genève

  • Genève: Manifestation du 12.9.2020 pour défendre nos libertés.

    Imprimer

    Bonjour,

    Cette manifestation a été organisée pour défendre nos libertés suite aux mesures prises en Suisse par les autorités (Conseil fédéral et cantons) depuis mi-mars 2020, à cause de la pandémie de Covid-19. Plus de mille personnes se sont réunies sur la place des Nations.

    A mi-mars 2020, le Conseil fédéral ne sachant pas quelle serait la virulence de ce nouveau virus, on peut comprendre certaines mesures prises dont, par exemple, la distance sociale à respecter. Par contre, décider subitement que toutes les personnes de 65 ans et plus devaient être traitées de la même façon (rester chez elles ...) cela était totalement incompréhensible et illogique !

    Merci de travailler jusqu'à 65 ans et ensuite on va vous considérer comme des personnes de 80 ans et plus !

    Le fait de maintenir les mesures d'urgence si longtemps (semi-confinement, fermeture des écoles, des magasins, des restaurants, d'un grand nombre de commerces, etc), en créant la peur dans la population et en fournissant des informations contradictoires a obligé certaines personnes à chercher elles-mêmes quelles étaient les explications. Cela a été le cas de Chloé Frammery qui a ensuite créé des vidéos pour permettre aux gens de comprendre les raisons de toutes ces mesures, le rôle exact de l'OMS, de la fondation Bill Gates, etc.

    Voilà le discours de Chloé Frammery, enseignante à Genève, ayant déjà reçu des avertissements de la direction de l'enseignement suite à son combat pour défendre nos libertés. Cette vidéo de 8'40'' présente le discours de Chloé sur la Place des Nations ce 12.9.2020:

    https://www.youtube.com/watch?v=NlcnYOf-hcA

    Naturellement, quand les autorités ne supportent plus les critiques, ni la liberté d'expression, cela signifie clairement que les autorités refusent de se remettre en question. Félicitations à Chloé pour ses démarches très courageuses et d'avoir partagé les résultats de ses recherches sur ses vidéos, de façon très claire.

    Merci de diffuser ce message à vos ami(e)s.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Genève: Le fisc a réclamé plus de 20 millions de francs à une banque genevoise.

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article d'environ une page, publié dans le Matin Dimanche du 31 mai 2020, nous apprend que le Tribunal fédéral a donné raison au fisc genevois (décision du 20.12.2019). Après dix ans de procédure ... A ce sujet, voilà un article:

    https://www.20min.ch/fr/story/rappel-dimpots-de-plus-de-20-millions-pour-une-banque-privee-226389470994

    L'article du Matin Dimanche précise ceci: "Un arrêt d'un tribunal zurichois de 2018 affirme que toute création de valeur réalisée "en fait" depuis la Suisse doit être imposée en Suisse, même si elle est formellement attribuée à une filiale étrangère".

    Voilà ce qui m'intrigue: Cela fait des lustres que le fisc des cantons suisses sait parfaitement que les bénéfices des banques et ceux d'autres entreprises basées en Suisse sont transférés dans des paradis fiscaux pour échapper au fisc suisse. 

    Alors pourquoi a-t-il fallu autant de temps pour enfin agir contre cette pratique ? Et pourquoi le fisc genevois s'en prend-il à une seule entreprise ?

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Genève: Placements forcés de Thomas Babel Andrieux et de ses 3 frères.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le témoignage très courageux de Thomas Babel Andrieux, placé en foyer à l'âge de 10 ans par le Service de Protection des Mineurs (SPMI) du canton de Genève, fait froid dans le dos ! Il s'agit d'un très grave abus d'autorité. Heureusement, Thomas, 18 ans actuellement a pu quitter le dernier foyer dans lequel il a été placé de force.

    Mais ses 3 frères, mineurs, sont encore placés en foyer.

    Voilà son témoignage de 15 minutes diffusé ce 21 mai 2020 par Radio Cité Genève dans l'émission Rencontre:

    http://radiocite.ch/  

    Demain cette émission publiera le témoignage d'un autre de ses frères.

    Mise à jour du 22 mai 2020:

    En activant ce lien http://radiocite.ch/ vous pourrez entendre le témoignage de Raphaël Babel Andrieux (6 minutes).

    Leurs témoignages sont consternants car, pendant des années, ces deux garçons n'ont jamais pu savoir pourquoi ils étaient placés en foyer. L'éducateur qui s'occupe d'un enfant ou d'un jeune ne peut pas répondre à cette question et lui dit de s'adresser à l'assistante sociale du SPMI et quand l'entretien avec elle a lieu elle ne fournit pas de réponse ... à cette question fondamentale. Vraiment consternant !

    Il faut savoir que les placements forcés d'enfants ont lieu dans tous les cantons romands. Je ne connais pas la situation dans les cantons de Suisse alémanique.

    De nombreuses personnes dénoncent ces placements forcés d'enfants, mais la situation n'évolue pas. Pourquoi ?

    Merci très vivement à Radio Cité Genève d'avoir le courage de publier ces témoignages. Merci aux personnes qui enverront des commentaires succincts sur mon blog en citant leur expérience d'enfant placé ou de parent devant subir cette situation.

    Merci de diffuser cet article à tous vos amis et à toutes les personnes qui s'imaginent encore que Genève est la Cité des Droits de l'enfant !!!! Et aux politiciens genevois qui n'agissent pas ...

    Il paraît qu'il existe une Commission des Droits de l'Homme au sein du Grand Conseil genevois, mais à quoi sert donc cette Commission ?

    Merci de signer et de diffuser cette pétition réclamant que les très graves abus d'autorité créés en Suisse de 1982 à 2019 soient étudiés. Voilà le lien:

    http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Cordiales salutations.

    PS: En novembre 2019 j'avais publié un article suite à la Commémoration des 30 ans des Droits de l'enfant à Genève. Quelle honte. Voilà l'article:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/11/24/geneve-suisse-30-ans-des-droits-de-l-enfant-quelle-honte-302523.html

    MISE A JOUR DU 23 MAI 2020.

    Les témoignages des deux frères Babel Andrieux et le commentaire publié par Mme Brigitte Pivot au bas de cet article montrent que les abus du SPMI existent depuis longtemps et que personne ne fait rien dans le canton de Genève pour que ces placements forcés cessent. D'où les deux autres cas dont je viens de prendre connaissance: un bébé de 10 mois placé de force par le SPMI (voici le lien de la pétition: http://chng.it/Kt47HkKV) et un enfant de 7 ans séquestré à l'école que sa grand-mère n'a pas pu récupérer à cause du SPMI (voici le lien de la pétition à signer: http://chng.it/QCMRfGLL).

    Alors que faire ? Tous ces cas sont aussi dûs à des décisions de juges du TPAE, décisions qu'il est ensuite impossible de faire modifier car les magistrats refusent systématiquement de corriger leurs erreurs. Ces deux pétitions sont très importantes. La première demande que les plaintes des citoyens soient traitées par un bureau indépendant qui puisse contrôler les décisions anormales prises par la "justice". Voilà le lien: http://chng.it/vY2f7HxY

    La seconde pétition réclame la création de jurys de citoyens qui pourraient justement traiter les plaintes des citoyens confrontés à de très graves abus d'autorité. Cela devient très urgent car les faits montrent que les abus sont bien réels en 2020 et que les autorités n'agissent pas. Les citoyens se retrouvent dans des pièges. Voilà le lien de cette seconde pétition: http://chng.it/VVxHk6vnrw

    Merci d'avance de signer ces deux pétitions et de les diffuser.