vaudois

  • La candidature de Juliette Vernier au Conseil d'Etat vaudois secoue l'ordre établi !

    Imprimer

    Bonjour,

    La candidature de Juliette Vernier à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois est une surprise à plus d'un titre. La candidate a 19 ans et a été tirée au sort parmi plusieurs jeunes ayant accepté cette méthode innovante: le tirage au sort. Juliette Vernier défend le climat et n'a jamais fait de politique. Elle représente un groupe de jeunes et ne prendra pas les décisions toute seule si elle est élue.

    Nouvelle surprise: le parti des Verts soutient la candidature de Juliette Vernier. Voilà un article à ce sujet:

    https://www.rts.ch/info/regions/vaud/11020666-les-verts-vaudois-soutiennent-juliette-pour-l-election-au-conseil-d-etat.html

    J'espère naturellement que Juliette Vernier sera aussi soutenue par de nombreuses personnes, jeunes et moins jeunes, défendant l'environnement et le climat. Mais aussi par certaines personnes estimant que les partis politiques majoritaires existant dans le canton de Vaud, tels que le PLR, ont été trop laxistes dans de nombreux domaines. Cela a clairement empêché d'avancer et de trouver des solutions innovantes. La transparence n'était pas non plus d'actualité et cela doit changer.

    Le tirage au sort utilisé par les jeunes est une technique très intéressante. L'idée de ce tirage au sort a étonné et surpris. Pourtant il s'agit d'une idée éthique, fournissant les mêmes chances à chaque candidat. Félicitations à ces jeunes d'avoir utilisé cette méthode. Cela montre qu'ils n'ont pas peur des changements et qu'ils ont des idées plus équitables et très innovantes.

    Dans le canton de Vaud, le tirage au sort a été proposé par l'association Genomi. Voir ce lien: http://www.genomi.ch/qui-sommes-nous/

    Cela m'avait ensuite donné l'idée de créer des jurys de citoyens tirés au sort afin de contrôler le travail de l'Etat. Voilà la pétition réclamant cela. Merci de la signer et de la diffuser à vos amis: http://chng.it/VVxHk6vnrw

    Et merci de voter pour Juliette Vernier avant le 9 février afin que des chanqements aient enfin lieu dans le canton de Vaud.

    Merci de diffuser cet article à vos amis et surtout aux jeunes afin qu'ils votent pour Juliette Vernier.

    Merci pour vos commentaires. Salutations citoyennes.

    Mise à jour du 11 février 2020: Juliette Vernier, encore inconnue début décembre 2019, a obtenu un score exceptionnel ! Mille félicitations. 23% des voix ! Et à Lausanne 37,7% des voix, résultat pratiquement identique à celui de la candidate PLR (37,9%). J'espère très vivement que ces jeunes de la Grève pour le climat poursuivront leur action et ensuite étendront leur action à d'autres domaines (prix des logements, prix des primes maladie Lamal, dysfonctionnements de la "justice" et abus d'autorité, etc).

    Malheureusement le taux de participation à cette élection a été très faible (31,84%).

  • Pouvoir judiciaire vaudois: Des décisions totalement aléatoires !

    Imprimer

    Bonjour,

    La procédure pénale que le Dr Christian Mathez a dû supporter pendant plus de 3 ans puis le récent procès pénal qui, heureusement, ne l'a pas envoyé en prison, nous montrent une nouvelle fois que les décisions du pouvoir judiciaire vaudois sont totalement aléatoires. 

    De quoi s'agit-il ? Le Dr Mathez a aidé une de ses patientes à mourir chez elle. Le procureur M. Eric Cottier a estimé qu'il s'agissait d'un meurtre et a requis 5 ans de prison ferme, car, dit-il, il est obligé d'appliquer la loi. Voilà un article à ce sujet: https://twnews.ch/ch-news/cinq-ans-requis-contre-le-docteur-mathez

    M. Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud, ne tient donc pas compte des circonstances dans lesquelles un meurtre est effectué, ni des raisons pour lesquelles il est effectué. Pour ma part, je doute que le mot "meurtre" puisse être utilisé dans ce cas, mais ce n'est pas l'avis de M. Cottier.

    Voilà une seconde chose qui me choque profondément: Dans cette affaire M. Cottier a décidé d'appliquer la loi, pourtant je détiens plusieurs exemples de cas où, dans des affaires pénales vaudoises, les infractions pénales n'ont pas été poursuivies, la vérité n'a pas été recherchée, certains faits ont été modifiés (des dates par exemple), ce qui a permis aux auteurs d'infractions pénales poursuivies d'office de ne jamais être condamnés. Souvent, les plaintes pénales ont simplement été classées ... A la place, parfois, des victimes ont été condamnées. Dans les cas cités ci-dessus, la loi a été totalement ignorée ... et cela ne gène personne.

    Il faut tout-de-même se souvenir que M. François Légeret a été condamné sans preuve, sur la base de la présomption de culpabilité ressentie par les magistrats vaudois et par M. Cottier (ce qui est contraire à la loi et au principe de la présomption d'innocence ...), et qu'il croupit en prison depuis plus de 12 ans. Pendant toutes ces années, les demandes de révision de sa condamnation ont été systématiquement rejetées et les nouveaux témoins n'ont pas été entendus. Refus de M. Eric Cottier.

    Heureusement pour lui, le Dr Mathez a alerté la presse avant son procès et la presse a publié des articles, ce qu'elle ne fait pas souvent avant un jugement. Le public, les citoyens, les 2000 patients du Dr Mathez et ses amis ont ainsi pu le soutenir dans la presse (lettres de lecteurs, commentaires au bas des articles) et venir le soutenir lors de son procès. Et je pense que cela a une importance énorme quand la "justice" est aléatoire. 

    Heureusement, les juges n'ont pas appliqué la peine réclamée par M. Cottier. Le Dr Mathez a été condamné à une peine de 2 ans de prison avec un sursis de 5 ans. Voilà un article publié suite au jugement:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Medecin-generaliste-condamne-pour--meurtre--14522066

    Cet article, dit à la fin que beaucoup de personnes désirent mourir chez elles, mais je pense que les médecins privés n'accepteront plus d'effectuer cela dans le canton de Vaud. Ces personnes seront donc envoyées à l'hôpital et d'autres médecins les aideront à mourir si elles se trouvent en fin de vie afin d'abréger leurs souffrances, sans que l'on sache quelles méthodes sont utilisées. Ce qui se pratique déjà depuis plusieurs années sans que les médecins des hôpitaux vaudois ne soient condamnés ...

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Lausanne: Un jury de citoyens a condamné 7 magistrats vaudois.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Gérard Ulrich a organisé ce second jury de citoyens à Lausanne le 13 avril 2019. Avant cela, il a envoyé des explications et des questions écrites à 7 magistrats ayant étouffé une tentative d'assassinat aux dépens d'une personne âgée et handicapée. Ces magistrats n'ont pas répondu aux questions posées. Ce courrier précisait que sans réponse dans les délais les allégations décrites dans cette lettre seraient admises.

    Il faut savoir que les deux personnes ayant eu le courage de dénoncer cette affaire vaudoise ont été condamnées sur le plan pénal, car en Suisse et dans le canton de Vaud les lanceurs d'alerte ne sont pas protégés. Et la liberté d'expression n'est pas garantie.

    Cette inversion est très fréquente: condamner le lanceur d'alerte au lieu de condamner les véritables coupables ! Pour y arriver de graves erreurs sont réalisées par les magistrats, en premier lieu par les procureurs, puis par les juges pénaux, et ensuite il est impossible de s'en plaindre.

    De plus, quand un magistrat réalise une erreur il est impossible qu'il admette son erreur et accepte de la corriger.

    Les victimes prisent dans ce piège n'ont aucun moyen de s'en sortir et de se faire entendre. Ni par les tribunaux, ni par les députés vaudois qui prennent connaissance de ces affaires. Dans ce cas, une pétition avait été envoyée à la Commission des pétitions du Grand Conseil vaudois mais cette démarche s'est révélée totalement inutile.

    La seule solution: Expédier un dossier expliquant les faits à des citoyens et leur demander de donner leur avis en indiquant s'ils estiment que les magistrats sont coupables ou pas. Les citoyens peuvent voter par correspondance ou se rendre à la séance prévue.

    Naturellement les magistrats sont aussi convoqués à la séance du jury de citoyens  pour qu'ils puissent expliquer leurs décisions aux citoyens présents.

    Lors du jury de citoyens organisé le 13 avril 2019 les magistrats ne se sont pas présentés, ce qui était prévisible. 17 personnes ont voté par correspondance et 14 personnes ont voté lors de la séance du 13 avril 2019. Résultat: Ces 31 personnes ont décidé à l'unanimité que ces 7 magistrats vaudois, dont un juge fédéral, sont coupables.

    Si vous désirez recevoir le dossier, merci d'envoyer un message email à M. Gérard Ulrich à l'adresse catharsisgu@gmail.com

    Félicitations aux 31 personnes ayant participé à ce second jury de citoyens et à M. Ulrich de l'avoir organisé.

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article.

    Merci de diffuser ce message. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 21 avril 2019: En Suisse, il est primordial de créer des jurys de citoyens dans de nombreux domaines, d'où cette pétition que je vous remercie de signer et de difffuser. Voici le lien: http://chng.it/VVxHk6vnrw

    Mise à jour du 3 mai 2019: Voilà la vidéo de ce second jury de citoyens. https://youtu.be/hXWJ1jwiMLY