Ministère public de la Confédération: Quelles solutions après la démission de Michael Lauber ?

Imprimer

Bonjour,

Suite à la démission de M. Michael Lauber, les parlementaires fédéraux cherchent des solutions afin que les dysfonctionnements très graves ayant lieu au niveau du Ministère public de la Confédération cessent. A ce sujet, voilà un article publié par le journal Le Temps:

https://www.letemps.ch/suisse/ministere-public-confederation-loupe-parlementaires

Il faut savoir que les problèmes existaient déjà avant l'arrivée de M. Lauber et avant 2011. Les modifications de l'organisation mise en place n'ont servi à rien. Pourquoi ?

A mon avis, voilà quelques raisons expliquant cela.

Le procureur général de la Confédération doit obligatoirement faire partie d'un parti politique et cela est inacceptable, car cette situation crée des conflits d'intérêts.

La commission de surveillance du travail du procureur général de la Confédération est composée de parlementaires affiliés au même parti politique ! Ces derniers ne vont forcément pas être impartiaux dans leurs décisions, ce qui décrédibilise le rôle de cette commission de surveillance qui devient alors une commission de protection ... Les parlementaires ne peuvent ignorer cela.

Les parlementaires du même parti politique, qui doivent réélire le procureur général de la Confédération, ferment les yeux sur ses erreurs. Et c'est bien ce qu'il s'est passé en septembre 2019 quand M. Michael Lauber a été réélu, alors que la majorité de ses erreurs étaient déjà connues des parlementaires.

1ère conclusion: Les procureurs de la Confédération, ainsi que le procureur général, ne devraient pas être affiliés à un parti politique, ce qui garantirait beaucoup plus sérieusement leur indépendance. J'estime que cela devrait s'appliquer à tous les magistrats en Suisse, aux niveaux fédéral, cantonal et des arrondissements (1ère instance).

Seconde modification fondamentale à appliquer également à tous les magistrats: crééer des jurys de citoyens capables de traiter efficacement et gratuitement les plaintes des personnes ayant reçu des décisions arbitraires et de mauvaise foi. Ces jurys de citoyens indépendants devront être capables de SANCTIONNER les magistrats n'appliquant pas les lois suisses, et cela à tous les niveaux. D'où la pétition que j'avais créée que je vous remercie de signer et de diffuser. Voici le lien: http://chng.it/vY2f7HxY

Troisième modification fondamentale à appliquer également à tous les magistrats travaillant en Suisse (procureurs et juges, à tous les niveaux): exiger une déclaration de transparence afin que l'on puisse savoir de quelles sociétés secrètes ces magistrats font partie et cela AVANT de les nommer ou de les réélire. En effet, les personnes affiliées aux sociétés secrètes prêtent serment et ces serments sont en contradiction avec l'application des lois suisses. Ce qui pose un énorme problème. Actuellement, seul le canton du Valais réclame cette transparence des magistrats (votation du Grand Conseil). D'où la pétition que j'avais créée pour le canton de Vaud, dont voilà le lien: http://chng.it/tDyHbndv

A mon avis, tant que les trois problèmes cités ci-dessus ne seront pas résolus, la "justice" pénale ne fonctionnera pas sérieusement en Suisse et les modifications imaginées par les parlementaires ne modifieront pas la situation.

Merci de diffuser cet article à vos amis.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Commentaires

  • A la demande de Dick Marti à l'époque (ancien président de la commission judiciaire), l'élection du procureur général de la Confédération et de ses adjoints ne tient pas compte des équilibres politiques. C'est une exception.

    Michael Lauber a été le premier procureur de la Confédération qui n'avait aucune étiquette politique.

    Lisez le rapport de présentation:
    "N'est membre d'aucun parti politique"

    https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20110213

    Le reste de votre article est une opinion.

  • A Gaelle: Quand on voit l'énorme énergie dépensée par le conseiller national Christian Lüscher (PLR) et par les autres conseillers nationaux PLR pour soutenir Michael Lauber ... il est difficile de penser que Michael Lauber ne faisait pas partie du PLR ...

  • C'est une opinion de votre part.
    Factuellement, il n'est membre d'aucun parti politique.
    Et l'élection du procureur général se fait donc déjà comme votre point 1 le demande.

    Il se trouve qu'un plr genevois le soutenait en Suisse romande. Si vous lisez la presse alémanique, les médias ont choisi de donner en 2019 la parole à d'autres membres de la Commission judiciaire en sa faveur qui n'étaient pas plr. Six membres de la CJ le soutenaient (contre 9), sans qu'on puisse véritablement y voir un courant politique. Si vous interrogez un alémanique, il vous dira sans doute qu'il était ps car il était majoritairement défendu par un socialiste sur les plateaux tv...

    On choisit un parti, pas la couleur politique de ses soutiens.

    Extrait des prises de position lors de sa réelection, où on voit clairement qu'il n'est pas soutenu par un parti (mais par des individualités).

    https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/amtliches-bulletin/amtliches-bulletin-die-verhandlungen?SubjectId=47368

  • @ Mme Herzog : le Conseiller national Christian Lüscher est intervenu pour dire la vérité et non parce que Michael Lauber était membre du parti.

    M. Christian Lüscher a répondu aux accusations formées par les détracteurs de Michael Lauber - à la gauche de l'échiquier particulièrement - dans le but de rétablir la vérité. On n'accuse pas sans preuve et à cette époque c'était le cas à cette époque.

  • Les revendications de Michèle Herzog visent juste. Lauber est le 3ème Procureur général de la Confédération helvétique de suite après Valentin Roschacher et Erwin Beyeler qui a été poussé vers la sortie. Et cela risque de se répéter une 4ème fois. Sûr et certain: le lobby des banksters suisse imposera le choix du successeur de Lauber pour pouvoir tranquillement continuer à blanchir l'argent sale des oligarques de ce monde.
    Gerhard Ulrich

  • Bonjour,

    Un internaute m'a envoyé un lien afin de m'expliquer pour quelles raisons M. Christian Lüscher a tellement soutenu M. Michael Lauber. Voilà ce lien:
    www.swisscorruption.info/luescher

    Le site swisscorruption étant censuré par certains opérateurs en Suisse, vous trouverez ci-dessous comment procéder pour détourner cette censure.

    Pour comprendre la situation, il faut savoir que M. Joseph Ferrayé a inventé un brevet permettant d’éteindre les puits de pétrole en feu. Quand la guerre du Golfe a éclaté au début des années 1990, son brevet et son invention sont devenus très importants. Malheureusement M. Ferrayé s’est fait escroqué. L’escroquerie porte sur des montants colossaux. Pour plus d’informations voir le site www.swisscorruption.info.

    Concernant Ch. Luescher, voilà comment procéder si le lien est censuré :

    Sélectionnez ce lien avec votre souris
    www.swisscorruption.info/luescher

    Copiez le lien dans la mémoire de votre ordinateur en utilisant les touches Ctrl et C de votre clavier.

    Activez ce lien que l’on appelle un proxy:
    https://kproxy.com/ (Il s’agit d’un site permettant de détourner la censure)

    Dans la fenêtre située au haut de l’écran, supprimer le lien http://www.google.com/ et collez le lien
    www.swisscorruption.info/luescher à la place en utilisant les touches Ctrl et V de votre clavier (ou alors retapez le lien à la main).

    Puis cliquez sur surf et attendez.

    Bonne lecture.

  • Mme Herzog : cela ne fonctionne pas ... essayé pas pu !

  • A M.A: Oui, ça fonctionne. Je l'ai fait hier et d'autres de mes amis aussi. Et je viens de réessayer et ça fonctionne !

  • M.A une fois le lien swisscorr recopié, ne tapez pas sur enter mais dans le rectangle chapeau melon surf !!!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel