Eric Kaltenrieder: Il manque 55 postes de travail à la justice vaudoise !

Imprimer

Bonjour,

Dans une interview de M. Kaltenrieder, Président du Tribunal cantonal vaudois, publiée le 5 septembre 2019 par le journal 24 Heures, nous apprenons que M. Kaltenrieder a poussé un "coup de gueule" lors de la réception officielle du nouveau président du Grand Conseil. M. Kaltenrieder a consacré l'entier de son discours aux 55 postes de travail manquant au sein de la justice vaudoise.

Je me demande si M. Kaltenrieder, qui connaît parfaitement la situation, a eu le courage dans son discours d'expliquer comment les magistrats vaudois, actuellement engagés, refusent de rechercher la vérité, refusent d'appliquer les lois à certains citoyens dominants, font traîner les procédures pour que lors du jugement la prescription soit atteinte, etc, etc.

Et quand M. Kaltenrieder prend connaissance de très graves dysfonctionnements au sein du pouvoir judiciaire vaudois, alors pourquoi ne réagit-il pas ? Et quand il prend connaissance d'infractions pénales non poursuivies d'office car les plaintes pénales sont simplement classées par les procureur(e)s pourquoi ne dénonce-t-il pas ces infractions pénales et le laxisme des magistrats ?

De très nombreuses procédures pourraient être traitées en quelques mois, de façon sérieuse, alors qu'elles durent des années pour aboutir à des décisions totalement arbitraires. A mon avis, si les dysfonctionnements très graves étaient éradiqués, la "justice" vaudoise n'aurait certainement pas besoin de 55 postes de travail supplémentaires.

Je me demande quels sont les critères à remplir pour être engagé dans la "justice" vaudoise. Voilà une offre d'emploi publiée ces derniers jours:

http://direktlink.prospective.ch/?view=4783db65-5591-4f83-8170-0c42094d366c

Merci très vivement aux personnes honnêtes, indépendantes, ayant de l'éthique et travaillant de façon efficace de bien vouloir postuler pour ces postes de procureur(e)s vaudois. Attention: le délai est fixé au 19.9.2019.

Merci ensuite de nous expliquer comment a été effectuée la procédure d'engagement. Sur quels critères ? Merci aussi aux journalistes qui nous renseigneront à ce sujet.

Merci de diffuser cet article et cette offre d'emploi à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

PS: La méthode du tirage au sort serait la bienvenue. Voir les articles précédents de ce blog et en particulier l'initiative créée par M. Adrian Gasser réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort ... Les magistrats tirés au sort seront certainement plus indépendants et plus efficaces. Mais est-ce le but recherché ?

Commentaires

  • Voilà l'exemple d'un agriculteur vaudois qui se bat depuis l'incendie de sa ferme le 31 août 2002 afin d'obtenir justice !!! Après cet incendie les enquêteurs n'ont pas tenu compte de faits très importants. Raison pour laquelle des procédures sont toujours en cours en 2019 !!! Vraiment consternant.
    Voilà un article publié sur Infoméduse le 9 octobre 2019:
    https://www.infomeduse.ch/2019/10/09/que-vaut-la-justice-des-hommes-le-cas-de-jakob-gutknecht-agriculteur-vaudois-ruine-apres-lincendie-suspect-de-sa-ferme/

  • Bonsoir,
    Voilà un exemple montrant que la justice vaudoise aurait pu traiter cette affaire en quelques mois mais trois ans plus tard l'affaire est toujours en cours. Et maintenant un recours a été déposé au Tribunal fédéral. Ce qui ne devrait arriver qu'exceptionnellement. Mais, à cause des décisions incompréhensibles de la "justice" vaudoise, de très nombreux recours sont envoyés au TF. Voici le lien de l'article:
    https://www.24heures.ch/vaud-regions/deux-syndicalistes-crient-scandale-judiciaire/story/22368134

Les commentaires sont fermés.