victimes

  • Conférence le 21 mai 2019 à Lausanne sur les erreurs judiciaires.

    Imprimer

    Bonjour,

    Une internaute, que je remercie très vivement, m'a appris que Mme Nathalie Dongois, professeure de droit pénal à l’Université de Lausanne, va donner une conférence sur les VICTIMES D'ERREURS JUDICIAIRES le mardi 21 mai 2019 à 18h30 au Caffé Bellini situé à la rue de la Barre 5 à Lausanne.

    Voilà un lien concernant le travail de Mme Nathalie Dongois:

    https://applicationspub.unil.ch/interpub/noauth/php/Un/UnPers.php?PerNum=69072&LanCode=37

     

    En 2017, j'avais envoyé des messages à plusieurs professeurs des Facultés de droit des Universités de Suisse romande, dont à Mme Dongois, pour savoir s'ils pouvaient étudier, avec leurs étudiants, des cas d'erreurs judiciaires ayant eu lieu en Suisse romande et créer une structure identique au « Innocence project » existant aux USA. Concernant cet "Innocence Project", voir par exemple ce lien : 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Innocence_Project

    Je n'ai reçu aucunes réponses positives. Il faut bien constater que les professeur-es de droit sont très discrets concernant les dysfonctionnements très graves du pouvoir judiciaire dans les cantons romands. Raison pour laquelle j'ai été très étonnée de prendre connaissance de cette conférence de Mme Dongois.

    Pour participer à cette conférence, gratuite, organisée par des étudiants dans un bar, vous devez vous inscrire. Voici le lien :

    https://www.eventbrite.com/e/billets-victimes-derreurs-judiciaires-61802956306

    Si certaines personnes vont écouter cette conférence merci de demander à Mme Dongois ce qu’elle fait de réellement efficace pour les victimes d’erreurs judiciaires … dans les cantons romands.

    Merci de diffuser ce message à vos amis et aux très nombreuses victimes judiciaires vivant dans les cantons romands.

    Coïncidence très intéressante: Un article a été publié ce 19 mai dans le Matin-Dimanche au sujet de 60'000 innocents ayant été internés en Suisse au XXe siècle (dans les années 1930 à 1981). Pourquoi ont-ils été internés ? Car leur comportement, non répréhensible, ne correspondait pas aux normes de l'époque ... Des experts indépendants, ayant étudié ces cas, vont publier des livres à ce sujet. L'article indique que de très nombreuses personnes étaient au courant de ces pratiques, mais elles se taisaient !

    L'article dit aussi qu'une survivante, racontant actuellement le calvaire vécu, reçoit souvent cette réponse: "Tu fabules" ! Effectivement, les faits sont tellement graves que personne ne veut ou ne peut y croire car les Autorités nous font croire que la Suisse est un Etat de droit !

    Cette situation "incroyable" est toujours vécue actuellement en Suisse par les récentes victimes d'erreurs judiciaires portant sur la période 2000-2019 ! Souvent, quand elles racontent les faits, même avec pièces écrites pour preuves, personne ne les croit ! Faudra-t-il attendre 50 ans pour que des experts indépendants étudient ces cas et dénoncent les erreurs judiciaires actuelles, qui sont très souvent intentionnelles (même si vous n'y croyez pas ...) ?

    Merci d'avance pour vos commentaires.

    Meilleures salutations.

  • Améliorations de la Loi fédérale sur les victimes d'infractions (LAVI).

    Imprimer

    Bonjour,

    La loi fédérale sur les victimes d'infraction (LAVI) a paraît-il pour but de fournir une aide efficace aux victimes d'infractions et de renforcer leurs droits. Je n'invente rien. Voilà le lien de l'Etat de Vaud concernant la LAVI:

    https://www.vd.ch/themes/soutien-social-et-aides-financieres/soutien-aux-victimes-de-violence/violences-lavi/

    Naturellement, c'est fondamental d'aider les victimes. Mais j'estime que la loi fédérale est trop restrictive, car elle exclut de nombreuses victimes qui ne recevront jamais aucune aide. C'est le premier problème. Il faut donc modifier la loi LAVI. 

    Voici le second problème: Certaines victimes n'arrivent jamais à obtenir justice. Elles ne sont donc jamais déclarées victimes. Et dans ce cas, elles ne pourront jamais obtenir d'aide par les centres LAVI existant dans le pays.

    Il en va de même pour les personnes déclarées coupables alors qu'elles sont les victimes de citoyens intouchables et/ou de magistrats corrompus.

    Il faudrait que les centres LAVI puissent étudier les dossiers et alerter les Autorités quand ils constatent que les lois n'ont pas été appliquées, que la vérité n'a pas été recherchée ou a été manipulée et qu'une décision totalement arbitraire a été prise. Ou quand un citoyen n'a pas pu obtenir justice (pour des raisons financières par exemple, car l'assistance judiciaire n'a pas été accordée ou quand la demande d'un avocat d'office a été refusée).

    Actuellement, à cause du principe de la séparation des pouvoirs, il est bien clair que les centres LAVI ne font pas ce travail de défense des victimes.

    Il est donc urgent de modifier la loi fédérale LAVI pour qu'elle soit appliquée à toutes les victimes ayant besoin d'aide et d'autre part de mettre sur pied rapidement un jury de citoyens qui soit capable, dans chaque canton, d'étudier les décisions de justice et de défendre les personnes n'ayant pas obtenu justice de façon sérieuse et correcte.

    Merci d'avance pour vos commentaires et pour vos témoignages qui seront publiés au bas de cet article. Meilleures salutations.

    Texte ajouté le 21.7.2018: Etant donné que la justice est très lente et que les procédures durent parfois plus de 6 ans, je me demande alors comment les victimes sont prises en charge par la LAVI quand le jugement d'une affaire n'est pas prononcé. Merci d'avance aux personnes qui pourront répondre à cette question.

  • Site Internet créé pour les victimes d'injustices en Suisse.

    Imprimer

    Excellente nouvelle !

    Des citoyen-nes responsables ont créé un Collectif des Victimes d’Injustices (CVI) et voici le site Internet mis en ligne le 30 janvier 2018: http://www.cvisuisse.com

    Le but du site internet est de regrouper en Collectif un maximum de personnes Victimes d’Injustices en Suisse ! Cela concerne toutes les victimes et pas seulement les victimes du pouvoir judiciaire (très nombreuses ...).

    Pour plus d’informations, voir l’onglet « Qui sommes-nous ? ».

    Etre Membre du CVI c’est gratuit et vous trouverez toutes les infomations sur le site. Pour devenir membre utilisez l’onglet Contact.

    Mes très vives félicitations aux personnes ayant pris l'initiative de créer ce Collectif et ce site Internet très bien pensé et réalisé. 

    Merci de diffuser ce message destiné aux victimes d’injustices en Suisse.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.