Les rassemblements pacifiques non autorisés sont protégés par la CEDH ...

Imprimer

Bonjour,

Suite aux décisions prises par les autorités en Suisse et dans les cantons depuis le printemps 2020, il est important de constater que les Droits fondamentaux des citoyen-nes sont totalement enfreints. Voilà le lien vous permettant de relire les articles 8 et suivants de la Constitution fédérale :

https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/1999/404/fr

Pour enfreindre nos Droits fondamentaux les autorités ont répandu la peur, fourni de fausses informations, empêché les médecins traitants de soigner les malades du Covid mis en quarantaine sans leur fournir de traitements, etc, etc. Et 12 mois plus tard cela continue ... D'où les manifestations non violentes qui commencent en Suisse.

Concernant les manifestations non violentes et la CEDH, voilà l’article très intéressant publié par le Courrier en date du 12 mars 2021.

https://lecourrier.ch/2020/03/12/les-rassemblements-pacifiques-non-autorises-sont-proteges-par-la-cedh/?fbclid=IwAR1laFW8p-Zam9rVn1Zo_HoKoKjNecsEU-vBcJfcrSb8sL8Rzcd1Pe1Ek7s

Coïncidence étrange : J’ai reçu cet article ce 10 avril 2021 alors qu’une manifestation non violente est organisée aujourd’hui à Altdorf dans le canton d’Uri pour contester les mesures sanitaires anti-Covid prises par le Conseil fédéral. Actuellement, le canton d’Uri autorise les rassemblements de moins de 300 personnes.

La manifestation ayant eu lieu à Berne le samedi 20 mars 2021 a été réprimée par la police de façon totalement disproportionnée, car les manifestants encerclés par les policiers dès leur arrivée étaient non violents. Ils ont été encerclés avant de pouvoir manifester ...

Il va être intéressant de savoir comment la police du canton d’Uri va réagir aujourd’hui et si elle respectera les articles de la Constitution fédérale et la décision de la CEDH.

Mille remerciements aux personnes qui réagissent afin de défendre nos Droits fondamentaux.

Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s.

Merci d’avance pour vos commentaires (textes succincts envoyés sous votre nom complet). Meilleures salutations.  

Commentaires

  • Grand merci de rappeler nos droits fondamentaux et de les défendre avec conviction et persévérance!

  • Puisque les rassemblements sont interdits ou empêchés, creusons notre imagination comme pendant la guerre pour survivre.

    Faisons une campagne d'expressions: Des pancartes, panneaux, banderoles et même ballons à faire voler dans le ciel comme des nuages de fumée qui signalent la détresse et le danger de mort.
    écrivons et suspendons nos griefs à nos fenêtres.
    C'est une campagne qui ne coûte presque rien, il suffit que des personnalités ou de citoyens bien dans leur peau, donnent l'impulsion. Il est vrai que des personnalités qui osent, en ce moment, ramer en sens contraire, seraient dans le viseur du covid d'état.

    J'ai lu le blog de J-D Michel qui a reproduit une lettre d'une femme médecin. Le début de son appel décrit avec humour les mesures incohérentes de nos autorités, incohérences répétées qui font apparaître leurs "graves" mensonges "longs". il suffit de les recopier sur un carton et de le suspendre à nos fenêtres pour les tourner en dérision.
    L'humour est une langue communicante qui nous en apprend bien plus qu'une argumentation savante dont les mots et les définitions font obstacle à la compréhension.

    En fait. Où sont les artistes de la quintessence? Où sont les contestataires professionnels? Où sont les activistes de sièges anti-dictature, anti-communistes totalitaires?
    Dans un vrai combat de terrain, comme aujourd'hui, pour rétablir l'état de droit, ils-ne-sont-pas-là! Ces contemplateurs de leur nombril.

  • Rassurez vous certaines "communautés" d'intouchables font ce qu'ils veulent partout dans notre pays sans être amendés! A 30/40 autour d'une table ou sur un banc géant sur nos place au centre de Genève, et devant la police bien sûr!

  • Deux observations:

    Vous disiez que l'ivermectine fonctionnait car l'Inde et le Mexique ne connaissaient plus de vague. Et pourtant:

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/12/covid-19-l-inde-debordee-par-la-deuxieme-vague_6076501_3244.html

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/30/au-mexique-le-nombre-de-victimes-du-covid-19-revu-fortement-a-la-hausse_6074984_3244.html

    Vous disiez que l'hydroxychlorine épargnait des formes graves. Et pourtant la situation à Marseille est critique:

    https://www.google.com/amp/s/www.cnews.fr/videos/france/2021-04-12/marseille-la-situation-devient-critique-1069408%3famp

    Que répondez-vous ?

  • A DD: A qui adressez-vous votre commentaire ? Pour ma part j'ignore ce qu'il se passe en Inde et au Mexique. Concernant Marseille, le Pr Didier Raoult est responsable d'un hôpital et non de tous les hôpitaux de la ville, ni de tous les malades de la région de Marseille ...

  • #NoUri
    #NoLiestal

    Vous extrapolez un peu vite le cas d'une manifestation statique de 7 personnes à toute manifestation.

    Vous pouvez sans aucun doute appliquer cette jurisprudence à une manifestation de 7 femen sur le trottoir face à l'hôtel intercontinental à Genève, lesquels furent ignominieusement conduites au poste afin d'engager une procédure contraventionnelle, qui devait durer 3 heures selon déclaration du porte parole de la police genevoise, trois heures le temps de les réduire au silence.

    Mais vous ne pouvez pas l'étendre à une manifestation de miliers de personnes se déplaçant sur la voie publique ouverte à la circulation automobile. L'autorisation n'a pas être donnée parce que les organisateurs d'Uri ont, à Liestal, montré leur incapacité à garantir le respect de la loi.

    Tout mon soutien aux autorités légitimes et démocratiquement élues du Canton d'Uri, qui, si la justice les désavoue, appliqueront sans nul doute la décision de justice.

  • Dommage pour vous, ceux qui seront victimes des mesures d'ouverture prises par le Conseil fédéral en violation du droit constitutionnel à la vie, notamment les travailleurs, ne manifesteront pas sur la voie publique mais au sein du patrimoine administratif : dans nos hôpitaux.

    Le Conseil fédéral cède à nouveau au pire moment, comme cet automne, aux pressions des milieux économiques, ignorant la mise en garde de travail.suisse. Il amplifie la troisième vague de souffrance (soins intensifs) et de morts.

    Il a cédé aux sirènes négationnistes.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel