Egalité des citoyens face aux lois. - Page 2

  • Ministère public de la Confédération: Quelles solutions après la démission de Michael Lauber ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Suite à la démission de M. Michael Lauber, les parlementaires fédéraux cherchent des solutions afin que les dysfonctionnements très graves ayant lieu au niveau du Ministère public de la Confédération cessent. A ce sujet, voilà un article publié par le journal Le Temps:

    https://www.letemps.ch/suisse/ministere-public-confederation-loupe-parlementaires

    Il faut savoir que les problèmes existaient déjà avant l'arrivée de M. Lauber et avant 2011. Les modifications de l'organisation mise en place n'ont servi à rien. Pourquoi ?

    A mon avis, voilà quelques raisons expliquant cela.

    Le procureur général de la Confédération doit obligatoirement faire partie d'un parti politique et cela est inacceptable, car cette situation crée des conflits d'intérêts.

    La commission de surveillance du travail du procureur général de la Confédération est composée de parlementaires affiliés au même parti politique ! Ces derniers ne vont forcément pas être impartiaux dans leurs décisions, ce qui décrédibilise le rôle de cette commission de surveillance qui devient alors une commission de protection ... Les parlementaires ne peuvent ignorer cela.

    Les parlementaires du même parti politique, qui doivent réélire le procureur général de la Confédération, ferment les yeux sur ses erreurs. Et c'est bien ce qu'il s'est passé en septembre 2019 quand M. Michael Lauber a été réélu, alors que la majorité de ses erreurs étaient déjà connues des parlementaires.

    1ère conclusion: Les procureurs de la Confédération, ainsi que le procureur général, ne devraient pas être affiliés à un parti politique, ce qui garantirait beaucoup plus sérieusement leur indépendance. J'estime que cela devrait s'appliquer à tous les magistrats en Suisse, aux niveaux fédéral, cantonal et des arrondissements (1ère instance).

    Seconde modification fondamentale à appliquer également à tous les magistrats: crééer des jurys de citoyens capables de traiter efficacement et gratuitement les plaintes des personnes ayant reçu des décisions arbitraires et de mauvaise foi. Ces jurys de citoyens indépendants devront être capables de SANCTIONNER les magistrats n'appliquant pas les lois suisses, et cela à tous les niveaux. D'où la pétition que j'avais créée que je vous remercie de signer et de diffuser. Voici le lien: http://chng.it/vY2f7HxY

    Troisième modification fondamentale à appliquer également à tous les magistrats travaillant en Suisse (procureurs et juges, à tous les niveaux): exiger une déclaration de transparence afin que l'on puisse savoir de quelles sociétés secrètes ces magistrats font partie et cela AVANT de les nommer ou de les réélire. En effet, les personnes affiliées aux sociétés secrètes prêtent serment et ces serments sont en contradiction avec l'application des lois suisses. Ce qui pose un énorme problème. Actuellement, seul le canton du Valais réclame cette transparence des magistrats (votation du Grand Conseil). D'où la pétition que j'avais créée pour le canton de Vaud, dont voilà le lien: http://chng.it/tDyHbndv

    A mon avis, tant que les trois problèmes cités ci-dessus ne seront pas résolus, la "justice" pénale ne fonctionnera pas sérieusement en Suisse et les modifications imaginées par les parlementaires ne modifieront pas la situation.

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Suisse: Comment faire cesser les très graves dysfonctionnements judiciaires ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Ce matin j'ai reçu un message de France disant ceci:

    Après avoir été reçus à l’ONU, nous avançons puisque nous avons été auditionnés à l’Assemblée nationale. Nous venons de lancer une pétition. En la signant et en la diffusant à vos contacts et sur les réseaux sociaux, vous contribuerez à faire triompher cette mesure qui nous concerne tous. Sans justice, ni démocratie ni paix. Alors je compte sur vous ! Corinne Morel, présidente de l’association EN QUÊTE DE JUSTICE

    Lien vers la pétition dont le texte est extrêmement important et très clair:

    https://www.change.org/protectioncontrelesdysfonctionnementsjudiciaires

    Naturellement, j'ai signé cette pétition. Avec mes vives félicitations aux personnes qui ont rédigé cette pétition.

    Comme vous pouvez le constater, ce que l'association EN QUETE DE JUSTICE décrit dans cette nouvelle pétition correspond exactement à ce qu'il se passe aussi ici en Suisse.

    Mais, en Suisse, quelle association agira contre ces très graves dysfonctionnements judiciaires ? Si vous avez une proposition à faire, alors merci de me l'envoyer à mh@herzoginfo.ch

    Merci d'avance pour vos commentaires.

    Merci de diffuser ce message à vos amis. Meilleures salutations.

  • Suisse: Référendum lancé contre la loi fédérale de traçage SwissCovid.

    Imprimer

    Bonjour,

    Sachez que dès mi-juin 2020 des citoyens de plusieurs cantons suisses se sont réunis pour lutter contre la modi­fication, réalisée en urgence, de la loi fédérale sur les épidémies.

    Puis ils ont créé un référendum réclamant l'arrêt de l'application de traçage SwissCovid. Voilà le site de ce référendum:

    https://www.stop-swisscovid.net

    Ce lien permet d'obtenir toutes les informations utiles. Les personnes qui désirent signer ce référendum doivent investir un peu de leur temps en imprimant le document .pdf en français, par exemple, figurant sur ce site. Chaque feuille de signatures ne doit contenir que les informations de personnes habitant sur la même commune.

    Si chaque personne fait signer ce référendum à plusieurs personnes de sa commune, cela permettra d'obtenir les 50'000 signatures nécessaires.

    Vu l'extrême urgence, le délai étant fixé à fin septembre 2020, l'attestation de la qualité d'électeurs des signataires de chaque liste, entièrement ou partiellement remplie, doit être obtenue par le/la citoyen-ne lui/elle-même au Bureau de sa commune. Puis la liste validée par le greffe de la commune doit être renvoyée à l'adresse Comité "Non à SwissCOVID" c/o François de Siebenthal, Av. Edouard Dapples 23, 1006 LAUSANNE. ( Tél. 021 / 616 88 88 ).

    Voilà un article publié ce 22 juillet par RadioLac:

    https://www.radiolac.ch/actualite/a-geneve-les-opposants-a-lapplication-swisscovid-se-font-entendre/

    Merci très vivement aux personnes qui soutiendront ce référendum et qui le signeront. Merci de diffuser ce message à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.