Accident à Funplanet: "Le travail du Ministère public vaudois est un grand bordel" Me Riand dixit !

Imprimer

Bonjour,

Enfin, dans un tribunal vaudois, un avocat ose critiquer le travail du Ministère public en déclarant ceci à la juge: "Vous devez dire au Ministère public qu'il vous met dans une situation de contrainte et que c'est à cause de son mauvais boulot. Renvoyez cette cause au Ministère public, c'est lui qui a tellement fauté. Ce dossier est un grand bordel".

De quoi s'agit-il ? Suite à un terrible accident ayant eu lieu en 2013 sur le site de Funplanet, défigurant une jeune-fille, l'affaire est jugée depuis le 8 juin 2020 au Tribunal de police de Vevey. Les problèmes: Les faits seront prescrits le 18 juin 2020 et l'instruction a été bâclée ... D'où la déclaration de l'avocat de la victime à la juge. Voilà l'article du Matin suite à l'audience du lundi 8 juin:

https://www.lematin.ch/faits-divers/defiguree-funplanet-procureure-procrastine-renvoyez-cause/story/15319176

Cette affaire montre une nouvelle fois que les victimes sont plusieurs fois victimes ! Ici, en premier lieu, d'un grave accident datant de 2013, puis d'une procédure bâclée ayant duré 7 ans !!!! Tout cela pour probablement arriver soit à un jugement bâclé suite à une instruction bâclée, soit à un jugement indiquant que les faits sont prescrits et que par conséquent les prévenus sont libérés ... La prochaine audience est agendée au lundi 15 juin. Affaire à suivre.

Il faudrait tout-de-même un jour que les responsables du travail du Ministère public vaudois (mais qui sont-ils et où sont-ils ?) réalisent des enquêtes pour comprendre pour quelles raisons il faut 7 ans pour ne pas arriver à traiter sérieusement une telle affaire. Et ce cas n'est pas isolé.

Au sujet de cette affaire, voilà l'article publié par Me Riand sur son site 1dex. https://1dex.ch/2020/06/funplanet-et-justice-la-celerite-et-lart-de-ne-pas-decider/#.XuMvL6Ukzqt

De nombreuses personnes dénoncent depuis des années les astuces systématiquement utilisées par les procureurs et les juges pour ne pas rechercher la vérité, pour modifier certains faits dans les décisions (des dates par exemple), etc. et tout-de-même prendre des décisions. Ces décisions sont totalement arbitraires et de mauvaise foi et enfreignent les articles de la Constitution fédérale. Ensuite, il est impossible d'obtenir la révision de ces décisions car les magistrats refusent de reconnaître leurs erreurs. En plus, les magistrats des instances supérieures ne s'offusquent pas de ces dysfonctionnements scandaleux. Les recours ou appels sont donc inutiles, car en général rejetés !

D'où la pétition que je vous remercie très vivement de signer et de diffuser, réclamant un contrôle sérieux du travail des magistrats et des sanctions. Voilà le lien: http://chng.it/vY2f7HxY

Ce qui est extraordinaire: Malgré toutes les affaires montrant depuis des années que les magistrats vaudois ne font pas leur travail et trouvent mille astuces pour ne pas appliquer les lois, les politiciens vaudois ne réagissent pas. Et ce n'est pas en créant un Conseil Supérieur de la Magistrature que les choses changeront. Il est indispensable que les contrôles soient réalisés par des jurys de citoyens indépendants et non par "des petits copains". D'où cette pétition très importante aussi: http://chng.it/VVxHk6vnrw

Merci de transmettre cet article à vos amis.

Merci d'avance pour vos commentaires et pour vos témoignages (résumé succinct). Cordiales salutations.

 

Commentaires

  • Manque de personnel, grand tournus dans le personnel, avocats incompétents qui surchargent les affaires avec de multiples requêtes inutiles et dilatoires, justiciables qui ne cherchent plus des solutions mais des "principes"...

    Il n'y a pas d'astuce, simplement une justice qui fonctionnait difficilement quand la Suisse comptait 5 millions d'habitants. Et maintenant, nous sommes plus de huit millions avec des moyens qui n'ont guère augmentés pour la justice. Mais de nouveaux codes de procédure qui ont multiplié les actes de procédure pour aucun avantage envers le justiciable...

    Ne cherchez pas le complot, vous assistez à un manque d'investissement massif des pouvoirs publics dans la police, dans les procureurs et dans la justice. A chaque classement européen, notre justice baisse dans les classements. Et vous pouvez y ajouter la baisse de la qualité de l'enseignement qui donne des masters universitaires à des personnes notamment sans aucune culture de l'effort...

    Si vous n'avez toujours pas compris, la Suisse "riche" rogne ses investissements dans les services publics au profit d'allocations aux personnes toujours plus nombreuses. Nos hôpitaux vont mal, notre police va mal et notre justice n'y fait pas exception. Nos politiciens imitent la France, quand la responsabilité individuelle avait fait notre force !

    Les boomers ont détruit le service public dans de très nombreux cantons!

    Il faudrait revoir/simplifier les codes de procédure ! et augmenter le nombre de juges et procureurs:
    https://amp.rts.ch/info/suisse/10286602--il-faut-creer-des-cours-intermediaires-pour-desengorger-le-tribunal-federal-.html

  • Les enquêtes sont des véritables parties de ...tennis (de table) entre la justice et le citoyen - en l'occurrence une citoyenne - lambda !

    Les experts se renvoient la baballe ... avec des excuses - toujours les mêmes : surchargés entre autre - comme les enfants qui ont oublié de faire leurs devoirs ... malheureusement oui cela existe ... et cette jeune femme, elle, attend et attend ...

  • A Fap: C'est faux. Le problème est beaucoup plus sournois. Les procureurs vaudois ne font pas leur travail correctement, ne recherchent pas la vérité et n'appliquent pas les articles du Code de procédure pénale. Souvent, ils classent des plaintes pénales alors que de graves infractions pénales ont été commises. Cela donne ensuite lieu à une multitude de procédures que l'on pourrait parfaitement éviter si la première plainte pénale avait été traitée correctement.
    Dans l'affaire de Funplanet comment pouvez-vous expliquer que 7 ans plus tard le travail de la procureure ne soit pas réalisé correctement ??? Totalement inadmissible. Aucunes excuses.

  • Vous y voyez un complot.
    J'y vois un métier (justice au sens large= procureur, juge, etc) qui n'attire pas les meilleurs, des procureurs traumatisés par ce qu'ils voient, éreintés par l'absence de vacances, de reconnaissance, ... en burn-out, ... donc des erreurs de casting, avec des personnes qui n'étaient pas prêtes pour assumer cette charge (de travail) dans un environnement de coupes budgétaires..

    Le système judiciaire n'est pas dans un meilleur état que les hôpitaux.. des investissements, notamment en personnel, manquent depuis des décennies... le mot d'ordre est fuyez pour le privé, si vous le pouvez.

    Posez-vous la question:
    Pourquoi des jeunes d'à peine 30 ans, sans expérience, deviennent juge dans des tribunaux fédéraux et le nombre d'erreurs (ou de lenteurs) qu'ils vont traîner avec eux jusqu'à obtenir un peu d'expérience...

    Ce job n'attire pas et surtout pas les meilleurs !


    Et bien sûr, n'oubliez pas la responsabilité des partis politiques qui monopolisent les jobs. Là, visiblement cette année, il suffit d'adhérer aux Verts pour devenir juge fédéral... quelle légitimité?!

    https://www.parlament.ch/press-releases/Pages/mm-gk-2020-06-04.aspx

  • A FAP: Si dans un canton aussi riche que le canton de Vaud il n'y a pas de moyens financiers pour mettre sur pied un pouvoir judiciaire efficace alors il faut se demander pourquoi ! Ceci est inadmissible ! L'Etat de droit n'existe pas dans le canton de Vaud. Et cela favorise certaines personnes.

  • Pourquoi? Parce que les budgets sont utilisés pour des allocations aux personnes plutôt que des investissements dans des infrastructures publiques/des salaires.

    Et quand il y a investissement, le personnel qui gère ces projets est tellement dépassé (inexpérience, naïveté,...) que cela finit en n'importe quoi.

    Ne cherchez pas les astuces d'un complot; nous assistons simplement à la confrontation entre votre mythe (justice dotée de moyens suffisants, donc corrompue si elle dysfonctionne) et la réalité (absence de moyens suffisants et un personnel "par défaut" qui fait au mieux avec ses limites...).

    Imaginez un hôpital où les meilleurs seraient partis dans le privé et où les nouveaux chirurgiens engagés auraient à peine 30 ans et seraient choisis sur des critères politiques...

    Regardez les derniers juges élus au tf:
    https://www.parlament.ch/press-releases/Pages/mm-gk-2019-12-04.aspx

    Aucun !!! n'a rendu ne serait-ce qu'un arrêt 6 mois plus tard !!
    Cf jurisprudence sous www.bger.ch ou www.bvger.ch

    Et ils ne sont pas membres d'un complot reptilien, juste des hommes/femmes devenus juges par la baguette magique de la commission judiciaire. Ecrivez au président de la commission judiciaire, ce serait intéressant de savoir comment il explique cette inactivité. Je ne le ferai pas pour vous :) car il ne répondra probablement pas...

    https://www.parlament.ch/fr/organe/commissions/autres-commissions/commission-cj

    Pourtant, ce serait intéressant qu'il s'explique sur cette absence d'activités... six mois, c'est quand même long, non ?

  • Voilà un exemple montrant qu’un procureur n’ayant pas fait son travail correctement a été inculpé dans le canton d’Appenzell Rhodes Intérieures. L’article date du 12 novembre 2019 et j’ignore si, à ce jour, un jugement a eu lieu ou pas car je n’ai pas trouvé d’information à ce sujet.

    https://www.tdg.ch/suisse/exprocureur-inculpe-entraves-justice/story/23003752

    Alors pourquoi, dans le canton de Vaud, les procureur-es qui ne font pas leur travail correctement ne sont-ils ou sont-elles jamais inculpé-es ?
    Les lois sont-elles différentes à Appenzell ?
    Merci d’avance à la personne qui pourra m’expliquer cela.
    Cordiales salutations.

  • A FAP: Vous cherchez toutes les excuses possibles et imaginables pour défendre les très graves dysfonctionnements du pouvoir judiciaire vaudois. J'ignore s'il s'agit d'un complot (beaucoup de personnes le pensent), mais je constate que s'il s'agissait simplement de négligence et de manque d'expérience, les erreurs seraient corrigées. Et ce n'est pas le cas ! Pourquoi ?
    Sachez que même des juges pénaux très expérimentés prennent des décisions sans détenir la vérité et en sachant que la vérité n'a jamais été recherchée ... Totalement inacceptable et aucunes excuses.
    Et pourquoi les procureur-es ne lancent-ils pas l'alerte alors qu'ils savent très bien que les articles du Code de procédure pénale suisse ne sont pas appliqués et que des affaires très graves sont classées pour ne pas condamner des citoyens dominants ?

  • A FAP: Sachez que de nombreuses personnes ne comprennent pas les décisions totalement anormales prises par les magistrats vaudois. Raison pour laquelle certaines personnes ont envoyé des demandes de transparence aux magistrats pour savoir s'ils sont franc-maçons ou font partie de clubs de services. Ce qui expliquerait le fait qu'ils n'appliquent pas les lois suisses, mais d'autres lois secrètes.
    Résultat: Aucune réponse reçue !!! Pourquoi cette transparence est-elle impossible à obtenir ? Très curieux. A ce sujet, voilà la pétition que vous pouvez signer: http://chng.it/tDyHbndv Merci d'avance.

  • Qui soutient la procureure Myriam Bourquin au sein de la justice vaudoise? Sans ce complot, elle n'aurait pas pu bâcler cette affaire à ce point.
    Qui fera la lumière?
    Gerhard Ulrich

  • "Toujours préférer l'hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot demande un esprit rare."

    Le procès a eu lieu tout récemment.... qu'est-ce que vous en savez que la procureure n'a ou ne sera pas sanctionnée ? Ou qu'elle n'a pas repris le travail d'un autre? Ou que la procédure n'a pas été suspendue par des demandes de récusation ou autres joyeusetés dilatoires d'avocats ???

    Merci de ne pas tirer des conclusions définitives sur la seule base d'un article de presse... le personnel de justice fait généralement de l'excellent travail et paie cher leurs éventuelles erreurs (p. ex. le procureur de la Confédération qui est traîné dans la boue depuis des mois; ou celui d'Appenzell qui fait face à une accusation pénale d'entrave à la justice... ).

    Le souci est au niveau de leur sélection (biais politique), du manque d'attractivité de la profession et du nivellement par le bas de leur formation universitaire (droit ... même un analphabète peut réussir...). Merci d'arrêter avec vos complots... c'est fatigant.

    Et je souligne la contradiction de MH: vous souhaitez des procédures rapides (dénonçant des lenteurs, comme la preuve d'un complot) et lorsque le juge veut aller vite et n'instruit pas votre requête de preuve (vous dénoncez un complot, au motif qu'il est expédituf)....

    Pour le reste (et je m'arrêterez là pour ce soir), le principe de l'autorité de force jugée n'est pas un complot mais un principe juridique qui s'impose à tout magistrat.

  • A Fap: C'est faux. On peut parfaitement effectuer des procédures plus rapidement tout en respectant les lois, en entendant les témoins et en réclamant les pièces requises (recherche de la vérité) !

  • Oui.
    Mais un juge peut aussi selon les circonstances renoncer à entendre des témoins ou administrer des preuves (art. 139 al. 2 CPP).

    Pour le cas d'un procès en diffamation, typiquement, pour dire si l'accusé avait des raisons sérieuses de tenir de bonne foi pour vrai ce qu'il a dit, le Tribunal fédéral exige que le juge se fonde exclusivement sur les éléments dont le prévenu avait connaissance à l'époque de sa déclaration. Il est donc interdit au juge saisi de la plainte pour diffamation de rechercher de nouvelles preuves. Pour se disculper, il appartient au prévenu, et à lui seul, d'établir les éléments dont il disposait à l'époque de ses déclaration.

    Ce n'est pas un complot, c'est la jurisprudence constante depuis des décennies. Vous pouvez lire par exemple un arrêt publié en français ici:

    http://relevancy.bger.ch/php/clir/http/index.php?highlight_docid=atf%3A%2F%2F124-IV-149%3Ade&lang=de&type=show_document

    ->Dernière phrase du considérant 3b.

    Le juge n'a aucune marge de manœuvre...

  • A Fap: C'est parfaitement clair que les éléments doivent être connus de la personne qui annonce ses soupçons au moment où elle annonce ses soupçons. C'est le BA-BA ! Mais ce n'est pas une raison ensuite pour que le procureur et le juge ignorent ensuite les déclarations de cette personne et ne recherchent pas la vérité quand elle annonce dès le début que des biens sont cachés (escroquerie) !

  • Dans le cadre de la procédure de diffamation, c'est la jurisprudence constante. = Pas d'instruction sur de nouveaux moyens de preuve.

    Il appartient à la personne accusée, et à elle seule, d'établir les raisons sérieuses de tenir de bonne foi pour vrai ce qu'elle a dit. Si la personne demande de "rechercher la vérité" parce qu'elle ne disposait pas de preuve à l'époque = aveu de culpabilité. Bonne soirée.

  • A Fap: Non, ce que vous dites est faux. En général la personne qui a des soupçons de corruption et de complicité (escroquerie, faux dans les titres, etc) détient des preuves écrites. Ce qui était mon cas car mon avocat lausannois Me Philippe Reymond avait écrit en 2007 dans ses lettres destinées à la Chambre des avocats vaudois qu'il avait bien travaillé, qu'il m'avait montré le contenu d'un compte de titres de 2 millions (ce que je contestais vivement) et que ce contenu avait été estimé dans l'estimation réalisée par Audict Fiduciaire SA. Ce que je contestais aussi vivement car ce compte n'est ni cité ni estimé dans les 3 estimations existantes, dont celle réalisée par Audict Fiduciaire SA !!!
    Ensuite, il fallait naturellement que le juge d'instruction Stéphane Parrone réclame le contenu de ce compte de titres de 2 millions (valeur comptable) pour savoir quel était le montant de l'escroquerie ce qu'il n'a pas fait suite au dépôt de ma plainte pénale pour escroquerie et autres infractions pénales, ni suite à la plainte de mon ex-avocat pour diffamation.
    Puis dans la procédure de diffamation, 2 ans plus tard grâce à ma demande de pièce requise, on apprend que Me Philippe Reymond n'a jamais reçu le contenu du compte de titres de 2 millions !!! Ce qui a été admis par le juge pénal Ph. Colelough. Puis ce juge pénal a étouffé les conséquences très graves de ce fait qui montre que l'avocat Philippe Reymond a menti pendant des années .... et qu'il était bien le complice des escroqueries réalisées (faux chiffres produits par Patrice Galland dans une succession de son père).

    Tout est entrepris pour protéger les citoyens dominants même quand ils réalisent de très graves infractions pénales ! Et c'est uniquement la personne qui a lancé l'alerte qui se fait condamner pour diffamation !! Formidable ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel