Jura

  • Franc-maçonnerie, clubs de services: Transparence à réclamer dans les cantons romands.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le titre de cet article va certainement étonner certains citoyens, ce que je comprends parfaitement bien, car moi-même je ne croyais pas à l'influence de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes au niveau du travail des magistrats, des fonctionnaires, des avocats et des politiciens.

    Pourtant une expérience formidable m'a fait changer d'avis dès fin novembre 2017. M. Gérard Ulrich était convoqué à une audience au Tribunal d'arrondissement d'Yverdon et une soixantaine de personnes étaient venues écouter cette audience. G. Ulrich avait préparé un document d'une page intitulé "Demande de transparence". Il en a remis une copie à la juge, une à son avocat et une à l'avocat de la partie adverse en leur demandant de répondre aux questions posées concernant leur appartenance à la franc-maçonnerie et à certains clubs de services tels que Rotary, Kiwanis, ...

    Ces 3 personnes ont catégoriquement refusé de remplir ce document, ce que je trouve inadmissible, car la transparence est indispensable. Elle est directement liée à la confiance. Et si ces personnes n'ont rien à cacher, elle doivent être capables de remplir un tel document.

    Suite à ces événements, j'ai créé une pétition destinée au Grand Conseil vaudois réclamant que les avocats et les magistrats soient obligés d'annoncer leurs liens secrets. Voilà le lien de cette pétition que je vous remercie de signer et de diffuser: http://chn.ge/2Ax8Hw2

    Puis j'ai envoyé des demandes de transparence aux fonctionnaires et aux magistrats qui refusent de traiter correctement l'affaire financière que je dénonce depuis 2007 (escroquerie de plus de 30 millions de francs suisses), mais personne n'a accepté de me retourner ma demande de transparence. Vraiment très étrange ... Si vous désirez recevoir la copie de ce document, je vous l'envoie volontiers par e-mail. Il suffit de m'envoyer votre demande à mh@herzoginfo.ch

    Si vous êtes en conflit avec des fonctionnaires et/ou des magistrats je vous conseille très vivement de leur envoyer une demande de transparence. Et si vous recevez le document rempli en retour, alors merci de m'en faire part !

    Il faut savoir qu'en Valais, les Députés du Grand Conseil ont voté une loi en novembre 2015 demandant aux magistrats d'annoncer leurs liens avec les sociétés secrètes. Voilà l'article:

    https://www.tdg.ch/suisse/Les-francsmacons-dans-le-viseur-des-deputes/story/13988670

    Constatant que des abus d'autorité incompréhensbles sont toujours légion dans les cantons romands, par exemple à Genève (voir l'artice précédent de ce blog), je pense qu'il faudrait créer des pétitions dans chaque canton romand (sauf pour Vaud et Valais), afin que la transparence au niveau de ces liens secrets devienne une norme obligatoire.

    Merci de diffuser cet article à vos amis et aux politiciens de votre canton. Merci aux personnes qui créeront ces pétitions dans les cantons romands (sauf Vaud et Valais).

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Le combat de M. Gérard Ulrich de l'an 2000 à 2020.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Gérard Ulrich, très actif, a étudié de très nombreux cas d'injustices réalisées par les magistrats, à tous les niveaux en Suisse (1ère instance, juges cantonaux et juges fédéraux).

    Ayant découvert que les lois n'étaient pas appliquées, il s'est passionné pour ce sujet et a dénoncé avec vigueur et courage les actes des magistrats.

    Dans la vidéo qu'il vient de m'envoyer il explique son parcours et ses conclusions actuelles. Voilà le lien de cette vidéo qui dure 18 minutes, que je vous conseille vivement de regarder et de diffuser :

    https://youtu.be/deT-leiBBhw

    A mon avis, il est urgent d'obtenir que les magistrats soient très sévèrement sanctionnés quand ils n'appliquent pas les lois, ne recherchent pas la vérité (ou modifient les faits) et réalisent de graves abus d'autorité. D'où l'importance de continuer à signer et à diffuser cette pétition, dont voici le lien:

    http://chng.it/vY2f7HxY

    Merci de diffuser ce message à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Prenez soin de vous. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 27 mars 2020: M. G. Ulrich a effectué un travail gigantesque toutes ces dernières années. Il a étudié des centaines de dossiers judiciaires et a publié les résultats de ses recherches sur un site Internet censuré par certains opérateurs, dont Swisscom. Pour plus d'informations voir ce lien:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2016/12/19/censure-de-sites-internet-en-suisse-ou-ailleurs-280978.html

  • Pour le bien des enfants lors des divorces: emploi de la méthode Cochem.

    Imprimer

    Bonjour,

    Les personnes qui suivent l'actualité dans les cantons romands ont souvent lu ou entendu qu'il existe de très graves problèmes dans les familles, souvent suite aux séparations ou divorces des parents. Ou suite aux violences conjugales. Et les enfants en subissent les conséquences, parfois de façon très grave (placement dans des foyers).

    De très nombreux parents critiquent les expertises psychiatriques familiales, ordonnées par les juges du Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant, qu'ils ont du subir et les conclusions incompréhensibles de ces expertises. Cela envenime la situation plutôt que d'apporter de l'aide aux familles. Les délais sont également un sérieux problème, car souvent plusieurs années s'écoulent avant qu'une décision soit prise.

    D'où cet article indiquant que des changements sont prévus à Genève:

    https://www.ge.ch/document/revision-du-dispositif-protection-mineurs

    D'où aussi l'émission Temps Présent du 30 janvier 2020 que je vous conseille très vivement d'écouter: 

    https://www.rts.ch/play/tv/emission/temps-present?id=385293

    Je suis très heureuse d'avoir appris, par cette émission, qu'en Allemagne, en Belgique et ailleurs une méthode totalement différente est utilisée: la méthode Cochem. Cette méthode n'utilise surtout pas les expertises psychiatriques, mais favorise la médiation afin que les parents reprennent le dialogue le plus vite possible et trouvent des solutions pour le bien de leurs enfants dans les meilleurs délais.

    Bonne nouvelle: L'émission Temps Présent nous apprend que la méthode Cochem va être utilisée en Valais. Voilà un autre article à ce sujet:

    https://www.rts.ch/info/regions/valais/10860001-le-valais-veut-mieux-proteger-les-enfants-en-cas-de-divorce-difficile.html

    J'espère que cette méthode Cochem sera aussi implémentée dans les autres cantons de Suisse romande. J'ignore quelle est la situation dans les cantons suisses-allemands. Outre Sarine, cette méthode Cochem, d'origine allemande, est-elle déjà utilisée ? Merci aux personnes qui connaissent la situation en Suisse allemande de m'envoyer un commentaire sur mon blog.

    Quand j'entends les déclarations de la juge du TPAE à Genève, dans l'émission Temps Présent, je pense que l'emploi de la méthode Cochem à Genève n'est pas pour demain ... Car cette méthode implique un total changement d'état d'esprit et l'abandon complet des expertises psychiatriques ... Cela impliquerait aussi d'admettre que les méthodes utilisées ces dernières années étaient abusives et non adaptées et il est très rare que des magistrats et des fonctionnaires admettent leurs erreurs.

    Merci de diffuser cet article à vos amis, surtout s'ils vivent de telles situations.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.