04/02/2019

La maltraitance dans les EMS: Un sujet tabou et des abus dramatiques.

Bonsoir,

Ce 4 février 2019, un reportage réalisé par le journaliste Fabiano Citroni à été publié au Télé-Journal de TSR1. Ce reportage est accablant et je vous conseille très vivement de l'écouter. Il dure quelques minutes. Voilà le lien:

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/un-aide-soignant-a...

Naturellement ce reportage me fait penser aux 5 années de très mauvais traitements vécus par Mme Rita Rosentiel placée de force dans un EMS à Morges depuis 2014, car cette femme âgée de 95 ans actuellement a dû supporter de vivre avec des personnes beaucoup plus handicapées qu'elle. Elle a perdu sa liberté. Et a été totalement ruinée par son curateur. Puis elle a dû subir 3 années de procédures (pénale et civile) qui se sont terminées par un accord en sa défaveur ! Quant au curateur il n'a pas été condamné ... Si vous voulez en savoir plus, faites une recherche sur Internet avec les mots "Rita Rosenstiel".

Heureusement M. Gérard Ulrich, dissident vaudois, habite à Morges lui aussi. Il a étudié tout le dossier de Mme Rosenstiel. Et le 23 janvier 2019 a organisé un jury de citoyens qui devait décider si trois magistrats vaudois étaient coupables de corruption on non. 17 personnes ont participé à ce jury en prenant connaissance des faits. Elles ont décidé à l'unanimité que les magistrtas sont coupables. Puis d'autres citoyens, informés par Internet, ont pu voter eux aussi. Un premier jury de citoyens a donc été organisé dans le canton de Vaud pour défendre une personne âgée et juger les actes des magistrats. Les résultats complets de ces votes ne sont pas encore connus.

Je sais que dans le canton de Vaud d'autres personnes âgées ont été très gravement maltraitées par du personnel soignant. Et en général les plaintes pénales déposées par les victimes ont été classées. Parfois même, la personne ayant dénoncé des actes très graves a été condamnée pour diffamation et les auteurs de ces actes n'ont pas été inquiétés. Pourtant les preuves existent !

Merci au journaliste M. Fabiano Citroni d'avoir permis à cette fille de s'exprimer au sujet des brûlures subies par sa mère. J'espère que d'autres personnes auront le courage de dénoncer les abus qui ont lieu. Naturellement, beaucoup de personnes se taisent de peur des représailles ... 

Si certains magistrats et curateurs/curatrices continuent à ne pas vouloir faire leur travail correctement, avec respect de la personne âgée et de ses droits humains, sans être sanctionnés alors il faudra généraliser les jurys de citoyens. 

Merci d'avance pour vos commentaires ou pour vos témoignages (merci d'envoyer un texte très succinct) qui seront publiés au bas de cet article.

Merci de diffuser cet article à vos amis.

Meilleures salutations.

 

12/11/2018

Affaire Maudet: Journaliste de la RTS non protégée !

Bonsoir,

Beaucoup de personnes en Suisse romande constatent que les journalistes d'investigation disparaissent à vue d'oeil et que le 4e pouvoir, le pouvoir de la presse, ne remplit pas son rôle.

Voilà un article édifiant qui en explique les raisons:

https://lecourrier.ch/2018/11/11/enquetrice-sur-la-touche/

On comprend donc que les politiciens sont devenus si puissants qu'ils arrivent même à intervenir auprès de la RTS. Et que les dirigeants de la RTS ne protègent plus les quelques journalistes ayant encore le courage de faire des investigations et de publier les résultats de leurs découvertes.

Heureusement, le journal Le Courrier ose encore dénoncer cette affaire.

J'espère vivement que la journaliste Laetitia Guinand pourra poursuivre ses investigations sans entraves et avec le soutien de la RTS. Affaire à suivre. Merci de nous tenir informés.

Le journaliste P. Rothenbuehler, dans son billet du 11.11.2018 publié dans le Matin Dimanche, s'offusquait que le groupe Tamedia puisse laisser la journaliste d'investigation Sophie Roselli quitter ses fonctions, alors qu'elle a reçu de nombreux prix. Elle vient en effet d'annoncer son changement d'activité, mais ne dit pas quelles en sont les raisons. Voilà un article à ce sujet:

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sophie-roselli-r...

Je me demande si les pressions ont également été trop fortes ? Dans quelques mois nous en saurons probablement un peu plus. 

Merci d'avance pour vos commentaires.

Meilleures salutations.

 

Mise à jour du 13 novembre 2018: Formidable ! Je viens de recevoir ce message d'un collaborateur de la RTS. Le lien fourni contient la lettre de démission de Mme Roselli et ses raisons. Je me doutais bien qu'il existait un problème avec Tamedia.

Bonjour Madame

Merci pour vos lignes ! En ce qui concerne la démission de Sophie Roselli, vous trouvez une éclairage publié par notre correspondant sur twitter :

https://twitter.com/MMeschenmoser/status/1034438638707335...

Mon message: Je souhaite vivement que Mme Roselli puisse poursuivre son activité de journaliste d'investigation et retrouve un nouvel emploi. Félicitations Madame pour votre travail. Bon vent pour la suite de votre carrière.

28/02/2018

Berne: Une femme médecin licenciée abusivement obtient gain de cause !

Bonjour,

Il est tellement rare en Suisse qu'une employée licenciée abusivement obtienne gain de cause, surtout quand son employeur est puissant (dans cette affaire un hôpital), que cela mérite un article sur mon blog.

Voilà le lien du reportage de la RTS:

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/une-medecin-obtien...

Pour obtenir ce jugement cette femme médecin, Mme Nathalie Urwyler, a tout-de-même dû réaliser un combat pendant 3 ans. L'hôpital bernois peut encore faire recours contre ce jugement qui offre la possibilité à Mme Urwyler de retrouver son travail à Berne tout en étant indemnisée pour le préjudice subi.

J'espère que cet exemple ouvrira la voie et permettra aux femmes de ne plus être licenciées abusivement, en particulier quand elles sont enceinte ou quand elles se plaignent de leurs conditions de travail.

Avec mes vives félicitations à Mme Nathalie Urwyler.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.