secrets

  • Emission Temps Présent sur l'affaire d'espionnage Crypto.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Un collectif international de journalistes vient de révéler que l'entreprise Crypto AG, basée à Zoug en Suisse, a vendu pendant des lustres des systèmes de cryptage truqués permettant à la CIA et aux services secrets allemands d'espionner environ 130 Etats !

    Pour comprendre cette affaire, voilà le lien de l'émission Temps Présent du 13.2.2020:

    https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/10977257-temps-present.html

    Il semblerait qu'un employé de Crypto, Hans Buehler, ayant été licencié après avoir passé plusieurs mois en prison en Iran en 1992, ait alerté les autorités fédérales et la police fédérale, mais ensuite qu'aucune enquête sérieuse n'ait eu lieu ... Il semble que personne au niveau fédéral n'avait envie de révéler cette affaire ... d'Etat.

    A propos de cette affaire, le journal Le Temps a publié ce 13.2.2020 une interview de Dick Marty. Il dit, je cite: "Cette affaire crée un gros dégat d'image pour la crédibilité et la fiabilité de la Suisse".

    Il dit aussi: "Les lanceurs d'alerte jouent un rôle fondamental dans une démocratie et il est regrettable qu'ils ne soient pas mieux protégés, en Suisse comme ailleurs".

    J'espère que toute la lumière sera faite concernant cette affaire. Merci très vivement aux journalistes ayant travaillé sur cette opération "Rubicon" d'avoir révélé cette affaire inimaginable, d'une immense gravité, très révélatrice de l'opacité régnant en Suisse. 

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 14.2.2020: Apprenant que des journalistes d'investigation enquêtaient sur les actes de Crypto AG, le journal 24 Heures nous dit que le Département fédéral de la défense a tout-à-coup averti le Conseil fédéral dès le 5 novembre 2019 des actes de trahison réalisés par Crypto. Magnifique coïncidence ! Voilà l'article:

    https://www.24heures.ch/suisse/affaire-crypto-debut-enquete-berne/story/25164365

    Ensuite l'affaire est encore restée secrète pendant 3 mois ! Quel que soit le type d'enquête choisi, je ne pense pas que la vérité sera révélée.

    Mise à jour du 15.2.2020: Un article de 24 Heures nous apprend que le Conseiller fédéral Kaspar Villiger était probablement au courant des activités malveillantes de Crypto AG. Mais M. Villiger nie cela. Il déclare aussi n'avoir pas su que Crypto appartenait à la CIA et aux services de renseignements allemands. Affaire à suivre.

    Mise à jour du 16.2.2020: Le Matin Dimanche publie un article de 2 pages sur cette affaire Crypto. Kaspar Villiger n'était, semble-t-il, pas le seul à connaître les activités de Crypto AG. D'autres politiciens PLR sont mentionnés dans cet article. J'espère qu'une enquête très sérieuse aura lieu avant que les documents fondamentaux ne disparaissent des archives ...

  • QUESTIONS FONDAMENTALES POSEES A L'ORDRE DES AVOCATS VAUDOIS

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà le message email que j'ai envoyé le 28 décembre 2016 à l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV): 

     

    Mon message est destiné à Mme la Bâtonnière de l’Ordre des avocats vaudois, Madame Antonella Cereghetti Zwahlen.

    Et il est envoyé en copie à de nombreuses personnes pour information.

     

    Madame,

    Sur le site Internet de l’OAV (www.oav.ch), il est écrit ceci :

    Le serment

    L’avocat vaudois, comme le médecin, débute sa vie professionnelle en prêtant serment.

    La main levée il dit « je promets, comme avocat, d’exercer ma fonction avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, et de respecter les obligations professionnelles prévues par la Loi » (art. 20 de la Loi sur la profession d’avocat).

    Ce serment, proche de celui prêté en France depuis qu’il a été promulgué en 1982 par Robert Badinter, alors Ministre de la Justice, marque l’engagement solennel et personnel de l’avocat d’être fidèle aux quatre valeurs qui forment les piliers de sa profession : conscience, indépendance, probité et humanité.

    En prêtant serment l’avocat affirme n’être pas un simple prestataire de services juridiques. Il revendique assumer non seulement son rôle premier de défenseur du justiciable mais aussi d’acteur nécessaire de la vie en société, affranchi de toute influence des pouvoirs quels qu’ils soient.

     

    Franc-maçonnerie et clubs de service.

    Ces derniers mois, j’ai reçu à de nombreuses reprises des informations m’indiquant que les avocats vaudois font partie de loges maçonniques et de clubs de service. Il semble que cela concerne un très grand nombre d’avocats vaudois. Pourtant, je pense que le serment secret que les francs-maçons acceptent est totalement contraire au Serment figurant sur le site de l’OAV.

     

    A mon avis, il est impossible de remplir les quatre valeurs piliers de la profession d’avocat, soit conscience, indépendance, probité, humanité si les avocats de l’OAV cachent à leurs clients le fait qu’ils font partie d’une loge maçonnique ou d’un club de service. La transparence à ce sujet est indispensable.

     

    Ayant rencontré ces dernières années de très nombreuses personnes ne comprenant pas le comportement de leurs avocats qui manifestement ne correspond pas au serment de l’OAV qu’ils ont pourtant accepté, j’ai compris ces derniers mois que cela provenait de leur appartenance à des loges maçonniques et à des clubs de service.

     

    Je vous remercie, Madame, de m’expliquer très clairement comment vous gérez le fait que les avocats de l’OAV fassent partie de loges maçonniques et de clubs de service, ce qui est en totale contradiction avec le serment figurant sur le site Internet de l’OAV.

     

    Seconde question importante : Comment les clients peuvent-ils se renseigner pour savoir si leur avocat de l’OAV fait partie ou non d’une loge maçonnique et/ou d’un club de service ?

     

    Ces questions étant primordiales, votre réponse sera transmise aux personnes qui reçoivent ce message.

     

    Veuillez recevoir, Madame, l’expression de ma très grande inquiétude et mes salutations.   

     

    Michèle Herzog  (avec adresse complète).

     

    Le 28.12.2016, j'ai envoyé la copie de ce message email à la Fédération Suisse des Avocats en leur demandant également de répondre à mes questions. Voilà leur site Internet, pour information: https://www.sav-fsa.ch/fr/home.html

    Il faut savoir qu'il existe un Ordre des avocats dans chaque canton suisse et ces Ordres des avocats font partie de la Fédération Suisse des avocats. Je remercie toutes les personnes ayant eu des difficultés avec leur avocat de se plaindre à l'Ordre des avocats de leur canton. Même si cela est totalement inutile (expérience faite suite à mes plaintes envoyées à l'OAV concernant 4 avocats vaudois !). 

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.