La chloroquine serait un médicament utile contre le Coronavirus actuel.

Imprimer

Bonjour,

Concernant le Coronavirus Covid-19, voilà deux liens importants dont je vous conseille vivement de prendre connaissance.

En premier lieu, une vidéo de 17 minutes réalisée par un médecin français, le Dr. Pascal Trotta qui nous explique que le coronavirus actuel n'est pas plus grave que le virus de la grippe saisonnière habituelle. Dans cette vidéo, ce médecin explique les problèmes rencontrés en France, dit ce qu'il ne faut surtout pas faire et fournit des conseils afin de se soigner. Il cite aussi les découvertes du Prof. Didier Raoult basé à Marseille.

www.youtube.com/watch?v=C1dnrWeyQtw&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1qazrlBjAaEmT-Z8_ITTAw2WHnSFOUwdBkfOF0CxOjCa3KwD01qeCPJk8

Le second lien nous explique qui est le Professeur Didier Raoult, infectiologue de renom travaillant à Marseille, qui propose une méthode permettant de soigner les personnes atteintes du Coronavirus Covid-19. Voici le lien:

http://resistancerepublicaine.com/2020/03/22/le-professeur-raoult-setait-dispute-avec-le-mari-de-buzyn-ca-explique-bien-des-choses/

Il est intéressant de constater que le médicament préconisé par le Prof. Didier Raoult suite à ses recherches, la chloroquine, est un médicament bon marché utilisé depuis longtemps contre le paludisme et pourrait sauver des vies en cas de détresse respiratoire due à ce coronavirus. La chloroquine est commercialisée en France sous le nom Nivaquine et son dérivé, l'hydroxychloroquine, sous le nom Plaquenil.

Dans un premier temps, les travaux et les déclarations du Prof. Raoult n'ont pas été prises au sérieux mais maintenant les choses changent. Certains médecins pensent qu'il faudrait utiliser la chloroquine en association avec l'antibiotique azithromycine. Félicitations à tous ces chercheurs et aux médecins. Affaire à suivre.

Et voilà la situation en Suisse romande au sujet de la chloroquine :

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/11181594-la-chloroquine-le-traitement-contre-le-coronavirus-qui-fait-debat.html

Il est bien clair que les médecins n'ont plus le temps d'attendre qu'une étude approfondie soit réalisée sur les effets de la chloroquine. Etant donné qu'il s'agit d'un médicament ancien, je pense que ses effets secondaires sont déjà connus et que les risques d'utiliser la chloroquine ne sont pas élevés. Soit ce médicament est inutile contre le coronavirus actuel et on le saura rapidement, soit il est utile et il faut l'utiliser tout-de-suite.

Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Commentaires

  • Qu'on se calme,au lieu de stresser nos aînés avec une avalanche de mesures. Gerhard Ulrich

  • "les risques d'utiliser la chloroquine ne sont pas élevés."
    Ce n'est pas ce qui ressort de la lecture de ceci :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chloroquine#Toxicit%C3%A9,_effets_adverses_et_secondaires

  • Il faut parfois se méfier de ce que raconte le wiki.
    La dangerosité, ou la toxicité, de la chloroquine, est connue.
    Pendant presque vingt ans, j'ai pris de la Nivaquine pour éviter de choper le palu, à raison d'un comprimé de 100mg/jour, je n'en suis pas mort et combien d'Européens qui ont vécu dans les régions tropicales infestées de moustiques porteurs du fameux falciparum ont également pris à titre préventif (la bonne blague*) des antipaludéens type chloroquine?
    * J'écris la bonne blague car ça ne nous a jamais empêché d'avoir de terribles crises de palu.
    La posologie? Adolescent, c'était le comprimé de 100mg. En cas de crise, je ne me souviens pas du nombre de comprimés qui étaient à prendre, mais selon la posologie, c'est 6 cp au moment où on a la crise et 3 cp 6 heures plus tard, puis les 2ème et 3ème jour c'est 3 cp en une prise à heure fixe.
    Bien entendu, ce ne sont pas les doses proposées par le Professeur Raoult, on n'en est pas loin mais c'est sur une durée plus courte.
    Par contre, il est indéniable qu'IL NE FAUT PAS FAIRE DE L’AUTOMÉDICATION. Lorsque vous habitez en zone paludéenne, l'accès à ces médicaments ne nécessite pas d'ordonnance.

  • Mal utilisés tous les médicament sont toxiques! Le remdisvir est bien plus toxique que la chloroquine et n'a aucun effet positif sur la maladie!

  • A Géo: Merci pour votre commentaire. Comme pour tout médicament, il est primordial de respecter la posologie (les dosages). Le texte de Wikipédia dit ceci: "On considère généralement que les risques induits par la chloroquine et plus encore par l'hydroxychloroquine sont acceptables et faibles si la dose thérapeutique recommandée est respectée ; les accidents sont souvent dûs à un surdosage accidentel ou volontaire (suicide)".

  • Bonne nouvelle. Le canton de Vaud a décidé de réquisitionner la chloroquine.
    https://www.lematin.ch/suisse/canton-vaud-requisitionne-chloroquine/story/31740074

  • J'ai suivi une formation en naturopathie avec Robert Masson et d'ès que j'ai entendu parler de la Chloroquine, j'ai essayer de demander à une pharmacie de la chloroquine en pensant que celle-ci pouvait être obtenu comme la queracétine.
    Par contre la chloroquine totalement inconnu en début mars. J'ai alerté tous mes amis et connaissances des moyens pour renforcer leur système immunitaire en préventif et personnellement j'annonçais qu'en cas de contamination je demanderais à mon médecin traitant une ordonnance pour de la chloroquine. Vu l'évolution j'espère que celle-ci sera préconiser aux malades.dont le risque est déjà critique. Comme d'habitude il y a trop d'intérêts en jeu et la guérison bon marché n'est pas intéressante, et croire que l'on est les plus forts et les meilleurs est une grave erreur. La nature nous a mis tellement de supers traitements que nous ne savons plus les employer.
    Qui donc se sert encore des remèdes de grand mère souvent tellement efficaces.

  • Je conseille la lecture du blog de J.-D. Michel. Un de ses derniers billets traite de la falsification des études faites sur les médicaments et de la corruption des médecins par les pharma.

    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/24/hydroxychloroquine-comment-la-mauvaise-science-est-devenue-u-305255.html

    Une amie me demandait si j'avais confiance en mon médecin. Pour moi cela ne faisait aucun doute avant la lecture du blog cité ci-dessus. Maintenant, ça me turlupine.

  • Merci M. Périat pour votre commentaire très intéressant. Les médicaments achetés en pharmacie remplacent depuis des lustres les méthodes ancestrales qui consistaient à cueillir des plantes en été, à les sécher et à les utiliser en hiver. Je le fais toujours et puisque le printemps est là on peut à nouveau cueillir certaines plantes. Depuis 50 ans je n'ai plus de médecin (à part un gynécologue quand j'étais enceinte). Meilleures salutations.

  • Roland Périat@ Vous devriez lire en entier le chapitre "toxicité de la chloroquine" et non le seul extrait cité par Mme Herzog. Vous changerez vraisemblablement d'opinion.
    Signé : qqn qui a du prendre pas mal d'anti-paludéens en préventif et qui n'est pas sûr de ne pas en subir encore aujourd'hui les effets (arythmie). Ne pas oublier que les doses préconisées pour le Covid19 sont supérieures à celles contre le palu. (bien qu'à vrai dire, des "médecins" mauritaniens ont bien failli tuer mon assistant à coup de Quinimax...).

  • Je tente de maintenir des infos sur cette page de blog
    https://medium.com/suisse-romande/corona-virus-covid-19-3550d2570558

  • "Etant donné qu'il s'agit d'un médicament ancien, je pense que ses effets secondaires sont déjà connus et que les risques d'utiliser la chloroquine ne sont pas élevés".
    Chère Madame Herzog, je suis loin de partager vos conclusions. Vous comme moi ignorons les éventuels effets secondaires de la chloroquine lorsqu'elle est administrée à des patients atteints de Covid-19 se trouvant dans un état critique, et ce en interactions avec d'autres médicaments donnés à des patients se trouvant en réanimation.
    J'éviterais pour ma part de crier au médicament miracle. Cela suffirait aux esprits crédules de diminuer leurs précautions étant persuadés que la maladie virale a enfin trouvé un remède.

  • A Paul: Il est bien clair que la chloroquine doit être prescrite par des médecins et à des patients se trouvant à l'hôpital que l'on peut surveiller.

  • Vous avez bien raison Mme Michèle Herzog de signaler que le Chloroquine reste un médicament quand même et qui doit être prescrit, doses et durée incluses exclusivement par LE Médecin.

    Par ailleurs et on n en parle pas assez, il a des interférences assez conséquentes si le "malade" prend en même temps d autres médicaments pour maladies de base (diabète, coeur, poumons....etc...) Les inter-actions médicamenteuses avec le Chloroquine seraient redoutables. Je pourrais comprendre que si quelqu un va claquer à coup sûr par le Covid-19, pourquoi pas l essayer toujours par un médecin et tant pis si de telles redoutables interactions surviennent et qui le tuent mais lä la déonotologie serait violée et que le code pénal interviendrait. Attention les vélos!!

    Ce qui est intriguant que Sanofi (gde ferme pharma française) vient d "offrir" ce jour-même 100 millions (0.1 milliard) de doses ce jour-même de chloroquine ou hydroxichloroquine aux pays demandeurs dont ceux du Sud, entre autres, et dits anciennement du tiers monde. C est joli tout ça et "Merci" pour eux. Néanmoins, Sanofi ne va t elle pas les tester, ça va de soi, sur ces pauvres et si ça marche on fera un pognon dingue? Suivez mon regard. Et pourquoi nous ne le testons pas sur les français, les espagnols et les italiens par exemple? Je dis cela je ne dis rien.

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-sanofi-annonce-donner-100-millions-de-doses-d-hydroxychloroquine-destinees-a-cinquante-pays_143392

    Bien à vous.
    Charles 05

  • Bonsoir,
    Merci de signer et de diffuser la pétition qui demande au Conseil fédéral de protéger les soignants alors que ce dernier vient de créer une ordonnance inadmissible !
    Voilà le lien de la pétition "Conseil fédéral : Préservons les droits et la santé de celles et ceux qui nous soignent !" Pour en savoir plus et pour signer, c'est ici:
    http://chng.it/4RYSmwZxLM
    Lien à reprendre par copier-coller. Merci.

  • Interview du Prof. Didier Raoult du 23 mars 2020:
    Publié le 23 mars 2020
    Le Parisien – Aujourd’hui en France a joint le Pr Raoult, qui juge « immoral » de ne pas administrer la chloroquine aux malades du Covid-19 dès maintenant.
    Le gouvernement a autorisé un essai clinique de grande ampleur pour tester l’effet de la chloroquine sur le coronavirus. C’est important pour vous d’avoir obtenu cela ?
    DIDIER RAOULT. Non, je m’en fiche. Je pense qu’il y a des gens qui vivent sur la Lune et qui comparent les essais thérapeutiques du sida avec une maladie infectieuse émergente. Moi, comme n’importe quel docteur, à partir du moment où l’on a montré qu’un traitement était efficace, je trouve immoral de ne pas l’administrer. C’est aussi simple que ça.
    Que répondez-vous aux médecins qui appellent à la prudence et sont réservés sur vos essais et l’effet de la chloroquine, notamment en l’absence d’études plus poussées ?
    Comprenez-moi bien : je suis un scientifique et je réfléchis comme un scientifique avec des éléments vérifiables. J’ai produit plus de données en maladies infectieuses que n’importe qui au monde. Je suis un docteur, je vois des malades. J’ai 75 patients hospitalisés, 600 consultations par jour. Donc, les opinions des uns et des autres, si vous saviez comme ça m’est égal. Dans mon équipe, nous sommes des gens pragmatiques, pas des oiseaux de plateau télé.
    Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur la chloroquine en vous disant que cela pouvait être efficace pour traiter le coronavirus ?
    Le problème dans ce pays est que les gens qui parlent sont d’une ignorance crasse. J’ai fait une étude scientifique sur la chloroquine et les virus il y a treize ans qui a été publiée. Depuis, quatre autres études d’autres auteurs ont montré que le coronavirus était sensible à la chloroquine. Tout cela n’est pas une nouveauté. Que le cercle des décideurs ne soit même pas informé de l’état de la science, c’est suffocant. L’efficacité potentielle de la chloroquine sur les modèles de culture virale, on la connaissait. On savait que c’était un antiviral efficace. On a décidé dans nos expérimentations d’ajouter un traitement d’azithromicyne (un antibiotique contre la pneumonie bactérienne, NDLR) pour éviter les surinfections bactériennes. Les résultats se sont révélés spectaculaires sur les patients atteints du Covid-19 lorsqu’on a ajouté l’azithromycine à l’hydroxychloroquine.
    Qu’attendez-vous des essais menés à plus grande échelle autour de la chloroquine ?
    Rien du tout. Avec mon équipe, nous estimons avoir trouvé un traitement. Et sur le plan de l’éthique médicale, j’estime ne pas avoir le droit en tant que médecin de ne pas utiliser le seul traitement qui ait jusqu’ici fait ses preuves. Je suis convaincu qu’à la fin tout le monde utilisera ce traitement. C’est juste une question de temps avant que les gens acceptent de manger leur chapeau et de dire, c’est ça qu’il faut faire.
    Sous quelle forme et pendant combien de temps administrez-vous la chloroquine à vos patients ?
    On donne de l’hydroxychloroquine à raison de 600 mg par jour pendant dix jours (sous forme de Plaquenil, le nom du médicament, NDLR) sous la forme de comprimés administrés trois fois par jour. Et de l’azithromycine à 250 mg à raison de deux fois le premier jour puis une fois par jour pendant cinq jours.
    Est-ce un traitement qui peut être pris en prévention de la maladie ?
    Nous ne le savons pas.
    Lorsque vous l’administrez, au bout de combien de temps un patient atteint du Covid-19 peut-il guérir ?
    Ce qu’on sait pour l’instant, c’est que le virus disparaît au bout de six jours.
    Comprenez-vous néanmoins que certains de vos confrères appellent à la prudence sur ce traitement ?
    Les gens donnent leur opinion sur tout, mais, moi, je ne parle que de ce que je connais : je ne donne pas mon opinion sur la composition de l’équipe de France enfin ! Chacun son métier. La communication scientifique de ce pays s’apparente aujourd’hui à de la conversation de bistrot.
    Mais n’y a-t-il pas des règles de prudence à respecter avant l’administration d’un nouveau traitement ?
    A ceux qui disent qu’il faut trente études multicentriques et mille patients inclus, je réponds que si l’on devait appliquer les règles des méthodologistes actuels, il faudrait refaire une étude sur l’intérêt du parachute. Prendre 100 personnes, la moitié avec des parachutes et l’autre sans et compter les morts à la fin pour voir ce qui est plus efficace. Quand vous avez un traitement qui marche contre zéro autre traitement disponible, c’est ce traitement qui devrait devenir la référence. Et c’est ma liberté de prescription en tant que médecin. On n’a pas à obéir aux injonctions de l’Etat pour traiter les malades. Les recommandations de la Haute autorité de santé sont une indication, mais ça ne vous oblige pas. Depuis Hippocrate, le médecin fait pour le mieux, dans l’état de ses connaissances et dans l’état de la science.
    Quid des risques d’effets indésirables graves liés à la prise de chloroquine, notamment à haute dose ?
    Contrairement à ce que disent certains à la télévision, la Nivaquine (le nom d’un des médicaments conçus à base de chloroquine, NDLR) est plutôt moins toxique que le Doliprane ou l’aspirine prise à forte dose. En tout état de cause, un médicament ne doit pas être pris à la légère et toujours prescrit par un médecin généraliste.
    Avez-vous conscience de susciter un immense espoir de guérison pour les patients atteints ?
    Je vois surtout qu’il y a des médecins qui m’écrivent du monde entier tous les jours pour savoir comment on traite des maladies avec l’hydroxychloroquine. J’ai reçu des appels du Massachusetts General Hospital et de la Mayo Clinic de Londres. Les deux plus grands spécialistes mondiaux, l’un des maladies infectieuses, l’autre des traitements antibiotiques, m’ont contacté pour me demander des détails sur la manière de mettre en place ce traitement. Et même Donald Trump a tweeté sur les résultats de nos essais. Il n’y a que dans ce pays qu’on ne sait pas très bien qui je suis ! Ce n’est pas parce que l’on n’habite pas à l’intérieur du périphérique parisien qu’on ne fait pas de science. Ce pays est devenu Versailles au XVIIIe siècle !
    Qu’entendez-vous par là ?
    On se pose des questions franco-françaises et même parisiano-parisiennes. Mais Paris est complètement décalé du reste du monde. Prenez l’exemple de la Corée du Sud et la Chine, où il n’y a plus de cas. Dans ces deux pays, ils ont décidé depuis longtemps de faire des tests à grande échelle pour pouvoir diagnostiquer plus tôt les patients infectés. C’est le principe de base de la gestion des maladies infectieuses. Mais on est arrivé à un degré de folie tel que des médecins sur les plateaux télé ne conseillent plus de faire le diagnostic de la maladie, mais disent aux gens de rester confinés chez eux. Ce n’est pas de la médecine ça.
    Vous pensez que le confinement de la population ne sera pas efficace ?
    Jamais on n’a pratiqué ainsi à l’époque moderne. On faisait ça au XIXe siècle pour le choléra à Marseille. L’idée du cantonnement des gens pour bloquer les maladies infectieuses n’a jamais fait ses preuves. On ne sait même pas si ça fonctionne. C’est de l’improvisation sociale et on n’en mesure pas du tout les effets collatéraux. Que se passera-t-il quand les gens vont rester enfermés chez eux, à huis clos, pendant 30 ou 40 jours ? En Chine, on a rapporté des cas de suicides par peur du coronavirus. Certains vont se battre entre eux.
    Faut-il, comme le réclame l’Organisation mondiale de la Santé, généraliser les tests en France ?
    Ayons le courage de le dire : la tambouille à la française, ça ne marche pas. La France n’en est qu’à 5000 tests par jour quand l’Allemagne en effectue 160 000 par semaine ! Il y a une espèce de discordance. Dans les maladies infectieuses, on effectue le diagnostic des gens et, une fois qu’on a obtenu le résultat, on les traite. D’autant que l’on commence à voir des personnes porteuses du virus, apparemment sans signes cliniques, mais qui, dans un nombre non négligeable de cas, ont des lésions pulmonaires visibles au scanner montrant qu’ils sont malades. Si ces gens ne sont pas traités à temps, il y a un risque raisonnable qu’on les retrouve en réanimation où on ne les rattrapera pas. Ne tester les gens que lorsqu’ils sont déjà gravement malades est donc une manière extrêmement artificielle d’augmenter la mortalité.
    Et faut-il généraliser le port des masques ?
    C’est difficile à évaluer. On sait qu’ils sont importants pour les personnels de soin, car ce sont les rares personnes qui ont vraiment des rapports très, très proches avec les malades lorsqu’ils les auscultent, parfois à 20 cm de leur visage. On ne sait pas très bien jusqu’où volent les virus. Mais certainement pas à plus d’un mètre. Donc, au-delà de cette distance, ça n’a peut-être pas beaucoup de sens de porter un masque. En tout cas, c’est vers les hôpitaux qu’il faut envoyer en priorité ces masques pour mettre les soignants à l’abri. En Italie et en Chine, une partie extrêmement importante de malades s’est révélée au final être des personnels de soins."

  • Merci de signer cette pétition qui réclame que les médecins de famille en Suisse puissent prescrire de l’hydrochloroquine pour soigner leurs patients atteints de covid-19.

    https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/conseiller_federal_restaurer_les_medecins_generalistes_dans_leur_droit_a_prescrire_lhydrochloroquine/?fNNAaqb&fbogname=Jean-Dominique+M.&fbclid=IwAR0hrdauN7kvkibT4RV3KC824VPdkTQP4yoOM-6zVSdhKLGfPvQcyynIdZ8

    Et merci de diffuser ce message.

  • Aux dernières nouvelles, cette pétition a été censurée par avaaz.org !

    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/04/07/lettre-ouverte-a-mm-alain-berset-et-mauro-poggia-305678.html

    QUESTIONS:

    Qui a dénoncé cette pétition et a demandé à avaaz de la supprimer?
    - Alain Berset, conseiller fédéral et un de ses services, l'OFSP?
    - Le Conseiller d'Etat Mauro Poggia qui tient tant à faire baisser les primes d'assurance maladie?
    - Un professeur-médecin d'un de nos hôpitaux universitaires qui aurait ds liens avec la Big Pharma?

    Nous n'aurons probablement jamais la réponse, mais ce qui est certain, c'est une ATTITUDE CRIMINELLE et après la fin de l'épidémie, il faudra probablement envisager de porter devant les tribunaux de ce pays des plaintes sur les manquements à tous les niveaux de la Confédération et des Cantons qui étaient censés nous protéger des pandémies.

    Sur le blog de Jean-Dominique Michel, vous trouverez également des informations sur les tares des essais cliniques randomisés en double aveugle. C'est édifiant. J'ai d'ailleurs remarqué qu'il y avait des professeurs médecins des HUG liés à la Big Pharma (Gilead p.ex.)

    Quant à la toxicité présumée du chloroquine, voici ce qu'en dit un patient qui en a consommé pour essayer de traiter un syndrome auto-immune:

    https://youtu.be/zgwLEsrRRD0

  • Bonjour, Concernant les conflits d'intérêts liés au coronavirus, je vous conseille tous de regarder cette extraordinaire vidéo d'environ 8 minutes. Heureusement qu'il existe encore des personnes courageuses osant faire des recherches et s'exprimer. Voilà le lien à reprendre par copier-coller et à diffuser:
    https://youtu.be/9NVEEJCMLAc

  • A G. Vuilliomenet: Oui je vois que cette pétition a été fermée et qu'elle a encore été signée il y a 2 jours. Peut-être est-il possible de la réactiver ? Je sais qu'il est possible de faire cela sur le site change.org quand une pétition est fermée. Mais je ne connais pas les possibilités du site de pétitions d'avaaz.

  • Ce type est complètement irresponsable, il n'est PAS médecin et il se pousse du col avec des commentaires totalement démagogiques. Demander aux médecins de ville de pouvoir prescrire cet anti-paludéen est tout simplement criminel. Les patients doivent être placés sous électro-encéphalogrammes.

    Géo sait de quoi il parle!

    L'idée d'utiliser la chlq vient de Chine, pas de Marseille. L'espoir rend les fous heureux.

    Et que fleurissent les théories du complot liées à big pharma!

  • "Les patients doivent être placés sous électro-encéphalogrammes."

    Sous ECG (électrocardiogramme) vous voulez dire. La chloroquine à hautes doses provoque un allongement du segmenr Q-T, risques d'arythmies pouvant conduire à l'arrêt de la pompe.

  • "Ce type est complètement irresponsable, il n'est PAS médecin et il se pousse du col avec des commentaires totalement démagogiques. "

    De qui parlez-vous? Vous êtes tellement couard que vous n'osez même pas citer le nom de celui qui cause votre ire.

    "Demander aux médecins de ville de pouvoir prescrire cet anti-paludéen est tout simplement criminel."

    Et vous-même, êtes-vous médecin? Quelles sont vos domaines de compétence en la matière? Les mêmes que celle que vous avez sur la climatologie? Nous sommes des centaines de millions à avoir avalé ce poison, non pas sur une courte période, mais sur un long terme quand ce n'est pas un très long terme? Sommes-nous tous morts? Et juste pour info au spécialiste que vous aimeriez prétendre être, la toxicité de l'hydroxychloroquine est inférieure à celle de la chloroquine.

    "Géo sait de quoi il parle!"

    Non, Géo nous raconte une anecdote qui lui est arrivée. En fait, vous faites d'une exception une généralité. Bien sûr qu'il y a des gens qui n'ont pas supporté, qui peuvent avoir été malade, mais à votre avis, ne croyez-vus pas que nous avons les mêmes problèmes avec les anti-viraux et autres saloperies d'aujourd'hui? Juste pour info à l'expert que vous êtes, tout médicament peut devenir un poison, peut être un poison. Prenez la notice d'utilisation et vous verrez qu'avant d'en consommer, il serez préférable de faire toute une batterie de tests afin de savoir si vous pouvez l'absorber.

  • @ G. Vuilliomenet
    Quelles sont vos qualifications? Je serais curieux de les connaitre. quels sont les indices qui vous poussent à voir la main d'un conseiller fédéral ou celle d'un conseiller d'état genevois derrière la suppression d'une pétition sur Avaaz? qu'est-ce qui vous permet de penser que des médecins des HUG soient inféodés à des boites pharmaceutiques? Vous avez appris tout cela en regardant une vidéo sur youtube? Rien qu'à voir la vidéo que vous mettez en ligne, celle de Thomas Wroblevski, je ne peux que constater que vous vous abreuvez des sources conspirationistes. Belles références!

  • "Rien qu'à voir la vidéo que vous mettez en ligne, celle de Thomas Wroblevski, je ne peux que constater que vous vous abreuvez des sources conspirationistes. "

    Ce jeune homme parle d'un traitement qu'il a suivi, je ne vois pas ce que cela a à voir avec le conspirationnisme. Mais qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage.

    Au fait, est-ce que dans la démocratie selon la vision de Paul il est interdit de poser des questions?

  • Merci dans vos commentaires de respecter la Charte de la TDG en particulier concernant le racisme et de ne pas sortir du sujet, qui ici concerne le coronavirus, la chloroquine et le travail du Prof. Raoult.

  • D'après la presse, le prof. Didier Raoult aurait présenté au Président Macron les résultats de son travail concernant 1061 patients traités selon ses méthodes. Voilà le lien:
    http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-didier-raoult-a-presente-a-macron-une-nouvelle-etude-sur-la-chloroquine-09-04-2020-8297220.php

  • On peut suivre son travail sur le site de l'IHU Méditerranée infection:

    https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/



    Apparemment, il y a un autre traitement pas cher qui pourrait bien fonctionner:

    https://youtu.be/giyZvits7DU

  • Voici que ça se bouge dans les hôpitaux romands.

    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/04/11/hydoxychloroquine-chapeau-aux-hug-au-chuv-et-aux-hopitaux-ro-305778.html

    L'auteur espère que rapidement droit sera donné aux médecins de ville de prescrire le traitement du Pr Raoult dans un proche avenir, avec probablement les mesures de sécurité comme les ECG à J0 et J2. En ce qui concerne les effets secondaires, le médecin pose toujours des questions aux patients relativement aux allergies aux produits contenus dans un médicament. Le pharmacien fait le même travail quand vous allez chercher les poisons prescrits.

    Cela dit, il faut croire que le Pr Raoult ne doit pas être médecin, lui qui affirmait que nous avons été des milliards à en avoir bouffé, et je fais partie de ces bouffeurs de Nivaquine et à des doses assez importantes, même si cela a été sur des courtes périodes n'excédant pas trois jours (mais aussi de Quinimax) et nul besoin d'être médecin en zone endémique de paludisme pour se soigner en suivant les indications de la notice.

    Il semble que d'autres pays ont de piètres médecins, ils prescrivent de la chloroquine ou de l'Hydroxychloroquine pour soigner leurs patients atteints du covid-19:

    https://www.mediterranee-infection.com/coronavirus-pays-ou-lhydroxychloroquine-est-recommandee/

  • A G. Vuilliomenet: Merci beaucoup beaucoup pour cette vidéo très importante qu'il faut écouter et diffuser: https://youtu.be/giyZvits7DU

  • Coronavirus et grippe saisonnière. Voilà le résultat des recherches d'un citoyen français: https://www.youtube.com/watch?v=T0MFGB5g0yA

  • Sur France Info ce dimanche matin enfin un article et une vidéo, qui remettent en question la collaboration de la France avec la Chine dans la construction du labo P4 de Wuhan! Je pense que les médias français se préparent à dire enfin quelques vérités, sans quoi ils vont passer pour des producteurs de fake new! Presque tout ce qui est dit là était encore considéré par France Info, Libé, Le Monde, comme des fake new's il y a quelques semaines comme quoi!!!! Le manque de collaboration entre la France et la Chine va ces prochaines semaines poser de gros problèmes à "l'Inserm" et au gouvernement français! Les chinois ont été très clairement mal formé! Rappelons que la France collabore aussi avec la Chine pour la construction de centrales nucléaire EPF, au travers d'EDF Chine! Là on est aussi sur une pente très savonneuse et dangereuse, près de 200 centrales nucléaire sont agendée en Chine! (Nucléaire français en Chine) sur youtube! La France qui est incapable de finir 2 centrales nucléaire EPF l'une en France l'autre en Finland, il est important de noter qu'on a prévu une coque en béton qui protégerait la centrale contre la chute d'avions militaires ou civiles! Les bras m'en tombent! Il faut absolument lire toute la page wikipédia de cette centrale EPF, c'est surréaliste entre autre les conditions de travail des ouvriers! En remettant en question la sécurité du labos P4 de Wuhan les médias se préparent aussi à devoir dire en jour, que le virus s'est bel et bien échappé de ce Labo P4! C'est le professeur Montagnier qui dit dans l'une de ses vidéos que "la vérité fini toujours par sortir dans le monde scientifique"! Là on veut vraiment le croire! Je n'aimerais pas être à la place des assurances qui un jour devront "rembourser" les dégâts de cette pandémie mondiale!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel