Neuchâtel - Page 2

  • Corruption en Suisse: Quels progrès pour les citoyens depuis 2006 ?

    Imprimer

    Bonjour,

    La Suisse fait partie du GRECO, Groupement des Etats contre la corruption depuis juillet 2006. Mais quels progrès et quelles aides cela a-t-il apporté aux citoyens suisses ?

    Les experts du GRECO ont étudié la situation de la corruption en Suisse et ont émis des rapports d'évaluation puis ils ont vérifié si leurs recommandations avaient été appliquées. Voilà un lien à ce sujet concernant les 4 premières évaluations:

    https://www.coe.int/fr/web/greco/evaluations/switzerland  

    Le problème majeur est le suivant: En étudiant les rapports d'évaluation et surtout le 4e rapport on s'aperçoit que le GRECO n'a étudié que la corruption ayant eu lieu au niveau fédéral ! Cela n'apporte donc aucuns progrès et aucunes aides aux citoyens suisses confrontés à la corruption sur le terrain, au niveau des cantons, des communes ou confrontés aux corrupteurs privés, en général très riches, qui corrompent des avocats, des procureurs, des juges et des fonctionnaires.

    Les citoyens qui découvrent une affaire de corruption ne savent pas comment lancer l'alerte. S'ils utilisent la voie officielle en déposant une plainte pénale, il y a alors trois solutions.

    1. L'auteur de la plainte pénale sera condamné pour diffamation (voire calomnie). Le corrupteur et les personnes corrompues seront alors blanchies ! Situation la plus fréquente, correspondant à une très grave erreur judiciaire souvent intentionnelle.

    2. La plainte pénale sera classée sans suite (affaire étouffée). Assez fréquent.

    3. La plainte pénale est traitée correctement. Le corrupteur et les personnes corrompues sont condamnées. Situation très rare en Suisse.

    Il est urgent que des experts indépendants étudient la façon dont les affaires de corruption ont été traitées en Suisse depuis 2006. Puisque la Suisse fait partie du GRECO, des experts du GRECO pourraient le faire. Mais cela n'a pas l'air de faire partie de leurs priorités car le 5e cycle d'évaluation traite à nouveau la corruption au niveau fédéral uniquement !

    Ce qui serait le plus efficace et le plus rapide serait de créer des bureaux de lutte contre la corruption au niveau de chaque canton suisse et que les citoyens puissent se plaindre quand leur alerte (leur plainte pénale) sera étouffée ou quand ils seront condamnés à tort à la place du corrupteur et des corrompus.

    A mon avis, ces bureaux de plaintes devraient être composés de certains experts mais aussi de simples citoyens (jurys de citoyens) tirés au sort et payés, avec mandats limités à 5 ans. Aucuns fonctionnaires ne devraient travailler dans ces bureaux, car des fonctionnaires ne peuvent pas agir contre leurs collègues fonctionnaires.

    Ensuite les plaintes devraient être entièrement traitées par ces bureaux jusqu'à la condamnation des vrais coupables (corrupteurs et corrompus).

    Bien que la Suisse fasse partie du GRECO depuis juillet 2006, il faut bien constater que pour les citoyens suisses cela n'a apporté aucune aide à ce jour, soit 13 ans plus tard ... Vraiment consternant.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Vaud: Un collectif se bat contre les dysfonctionnements du SPJ.

    Imprimer

    Bonjour,

    Je reçois de nombreux messages de victimes et hier j'ai reçu celui-ci: "Bonjours aider moi s.v.p mes enfants ils sont au foyer de conton de vaud sa fait plus que 18mois que j ai pas vus j ai bcp de chose a dire".

    Après la lecture de ce message je suis naturellement bouleversée et en plus incapable de proposer une aide efficace à cette dame car je sais que si cette dame a subi les dysfonctionnements du SPJ (Service de Protection de la Jeunesse) du canton de Vaud il est impossible de réclamer que leurs erreurs soient corrigées. De très nombreux parents en ont fait l'expérience, d'où les manifestations de gilets orange ayant eu lieu dans différentes villes de Suisse depuis février 2019. A ce propos, voir cet article de mon blog:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/05/27/geneve-manifestation-de-parents-en-detresse-les-gilets-orang-299016.html

    Mais, belle coïncidence, je viens d’apprendre le 20 septembre par un article du Temps que des parents ont créé un Collectif pour une Meilleure Protection des Jeunes Vaudois (CMPJV) et vont récolter des signatures dès maintenant pour leur initiative cantonale populaire suite aux dysfonctionnements du SPJ dans le canton de Vaud. Voilà l'article du Temps qui cite également des exemples bouleversants (oui, oui, cela se passe en Suisse dans le canton de Vaud):

    https://www.letemps.ch/suisse/signatures-une-meilleure-protection-jeunesse

    Mme Sandra Pernet, conseillère communale lausannoise PDC, fait partie du Comité de ce collectif. Voilà son adresse email: sandrapernet@bluewin.ch

    Et voilà l’adresse email de ce collectif : cmpjv@protonmail.com

    J'espère très vivement que ce Collectif pourra entendre et aider cette dame à laquelle j'ai transmis ces informations. Et qu'il pourra aussi aider de très nombreuses familles.

    Merci à tous ceux qui signeront cette initiative vaudoise avant janvier 2020. Ces abus d'autorité visant les familles doivent cesser.

    J’ignore s’il existe d'autres associations efficaces pouvant aider cette dame. Etant donné que les parents que j'ai rencontrés lors de la manifestation à Lausanne du 29 juin 2019 subissaient ces dysfonctionnements depuis des années, j'en doute. J’envoie la copie de cet article à différentes personnes et associations pour voir si je reçois des réponses utiles. Si vous connaissez une adresse efficace merci de me la communiquer à mh@herzoginfo.ch

    Naturellement il serait très important que des journalistes aient le courage d'écrire une série d'articles, publiés dans la presse, expliquant les très graves difficultés vécues par certains parents et certains enfants dans les cantons romands. Merci d'avance aux journalistes qui le feront. 

    Cela montre que les très graves abus d'autorité continuent et je me demande comment les victimes de ces abus seront dédommagées. Merci de signer cette pétition qui demande à la Confédération d'étudier les cas des victimes de 1982 à ce jour. Voilà le lien: http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci de diffuser cet article à vos amis et aux parents en difficultés.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    PS: L'article précédent de mon blog traite de la désobéissance civile, mais aussi de la désobéissance très opaque des fonctionnaires. Et les abus d'autorité du SPJ en sont un bel exemple.

  • Suisse: Les graves abus d'autorité continuent ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Le 2 septembre 2019, la Commision Indépendante d'Experts, ayant étudié les très graves abus subis en Suisse par 60000 victimes avant 1982, a remis son rapport final à Mme Karin Keller-Sutter. Pour plus d'information, voilà le lien:

    https://www.uek-administrative-versorgungen.ch/rencontres-projets/journee-de-cloture

    Très curieuse coïncidence. Le 3 septembre 2019 plusieurs articles ont paru dans la presse car le canton d'Argovie a décidé de placer de force les pauvres en EMS. Et il paraît que c'est légal. Heureusement, cette décision argovienne a suscité un tollé. Mais j'ignore si cela suffira pour que les Autorités reviennent sur leur décision. Voilà un article à ce sujet:

    https://www.24heures.ch/news/news/placer-pauvres-ems-tolle/story/15865558

    Cette décision argovienne montre que les très graves abus d'autorité n'ont pas cessé à fin 1981. Ils continuent et cela dans tous les cantons suisses. Il devient urgent que la Commission Indépendante d'Experts étudie les abus ayant eu lieu de 1982 à ce jour afin que les victimes soient aussi reconnues et dédommagées. A ce propos, je vous remercie de signer et de diffuser cette pétition:

    http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Les Droits de l'Homme et les articles de la Constitution fédérale sont systématiquement bafoués et les victimes sont prises dans un piège car elles n'ont pas les moyens de se défendre. Autre problème très grave: Les personnes qui prennent ces décisions abusives ne sont jamais sanctionnées et refusent de corriger leurs erreurs. D'où une autre pétition à signer et à diffuser. Merci.

    https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

    Merci de diffuser cet article à vos amis et merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article. Meilleures salutations.