vaudois - Page 3

  • Mme Isabelle Moret (PLR) et les dysfonctionnements du fisc vaudois ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Après les révélations concernant M. Pascal Broulis (PLR) et ses impôts heureux payés à Ste-Croix, le Tages-Anzeiger nous annonce aujourd'hui que Mme Isabelle Moret, également PLR, serait aussi en difficultés avec ses impôts. Là, les difficultés semblent beaucoup plus graves.

    Voilà un des articles publiés dans la presse ce 28 février 2018:

    https://www.lematin.ch/suisse/Isabelle-Moret-n-est-plus-taxee-depuis-dix-ans/story/10856195

    Mme Moret, Conseillère nationale vaudoise n'a plus reçu de taxation fiscale définitive depuis 2008 ! D'après le Tages-Anzeiger "plusieurs centaines de milliers de francs d'impôt sont encore dûs malgré le paiement d'acomptes".

    Il était donc normal que les journalistes s'adressent à M. Pascal Broulis (PLR), responsable des finances vaudoises, afin d'obtenir des explications. Je constate qu'une fois de plus M. Broulis n'a pas répondu. C'est sa technique. Il a préféré que le chancelier M. Vincent Grandjean réponde à sa place : «L’autorité fiscale rend ses décisions en toute indépendance», a-t-il déclaré.

    Pourtant il paraît que M. Broulis «a accès à tout» et qu’il se fait «régulièrement informer par ses chefs de service à propos des dossiers délicats» dit l'article du Matin.

    Je ne suis pas étonnée d'apprendre l'existence de tels dysfonctionnements. Dans une affaire de succession, j'ai averti M. Broulis en juillet 2008 et les années suivantes car j'ai reçu de faux chiffres concernant la valeur de mon legs. J'explique à M. Broulis et au fisc vaudois que j'ai découvert une soustraction fiscale de plus de 30 millions de francs suisses ayant eu lieu depuis 2002, et même avant. Eh bien, nous sommes en 2018 et les chiffres n'ont jamais été corrigés par le fisc vaudois et la soustraction fiscale a lieu chaque année. Cela impacte les finances des communes de Pully et de Lausanne depuis 2002 et ces communes ne réagissent pas non plus.

    L'ACI (Administration Cantonale des Impôts) m'a envoyé des décisions incompréhensibles ne tenant pas compte du contenu des pièces produites. Des faits ont aussi été cités dans ses décisions sans fournir aucune preuve (grave astuce)! Et M. Broulis m'a répondu que le fisc avait fait son travail. J'attends pourtant toujours une décision de l'ACI suite à ma réclamation déposée le 13 octobre 2016 ... et je conteste les valeurs fiscales reçues pour mes actions pour les périodes fiscales 2008 à 2013 (grave soustraction fiscale). Si vous désirez des informations concernant l'affaire que je dénonce et quelques preuves vous pouvez m'envoyer un email à mh@herzoginfo.ch

    Pendant encore combien d'années M. Pascal Broulis pourra-t-il ne jamais donner d'explications claires concernant les dysfonctionnements incompréhensibles ayant lieu au niveau du fisc vaudois ?

    Je me demande aussi pourquoi ce sont les journalistes du Tages-Anzeiger qui font ces révélations ! Et je les remercie très vivement.

    Merci d'avance pour vos réponses et vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • Le Tribunal fédéral annule une décision des juges cantonaux vaudois.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Cette histoire est consternante … Elle a lieu dans le canton de Vaud (Suisse).

    A quoi sert l'institution judiciaire vaudoise si elle classe des affaires aussi graves et révoltantes ?

    Quand donc les procureurs et les juges vaudois seront-ils sanctionnés ??? Et par qui ? C'est urgent !

    Quand donc un magistrat doit-il démissionner ?

    Voilà l’article:

    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/16327173?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1509540833

     

    Le décès de ce jeune homme (recrue à Bière) a eu lieu en juillet 2012. Combien faudra-t-il encore d'années pour que cette affaire soit correctement jugée ?

    Mes très vives félicitations à ces parents si courageux et tenaces.

    Merci de diffuser cet article.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • QUESTIONS FONDAMENTALES POSEES A L'ORDRE DES AVOCATS VAUDOIS

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà le message email que j'ai envoyé le 28 décembre 2016 à l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV): 

     

    Mon message est destiné à Mme la Bâtonnière de l’Ordre des avocats vaudois, Madame Antonella Cereghetti Zwahlen.

    Et il est envoyé en copie à de nombreuses personnes pour information.

     

    Madame,

    Sur le site Internet de l’OAV (www.oav.ch), il est écrit ceci :

    Le serment

    L’avocat vaudois, comme le médecin, débute sa vie professionnelle en prêtant serment.

    La main levée il dit « je promets, comme avocat, d’exercer ma fonction avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, et de respecter les obligations professionnelles prévues par la Loi » (art. 20 de la Loi sur la profession d’avocat).

    Ce serment, proche de celui prêté en France depuis qu’il a été promulgué en 1982 par Robert Badinter, alors Ministre de la Justice, marque l’engagement solennel et personnel de l’avocat d’être fidèle aux quatre valeurs qui forment les piliers de sa profession : conscience, indépendance, probité et humanité.

    En prêtant serment l’avocat affirme n’être pas un simple prestataire de services juridiques. Il revendique assumer non seulement son rôle premier de défenseur du justiciable mais aussi d’acteur nécessaire de la vie en société, affranchi de toute influence des pouvoirs quels qu’ils soient.

     

    Franc-maçonnerie et clubs de service.

    Ces derniers mois, j’ai reçu à de nombreuses reprises des informations m’indiquant que les avocats vaudois font partie de loges maçonniques et de clubs de service. Il semble que cela concerne un très grand nombre d’avocats vaudois. Pourtant, je pense que le serment secret que les francs-maçons acceptent est totalement contraire au Serment figurant sur le site de l’OAV.

     

    A mon avis, il est impossible de remplir les quatre valeurs piliers de la profession d’avocat, soit conscience, indépendance, probité, humanité si les avocats de l’OAV cachent à leurs clients le fait qu’ils font partie d’une loge maçonnique ou d’un club de service. La transparence à ce sujet est indispensable.

     

    Ayant rencontré ces dernières années de très nombreuses personnes ne comprenant pas le comportement de leurs avocats qui manifestement ne correspond pas au serment de l’OAV qu’ils ont pourtant accepté, j’ai compris ces derniers mois que cela provenait de leur appartenance à des loges maçonniques et à des clubs de service.

     

    Je vous remercie, Madame, de m’expliquer très clairement comment vous gérez le fait que les avocats de l’OAV fassent partie de loges maçonniques et de clubs de service, ce qui est en totale contradiction avec le serment figurant sur le site Internet de l’OAV.

     

    Seconde question importante : Comment les clients peuvent-ils se renseigner pour savoir si leur avocat de l’OAV fait partie ou non d’une loge maçonnique et/ou d’un club de service ?

     

    Ces questions étant primordiales, votre réponse sera transmise aux personnes qui reçoivent ce message.

     

    Veuillez recevoir, Madame, l’expression de ma très grande inquiétude et mes salutations.   

     

    Michèle Herzog  (avec adresse complète).

     

    Le 28.12.2016, j'ai envoyé la copie de ce message email à la Fédération Suisse des Avocats en leur demandant également de répondre à mes questions. Voilà leur site Internet, pour information: https://www.sav-fsa.ch/fr/home.html

    Il faut savoir qu'il existe un Ordre des avocats dans chaque canton suisse et ces Ordres des avocats font partie de la Fédération Suisse des avocats. Je remercie toutes les personnes ayant eu des difficultés avec leur avocat de se plaindre à l'Ordre des avocats de leur canton. Même si cela est totalement inutile (expérience faite suite à mes plaintes envoyées à l'OAV concernant 4 avocats vaudois !). 

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.