soutien - Page 4

  • 3 mars 2015: Soutien aux lanceurs d'alerte.

    Imprimer

    Bonjour,

    Plusieurs associations actives en France ont décidé de s'unir pour soutenir les lanceurs d'alerte le 3 mars 2015 et en particulier Mme Stéphanie Gibaud qui a dénoncé les pratiques d'UBS en France. Son procès va avoir lieu en mars 2015 à Paris. Voilà le lien concernant ce meeting: 

     http://www.ugict.cgt.fr/articles/actus/appel-unitaire-meeting-3mars

    Et en Suisse, que font les multiples associations qui prétendent défendre les droits des employés et les droits des citoyens ? 

    Où sont les lois qui défendent les lanceurs d'alerte ? Etant donné que les lanceurs d'alerte, en Suisse, ne sont pas protégés, ils sont souvent obligés d'utiliser des méthodes illégales (exemple: Falciani).

    Il faut comprendre que les employés qui ont eu le courage de dénoncer des faits à leur hiérarchie, puis à la justice, n'ont pas réussi à obtenir gain de cause, ont perdu leur travail et subissent des procédure judiciaires interminables. Exemple: Mme Yasmine Motarjemi, dans le canton de Vaud qui dénonce certaines pratiques de Nestlé, voir l'article publié sur ce blog "Une femme en colère" et le reportage réalisé par France 5. Voilà le lien:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2014/05/10/une-femme-en-colere-yasmine-motarjemi-255799.html

    Pour information, une émission concernant les lanceurs d'alerte sera diffusée sur la RTS le 1er mars 2015. Voilà le lien:

    http://www.rts.ch/emissions/religion/faut-pas-croire/6476255-lanceurs-d-alerte-traitres-ou-heros.html

    J'espère vivement que les choses vont bouger en Suisse afin que les lanceurs d'alerte puissent enfin s'exprimer sans être en plus, souvent, condamnés pour diffamation. Ce qui a été mon cas, alors que les notables qui ont réalisé les graves infractions pénales que je dénonçais, avec preuves écrites, n'ont jamais été interrogés par un Procureur. Mes plaintes pénales déposées depuis octobre 2007 dans le canton de Vaud n'ont jamais été traitées.

    De nombreuses personnes sont dans des situations similaires dans les cantons de Genève et Vaud, d'après les témoignages que je reçois. Mais on préfère citer la justice de pays éloignés ne fonctionnant pas ... Il faudrait déjà commencer chez nous en créant une Commission indépendante capable de dénoncer les dénis de justice et de sanctionner les procureurs et les juges qui n'appliquent pas les lois. Et c'est urgent.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • JUSTICE PENALE: EXEMPLE INCOMPREHENSIBLE. MERCI POUR VOTRE AVIS.

    Imprimer

    Bonjour. Je n’arrive pas à admettre qu’un avocat (auteur d'une plainte pénale contre moi) puisse indiquer par écrit à un juge pénal pendant deux ans qu'il a reçu et vérifié les documents comptables primordiaux de deux sociétés (en particulier les comptes de titres et de participations qui sont les plus importants) et que ces deux sociétés ont été bien estimées par l'expert-comptable qu'il a mandaté. Déclarations qui figurent aussi dans le PV d'audition (document écrit).

     

    Puis que, tout-à-coup, ce même juge pénal admette que l’avocat n’a pas reçu les documents comptables primordiaux, mais que les estimations sont justes ..., sans fournir aucune preuve permettant de vérifier cette décision.

     

    Si le juge pénal reçoit pendant deux ans de fausses informations écrites d’un avocat, à mon avis, il s’agit d’une infraction pénale poursuivie d’office. Mais rien ne se passe … Pourquoi ??? Je pense que l'article 305 CP devrait être appliqué. Merci d'avance pour votre avis.

     

    Et si le juge pénal ne détient pas ces documents comptables primordiaux, il ne peut pas non plus savoir si les estimations sont justes !!!! D’autant plus que je lui expliquais le contraire avec pièces écrites pour preuves (actions de sociétés immobilières non estimées ...).Et un expert-comptable diplômé genevois lui expliquait la même chose, mais son témoignage n'a pas été protocolé .... et ses explications ne figurent pas dans le jugement pénal. Le juge pénal a donc décidé que les trois estimations sont justes et cela figure dans le jugement pénal ! D’après ma logique, ces faits sont très graves, mais cela ne choque personne.

     

    A quoi servent les articles du Code pénal suisse et pourquoi les infractions pénales qui devraient être poursuivies d'office, ne sont-elles pas poursuivies par les juges pénaux ou civils qui en prennent connaissance ? Et, en plus, mes plaintes pénales ne sont pas traitées (refus de suivre) et les personnes concernées n'ont jamais été interrogées. Pourquoi ?

     

    Pour comprendre comment des biens immobiliers situés en Suisse sont cachés et non déclarés au fisc, voir l'article de ce blog sur l'anonymat des propriétaires d'actions au porteur.

     

    Merci d'avance pour votre avis (commentaire court, ou à mon adresse mh@herzoginfo.ch). Et de transmettre cette information à vos amis et à vos contact.

     

    Si des citoyens, ayant à coeur que la justice vaudoise applique les lois, veulent me soutenir, j'accepte très volontiers de l'aide (soutien moral et soutien financier indispensables pour poursuivre ce combat). Merci très vivement de prendre contact avec moi.  

     

     

  • Les combats pour une finance sérieuse.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le 29 juillet 2013, j'ai reçu deux informations très importantes.

    Je vous conseille vivement de lire le dernier article du blog de M. Paul Jorion. Voilà le lien: http://www.pauljorion.com/blog/?p=56808

    Et de prendre connaissance d'un site Internet suisse qui défend un système financier responsable. Sur ce site, vous pouvez signer un appel (voir le texte en différentes langues) et lire les articles. En particulier, l'avis de M. le Professeur en finance Marc Chesney (Université de Zurich). M. Chesney s'insurge contre les produits dérivés (640 milliards d'échanges par an ...) qui détruisent l'économie réelle. Ma question: Comment va-t-on faire pour éradiquer ces produits dérivés sans que le système financier ne s'écroule ??? http://www.responsiblefinance.ch/

    Quant à moi, pour continuer mon combat dans le canton de Vaud, commencé en 2007 (voir certains articles de ce blog), je cherche des sponsors "responsables" (ne désirant plus soutenir les sportifs dopés) ou des mécènes désirant m'aider dans mon combat afin que la justice vaudoise et le fisc acceptent de traiter les graves affaires financières et tiennent compte des preuves que je possède (3 fausses estimations ne citant pas des biens immobiliers de plusieurs millions ...). Si un avocat désire m'aider, j''accepte très volontiers ses conseils. Toutes les aides et les soutiens sont bienvenus aussi. Merci très vivement d'avance pour votre compréhension, vos propositions de financement et votre soutien (adresse email: mh@herzoginfo.ch).

    Merci pour vos commentaires (courts). Et merci de transmettre l'adresse de ce blog à vos amis pour information.