service

  • Vaud: Un collectif se bat contre les dysfonctionnements du SPJ.

    Imprimer

    Bonjour,

    Je reçois de nombreux messages de victimes et hier j'ai reçu celui-ci: "Bonjours aider moi s.v.p mes enfants ils sont au foyer de conton de vaud sa fait plus que 18mois que j ai pas vus j ai bcp de chose a dire".

    Après la lecture de ce message je suis naturellement bouleversée et en plus incapable de proposer une aide efficace à cette dame car je sais que si cette dame a subi les dysfonctionnements du SPJ (Service de Protection de la Jeunesse) du canton de Vaud il est impossible de réclamer que leurs erreurs soient corrigées. De très nombreux parents en ont fait l'expérience, d'où les manifestations de gilets orange ayant eu lieu dans différentes villes de Suisse depuis février 2019. A ce propos, voir cet article de mon blog:

    http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/05/27/geneve-manifestation-de-parents-en-detresse-les-gilets-orang-299016.html

    Mais, belle coïncidence, je viens d’apprendre le 20 septembre par un article du Temps que des parents ont créé un Collectif pour une Meilleure Protection des Jeunes Vaudois (CMPJV) et vont récolter des signatures dès maintenant pour leur initiative cantonale populaire suite aux dysfonctionnements du SPJ dans le canton de Vaud. Voilà l'article du Temps qui cite également des exemples bouleversants (oui, oui, cela se passe en Suisse dans le canton de Vaud):

    https://www.letemps.ch/suisse/signatures-une-meilleure-protection-jeunesse

    Mme Sandra Pernet, conseillère communale lausannoise PDC, fait partie du Comité de ce collectif. Voilà son adresse email: sandrapernet@bluewin.ch

    Et voilà l’adresse email de ce collectif : cmpjv@protonmail.com

    J'espère très vivement que ce Collectif pourra entendre et aider cette dame à laquelle j'ai transmis ces informations. Et qu'il pourra aussi aider de très nombreuses familles.

    Merci à tous ceux qui signeront cette initiative vaudoise avant janvier 2020. Ces abus d'autorité visant les familles doivent cesser.

    J’ignore s’il existe d'autres associations efficaces pouvant aider cette dame. Etant donné que les parents que j'ai rencontrés lors de la manifestation à Lausanne du 29 juin 2019 subissaient ces dysfonctionnements depuis des années, j'en doute. J’envoie la copie de cet article à différentes personnes et associations pour voir si je reçois des réponses utiles. Si vous connaissez une adresse efficace merci de me la communiquer à mh@herzoginfo.ch

    Naturellement il serait très important que des journalistes aient le courage d'écrire une série d'articles, publiés dans la presse, expliquant les très graves difficultés vécues par certains parents et certains enfants dans les cantons romands. Merci d'avance aux journalistes qui le feront. 

    Cela montre que les très graves abus d'autorité continuent et je me demande comment les victimes de ces abus seront dédommagées. Merci de signer cette pétition qui demande à la Confédération d'étudier les cas des victimes de 1982 à ce jour. Voilà le lien: http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci de diffuser cet article à vos amis et aux parents en difficultés.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    PS: L'article précédent de mon blog traite de la désobéissance civile, mais aussi de la désobéissance très opaque des fonctionnaires. Et les abus d'autorité du SPJ en sont un bel exemple.

  • DRAME A GENEVE: Le Service de Protection des Mineurs est impliqué.

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà le message bouleversant que je viens de recevoir de Mme Brigitte Pivot, Présidente de SOS-Tutelles à Genève:

    Christopher devait fêter ses 18 ans en mai 2018 (date corrigée, merci). Il ne les fêtera pas … et pourtant il s’en réjouissait.

    Dimanche 22 mars à 8 h. 30 du matin. Il a sauté  du 10ème étage à Onex.

    La cérémonie d’adieu aura lieu au centre funéraire de Saint Georges le vendredi 11 mai 2018 à 14h45.

    Ce jeune garçon était sans histoire, il préparait son concours d’entrée pour l’école des Arts et de Design,

    mais ce samedi soir,

           il avait pris de la drogue, ce qu’il ne faisait jamais

           il est rentré tôt le dimanche matin, ce qu’il ne faisait jamais.

     

    Il avait appris que son admission à l’école des Arts et de Design avait été refusée.

    Depuis sa plus tendre enfance la famille a été prise dans les filets du service de protection des mineurs (SPMi). La seule chose que le SPMi organisait c’était des placements hors de sa famille et avec le moins de contacts possibles avec sa famille. Depuis fin janvier, le SPMi l'avait finalement laissé avec sa maman et sa grand-maman. Il avait découvert que ces personnes étaient formidables, affectueuses, attentionnées alors que les intervenants du SPMi les critiquaient voire les démolissaient sans raison...

     

    Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter

    Madame Leïla Pellissier, présidente de PMES pmes@bluewin.ch - 022 348 28 03

    Voir le site  https://www.kiombo.com/pmes/

    et Brigitte Pivot, présidente de SOS Tutelles sostutelles@bluewin.ch - 022 786 01 17.

    Madame Anne Emery-Torracinta a été informée par Madame Pellissier, AUCUNE RÉPONSE RECUE A CE JOUR.

    Avec nos cordiales salutations.
     

    Je me demande qui va enquêter concernant les pratiques du Service de Protection des Mineurs (SPMI) situé à Genève. Et combien ce service a-t-il fait de victimes ?

    Je n'imaginais que de tels drames pouvaient arriver à Genève. En Suisse les secrets ont encore une longue vie ... et on nous fait toujours croire que c'est un pays exemplaire. Surtout au niveau humanitaire ...

    Avec mes condoléances et mes pensées à cette famille qui subit des actes inhumains et incompréhensibles depuis des années et qui maintenant se retrouve dans une tristesse immense. 

    Voir aussi l'article précédent publié sur ce blog. Il concerne aussi le SPMI de Genève.

    Merci de diffuser ce message sur les réseaux sociaux et autour de vous.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Texte ajouté le 10 mai 2018: Je vous conseille très vivement de consulter le site    https://www.kiombo.com/pmes/

    En cliquant sur "Constats" et "Quelques cas" vous trouverez quelques exemples stupéfiants. Si vous cliquez sur "Informations", puis "Rubrique presse", l'article 74 correspond à l'histoire du jeune homme qui s'est suicidé ensuite le 22 mars 2018.

    Ce site montre tout le travail effectué par l'association genevoise Pères, Mères, Enfants Solidaires (PMES) et en particulier par Mme Pellissier.

  • Genève: Expertises psychiatriques controversées ... aux HUG.

    Imprimer

    Bonjour,

    Merci de lire cet article vraiment consternant:

    https://www.radiolac.ch/actualite/une-doctoresse-des-hug-sous-enquete-pour-des-expertises-controversees/

    Heureusement que des parents réagissent et se regroupent pour se défendre. Ces expertises psychiatriques controversées font des dégâts immenses. Les parents en sont les victimes, mais naturellement les enfants aussi !

    Quand une personne essaie de se défendre toute seule contre ces pratiques, c'est un combat de David contre Goliath. D'autant plus que la personne en question est souvent dans un état de déprime suite aux injustices subies. Ce qui est parfaitement compréhensible.

    C'est vraiment anormal que le Service de Protection des Mineurs (SPMI) du canton de Genève ne soit pas capable lui-même de découvrir ces dysfonctionnements et de les dénoncer.

    Merci de diffuser ce message à toutes les personnes que vous connaissez ayant subi les conséquences de ce genre d'expertise. Il est primordial que toutes ces personnes se regroupent pour se défendre.

    Merci d'avance pour vos commentaires et vos témoignages. Meilleures salutations.