argent

  • Corruption en Suisse et erreurs judiciaires: un sujet tabou.

    Imprimer

    Bonjour,

    Marc-Etienne Burdet est sans aucun doute un des plus grands connaisseurs de la corruption et du blanchiment d'argent de la plaque tournante qu'est la Suisse.

    Depuis 20 ans, il enquête et note avec persévérance tout ce qui est en rapport avec ces crimes économiques. Il entretient une base de données impressionnante de plus de 716'000 liens pour identifier les protagonistes de la toile d'araignée des criminels en col blanc de la finance, de la politique et de la magistrature suisses.

    Voilà le lien du nouveau site Internet créé par Marc-Etienne Burdet : https://www.swisscorruption.info/

    Sachez que Gérard Ulrich et Marc-Etienne Burdet ont souvent travaillé ensemble afin de dénoncer la corruption et les erreurs judiciaires.

    En Suisse, les lanceurs d'alerte ne sont pas protégés (la loi est en discussion à Berne depuis 2003 ...). Raison pour laquelle les personnes qui dénoncent des affaires de corruption ou des erreurs judiciaires sont en général condamnées ... à la place des personnes qu'elles dénoncent !

    D'où la pétition réclamant la réhabilitation de Gerhard Ulrich. Cette pétition existe en 3 langues (français, allemand et anglais). Merci de la signer et de la diffuser. Voilà le lien : http://chng.it/KDyj7PbPVM

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 14.8.2020: Il est urgent de créer, en Suisse, une loi de protection des lanceurs d'alertes. Les Parlementaires à Berne ne peuvent l'ignorer car ils étudient un projet de loi depuis 2003 ... A ce sujet, merci de signer et de diffuser cette pétition: http://chng.it/2XGvBZTGG4

    Mise à jour du 14.8.2020:

    Super bonne nouvelle pour moi. Le résumé de l’affaire que je dénonce depuis 2007 vient d’être mis en ligne par Marc-Etienne Burdet que je remercie très vivement.

    Voilà le lien : swisscorruption.info/herzog 

    A votre disposition pour toute question.

    Merci de diffuser ce résumé à vos ami(e)s.

    Cordiales salutations.

    Michèle Herzog

     

  • Mathias Krull, ex-employé de la banque Julius Baer, plaide coupable aux USA.

    Imprimer

    Bonjour,

    M. Mathias Krull, ex-employé de la banque Julius Baer résidant au Panama, vient de plaider coupable aux USA. Il est impliqué dans un réseau de personnes ayant détourné 1,2 milliard de dollars. Ce blanchiment d'argent, ayant commencé en décembre 2014, provient de fonds du groupe pétrolier d'Etat vénézuélien. Ces fonds ont été obtenus par corruption, pots de vin, fraudes, etc. 

    Voilà l'article: https://www.lematin.ch/economie/blanchiment-julius-baer-mene-enquete-interne/story/23871058

    Cet article ne dit pas jusqu'à quelle date M. Krull était employé de Julius Baer. Mais d'après mes recherches effectuées sur Internet, il a probablement quitté cette banque dans le courant de l'année 2017. Son poste a ensuite été repris par Mme Beatriz Sanchez à la fin de l'année 2017.

    Cet exemple montre que lorsque le pouvoir judiciaire entreprend une enquête dans le domaine financier, en général il obtient des résultats.

    J'espère que le pouvoir judiciaire suisse cessera un jour de fermer les yeux sur les affaires de corruption et de blanchiment d'argent ! Cela devient urgent et concerne aussi le canton de Vaud.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Suisse: Bel article expliquant comment les lois ne sont pas appliquées par les juges.

    Imprimer

    Bonjour,

    Il est rare en Suisse de lire un article critiquant le travail des juges. A ma grande surprise, j'ai lu un article expliquant comment les juges suisses ont réussi, après des années de procédure, à ne pas appliquer l'article 146 du Code pénal suisse  correspondant à l'escroquerie, suite à des matches truqués dans le domaine du football. Félicitations au journaliste sportif M. Patrick Oberli pour son article courageux du 25 mai 2018 que je vous laisse découvrir:

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/loi-jeux-argent-sport-vraiment-protege/story/20939058

    Je ne connaissais pas cette histoire. Naturellement, je ne suis pas suprise d'apprendre, une fois de plus, comment des juges fédéraux ont réussi à ne pas appliquer l'article 146 du Code pénal suisse. Pour ne pas appliquer les lois, les juges trouvent des astuces. Et ils ne manquent pas d'imagination. De très nombreuses personnes en ont fait l'expérience.

    Dans cet exemple l'astuce imaginée est merveilleuse: "Pour qu’il y ait escroquerie, il faut que des personnes physiques subissent un dommage". Il a donc suffi de ne pas rechercher ces personnes, d'ignorer leur existence, pour ne pas devoir retenir l'infraction d'escroquerie ! En Suisse, ce sont les juges fédéraux qui montrent aux autres magistrats comment il faut procéder pour ne pas appliquer les lois. Et ça fonctionne parfaitement bien. 

    A quoi cela sert-il de créer de nouvelles lois quand on sait très bien que les lois existantes ne sont jamais appliquées en Suisse si cela dérange les juges de les appliquer ?

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.