Football

  • La FIFA et l'enquête du procureur de la Confédération Cédric Remund.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Suite à la découverte de réunions secrètes ayant eu lieu entre le procureur de la Confédération Michael Lauber et Infantino de la FIFA, l'enquête de la FIFA a été transférée au procureur de la Confédération Cédric Remund, 38 ans. A propos de son travail, voilà l'article publié le 11 mars 2020:

    https://www.lematin.ch/sports/football/vaudois-trembler-fifa/story/30350922

    Le 20 avril 2020, des articles publiés dans la presse nous expliquent que le procureur de la Confédération Cédric Remund aurait lui aussi participé à la réunion secrète avec la FIFA en date du 16 juin 2017 ...

    1er problème: C'est lui qui a repris l'enquête concernant la FIFA (abandonnée par Michael Lauber) !

    2e problème: Certains faits seront prescrits le 27 avril 2020 au soir !!! Mais certaines personnes continuent de penser que la "justice" fonctionne bien en Suisse ...

    A ce sujet, voilà l'article publié dans Le Monde. Il s'agit d'une magnifique publicité pour la Suisse et son Etat de droit paraît-il exemplaire:

    https://www.lemonde.fr/football/article/2020/04/19/fifa-le-parquet-suisse-fragilise-par-les-soupcons-de-collusion_6037070_1616938.html

    Il va être extrêmement important de suivre cette affaire et de voir aussi comment les politiciens suisses, qui se cachent chaque fois derrière le principe de la séparation des pouvoirs (qui est un fléau ... d'où la situation actuelle), vont réagir.

    Ces faits montrent une nouvelle fois qu'il est impératif de contrôler le travail des magistrats et de sérieusement les sanctionner si nécessaire.  Pour réclamer cela, merci de signer cette pétition : http://chng.it/vY2f7HxY

    Merci de diffuser ce message à vos amis.

    Merci d’avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • M. Michael Lauber est-il intouchable ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Tous les six mois la presse nous apprend que M. Michael Lauber, procureur général de la Confédération suisse, pourrait avoir des ennuis ! Ensuite, il ne se passe strictement rien. Voilà le dernier article publié à ce sujet:

    https://www.letemps.ch/suisse/latmosphere-devient-lourde-michael-lauber

    Les deux premiers entretiens ayant eu lieu avec M. Infantino, Président de la FIFA, sont déjà graves car aucun procès-verbal n'a été réalisé lors de ces entretiens, mais cela est déjà minimisé. Ensuite il semblerait que M. Lauber ne se souvienne pas d'un 3e rendez-vous. Il paraît que la réponse de M. Lauber au sujet de ce 3e rendez-vous sera connue vers le 15 mai ... Mais pourquoi ne peut-il pas répondre plus rapidement ? Mystère.

    Ce que je trouve le plus étonnant concernant le travail de M. Michael Lauber et de son équipe, c'est le temps que prennent les procédures FIFA sans arriver à condamner une seule personne. Cela n'intrigue aucun politicien, ce qui est également très surprenant. A ce sujet, merci de lire cet article qui nous apprend que 25 enquêtes pénales seraient en cours.

    https://www.20min.ch/ro/sports/football/story/Affaire-FIFA--le-procureur-general-sur-la-sellette-18947896

    Je ne serai pas surprise d'apprendre qu'au moment des jugements de ces affaires, dans X années, les faits soient simplement prescrits ... Technique souvent utilisée pour ne pas condamner certains citoyens dominants.

    J'espère que les journalistes internationaux se rendent compte de cette lenteur. Et comprendront que la Suisse n'est pas un Etat de droit.

    Quant à M. Michael Lauber il n'a aucuns soucis à se faire. Et il sera réélu sans difficultés en juin 2019. Pourquoi ? Parce que les politiciens et même Mme Karin Keller-Sutter, conseillère fédérale responsable du Département fédéral de Justice et Police, prétendent que le principe de la séparation des pouvoirs les empêche d'agir. C'est bien pratique ! De plus, en Suisse, il ne faut surtout pas faire de vagues ...

    Ce principe de la séparation des pouvoirs permet à tous les magistrats du pays de réaliser d'énormes erreurs, souvent intentionnelles, et de ne pas appliquer les lois sans ne jamais être sanctionnés. En Suisse, l'Etat de droit n'existe pas.

    Merci d'avance pour vos commentaires.

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Meilleures salutations.

    PS: Voilà un article publié sur ce blog en 2016 concernant Michael Lauber qui était, soi-disant, déjà inquiété ! Et qui montre aussi comment les faits sont prescrits au moment du jugement. Il suffit de faire traîner la procédure ...

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2016/07/08/proces-de-dieter-behring-michael-lauber-soupconne-de-faux-te-277529.html

    Mise à jour du 5 mars 2020: Malgré l'enquête en cours concernant les actes de M. Michael Lauber, ce dernier avait été réélu en septembe 2019 Procureur Général de la Confédération par la majorité des Parlementaires suisses sans attendre que l'enquête soit terminée ! Maintenant l’enquête annonce qu’il a effectué des actes totalement anormaux !!! Voilà 2 articles à ce sujet :

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Michael-Lauber-a-enfreint-ses-devoirs-de-fonction-27026247

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/-Une-demission-serait-la-meilleure-solution--15864942

     

  • Suisse: Bel article expliquant comment les lois ne sont pas appliquées par les juges.

    Imprimer

    Bonjour,

    Il est rare en Suisse de lire un article critiquant le travail des juges. A ma grande surprise, j'ai lu un article expliquant comment les juges suisses ont réussi, après des années de procédure, à ne pas appliquer l'article 146 du Code pénal suisse  correspondant à l'escroquerie, suite à des matches truqués dans le domaine du football. Félicitations au journaliste sportif M. Patrick Oberli pour son article courageux du 25 mai 2018 que je vous laisse découvrir:

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/loi-jeux-argent-sport-vraiment-protege/story/20939058

    Je ne connaissais pas cette histoire. Naturellement, je ne suis pas suprise d'apprendre, une fois de plus, comment des juges fédéraux ont réussi à ne pas appliquer l'article 146 du Code pénal suisse. Pour ne pas appliquer les lois, les juges trouvent des astuces. Et ils ne manquent pas d'imagination. De très nombreuses personnes en ont fait l'expérience.

    Dans cet exemple l'astuce imaginée est merveilleuse: "Pour qu’il y ait escroquerie, il faut que des personnes physiques subissent un dommage". Il a donc suffi de ne pas rechercher ces personnes, d'ignorer leur existence, pour ne pas devoir retenir l'infraction d'escroquerie ! En Suisse, ce sont les juges fédéraux qui montrent aux autres magistrats comment il faut procéder pour ne pas appliquer les lois. Et ça fonctionne parfaitement bien. 

    A quoi cela sert-il de créer de nouvelles lois quand on sait très bien que les lois existantes ne sont jamais appliquées en Suisse si cela dérange les juges de les appliquer ?

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.