Surtout avant les élections et les publier avant les votations d'avril 2017. Qui va le faire ?

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

12:53 Publié dans Air du temps, Démocratie, Fiscalité, Suisse, Vaud | Tags : réforme, fiscale, vaudoise, votation, rie iii, pascal, broulis | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

08/01/2017

NON à la Réforme de l'imposition des entreprises. Votation du 12 février 2017.

Bonjour,

Cette réforme creusera encore plus le fossé entre les riches et les pauvres. Naturellement, les partis de droite essaient de nous faire croire que cette réforme est indispensable pour que notre système fiscal soit compatible avec l'Europe et le reste de la planète. 

Pour inciter les citoyens à accepter cette réforme, la technique consiste à faire peur aux citoyens en leur indiquant que si cette réforme est refusée les entreprises quitteront le territoire suisse. C'est chaque fois le même type d'arguments. Pourtant on sait que les entreprises installées en Suisse ne sont pas installées ici uniquement pour des raisons fiscales. Les infrastructures (hôpitaux, transports, écoles, recherches scientifiques, EPFL, ETH, Universités) et la qualité de la vie en Suisse (sécurité, sport, loisirs, paysages) sont des raisons toutes aussi importantes. 

Et si certaines entreprises quittent la Suisse, eh bien cela fera diminuer le prix des loyers. Ce qui aidera de nombreuses familles à trouver un logement à un prix moins exorbitant !  

Dans une démocratie, il est impératif que les entreprises soient imposées sans bénéficier de privilèges. Les entreprises en Suisse bénéficient de toutes les infrastructures et doivent forcément participer à leur entretien ou à leurs améliorations.

La réforme fiscale RIE III prévoit des réductions fiscales pour les entreprises, ce qui favorisera les actionnaires de ces entreprises. De nouveaux privilèges pour les riches. Et plus d'impôts pour la classe moyenne et les pauvres.

Merci de voter NON et de refuser cette réforme fiscale le 12 février 2017.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.