corruption

  • Conseil fédéral dixit: la corruption n'est pas très répandue en Suisse !!!

    Imprimer

    Bonsoir,

    Voilà ce que publie la revue en ligne Gotham City dans son no 177 du 26.11.2020 :

    Le Conseil fédéral adopte une stratégie anti-corruption pour 2021-2024. Avec un constat de départ étonnant: "La place économique suisse, explique le document élaboré par le Groupe de travail interdépartemental pour la lutte contre la corruption (IDAG), est connue dans le monde entier pour son intégrité. Elle n’est pas intéressante pour les avoirs d’origine illicite. [...] Bien qu’elle fasse parfois les gros titres, la corruption n’est pas un phénomène très répandu en Suisse". Mais, poursuivent les auteurs, "si le nombre relativement faible de délits de corruption détectés en Suisse semble indiquer qu’il est peu nécessaire d’agir, il ne faut pas oublier qu’il existe un chiffre noir en raison de la faible propension à la dénonciation et que des cas de corruption à l’échelle internationale donnent fort à faire aux autorités judiciaires helvétiques". Pour agir au sujet de ce "chiffre noir", plusieurs pistes seraient actuellement explorées par le Conseil fédéral, comme la mise en place, à l'image du Royaume-Uni, d'un explained wealth orders (ou "injonction pour richesse inexpliquée") à l'encontre de personnes politiquement exposées étrangères. Ou le développement de programmes de clémence pour "inciter davantage de personnes physiques et morales à s’autodénoncer dans les cas de corruption". La Confédération entend également progresser en matière de transparence, notamment en examinant "des mesures visant à améliorer la transparence des ayants droit économiques d’immeubles et de personnes morales". Elle regrette enfin que "l’image de la Suisse comme refuge pour les avoirs issus de la corruption reste profondément ancrée dans l’esprit de beaucoup de gens. Tant qu’elle subsistera, les flux financiers illicites afflueront en Suisse, où ils pèsent sur la place financière comme sur la justice". Le secteur du négoce de matières premières et des "associations sportives internationales sises en Suisse, qui font l’objet d’une forte couverture médiatique", pourraient en particulier entacher la réputation de la place économique suisse.

    Voilà le texte de la stratégie anti-corruption du Conseil fédéral :

    https://mcusercontent.com/a5e49e88ce8cd6ddb9b7c691c/files/237cccfc-39c8-458b-a590-8bf6a5b3b61c/strategie_gegen_korruption_2021_24_FR.pdf

    Gotham City est une revue en ligne spécialisée dans la criminalité économique. Elle traite d’affaires judiciaires touchant la place économique et financière suisse.

    Voilà le lien : https://gothamcity.ch/

    Mon commentaire: Dire que la corruption n'est pas très répandue en Suisse correspond à un très grave déni de réalité. La Suisse est devenue membre du GRECO (Groupement d'Etats contre la Coruption) en 2006. A quoi cela sert-il ?

    Les autorité suisses essaient toujours de faire croire que la Suisse est un exemple et un Etat de droit ... En effet, les lois existent et sont très bien faites, mais elles ne sont jamais appliquées aux citoyens dominants. Les plaintes pénales concernant les citoyens dominants sont systématiquement classées ... Mais quand donc cette situation totalement anormale va-t-elle changer ?

    Merci de diffuser cet article à vos amis(e)s et aux personnes qui ont dénoncé des affaires de corruption en Suisse et qui ont été condamnées pour diffamation ...

    Merci d'avance pour vos commentaires (textes succincts). Meilleures salutations.

    PS: Voilà le résumé de l'affaire de corruption et escroquerie que je dénonce depuis 2007: https://swisscorruption.info/herzog/

  • Pourquoi la Suisse fait-elle encore partie du GRECO ? Pour manipuler l'opinion publique ?

    Imprimer

    Bonjour,

    La Suisse fait partie du GRECO (Groupement des Etats contre la Corruption) depuis le 1.7.2006 ! Je me demande bien à quoi cela sert-il de faire partie du GRECO quand un Etat refuse d'agir contre la corruption ... Voilà quelques dates intéressantes:

    Le 15 mars 2017, le GRECO a rendu public son rapport concernant la prévention de la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs suisses (voir les conclusions du GRECO et ses recommandations dès la page 66):

    https://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016806fcedb

    Le 26 août 2019, l’initiative fédérale réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort, signée  par plus de 130000 personnes, a été déposée à la Chancellerie fédérale. Voilà le site de cette initiative :

    https://www.justiz-initiative.ch/fr/initiative/en-bref.html

    Et voilà la décision du Conseil fédéral de ce 20 août 2020 liée à cette initiative fédérale:

    Berne, 20.08.2020 - L’initiative sur la justice demande que les juges au Tribunal fédéral soient désignés par tirage au sort. Le Conseil fédéral est opposé à ce modèle de désignation des juges fédéraux. Le tirage au sort obéit aux lois du hasard plutôt qu’au principe de l’élection démocratique. Un tel mécanisme est étranger à l’ordre juridique suisse. Dans le message qu’il a adopté lors de sa séance du 19 août 2020, le Conseil fédéral propose par conséquent au Parlement de recommander le rejet de l’initiative.
    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-80126.html

    Le Conseil fédéral déclare que le système actuel permettant d'élire les juges fédéraux est un système démocratique. Pourtant les juges fédéraux sont élus en proportion de l'importance des partis politiques et doivent fournir une part de leur salaire à leur parti politique ... Manifestement, le Conseil fédéral ne désire pas modifier cela.

    Coïncidence formidable: La décision du Conseil fédéral du 20.8.2020 intervient juste après la mise en ligne du nouveau site Internet de Marc-Etienne Burdet dénonçant la corruption en Suisse ... Voir ce lien : https://www.swisscorruption.info/

    Suite à cette décision du Conseil fédéral, alors quelle va être la réaction du GRECO ? Naturellement, si le GRECO ne réagit pas, il va perdre toute crédibilité.

    Merci de diffuser cet article à vos amis, aux parlementaires suisses et aux personnes travaillant au sein du GRECO.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    PS: Voilà la pétition réclamant que les magistrats n'appliquant pas les lois soient enfin sanctionnés: http://chng.it/vY2f7HxY

    Afin d'éliminer les conflits d'intérêts, le tirage au sort doit devenir une méthode courante. Voilà la pétition réclamant la création de jurys de citoyens. Pour en savoir plus et pour signer, c'est ici:

    http://chng.it/VVxHk6vnrw

     

  • Corruption en Suisse et erreurs judiciaires: un sujet tabou.

    Imprimer

    Bonjour,

    Marc-Etienne Burdet est sans aucun doute un des plus grands connaisseurs de la corruption et du blanchiment d'argent de la plaque tournante qu'est la Suisse.

    Depuis 20 ans, il enquête et note avec persévérance tout ce qui est en rapport avec ces crimes économiques. Il entretient une base de données impressionnante de plus de 716'000 liens pour identifier les protagonistes de la toile d'araignée des criminels en col blanc de la finance, de la politique et de la magistrature suisses.

    Voilà le lien du nouveau site Internet créé par Marc-Etienne Burdet : https://www.swisscorruption.info/

    Sachez que Gérard Ulrich et Marc-Etienne Burdet ont souvent travaillé ensemble afin de dénoncer la corruption et les erreurs judiciaires.

    En Suisse, les lanceurs d'alerte ne sont pas protégés (la loi est en discussion à Berne depuis 2003 ...). Raison pour laquelle les personnes qui dénoncent des affaires de corruption ou des erreurs judiciaires sont en général condamnées ... à la place des personnes qu'elles dénoncent !

    D'où la pétition réclamant la réhabilitation de Gerhard Ulrich. Cette pétition existe en 3 langues (français, allemand et anglais). Merci de la signer et de la diffuser. Voilà le lien : http://chng.it/KDyj7PbPVM

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 14.8.2020: Il est urgent de créer, en Suisse, une loi de protection des lanceurs d'alertes. Les Parlementaires à Berne ne peuvent l'ignorer car ils étudient un projet de loi depuis 2003 ... A ce sujet, merci de signer et de diffuser cette pétition: http://chng.it/2XGvBZTGG4

    Mise à jour du 14.8.2020:

    Super bonne nouvelle pour moi. Le résumé de l’affaire que je dénonce depuis 2007 vient d’être mis en ligne par Marc-Etienne Burdet que je remercie très vivement.

    Voilà le lien : swisscorruption.info/herzog 

    A votre disposition pour toute question.

    Merci de diffuser ce résumé à vos ami(e)s.

    Cordiales salutations.

    Michèle Herzog