interdiction

  • Lettre de lecteur du Dr. Bernard Uthemann habitant à Corseaux (canton de Vaud).

    Imprimer

    Bonjour,

    Le journal 24 Heures de ce 1er juin 2021 publie l'excellente lettre de lecteur du Dr Bernard Uthemann, médecin en semi-retraite de 77 ans. Son titre: "Une prévention sans risque et peu coûteuse". Je vais essayer de résumer cette lettre dont voici quelques extraits:

    Au printemps 2020 je me suis vu interdit par les autorités cantonales, voire fédérales, la prescription d'hydroxychloroquine pour le traitement de la Covid-19 ... et c'est la première fois qu'une autorité administrative dicte au corps médical ce qu'il doit prescrire ou pas ! Ceci sans aucune explication. J'ai alors compris que cette crise sanitaire était régie pas d'autres critères que purement sanitaires ...

    Autre point choquant: jusqu'à ce jour, aucune autorité médicale, politique, voire médiatique n'a fait mention ou n'a recommandé à la population un traitement préventif accessible à tous afin de renforcer le système immunitaire, action majeure dans une pandémie. La seule "prévention" recommandée était le vaccin et les gestes barrières ...

    En revanche, jamais les autorités n'ont mentionné qu'en renforçant avec des produits qui ont démontré leur efficacité comme la vitamine C, vitamine D, le zinc et la propolis, on avait de fortes chances d'éviter cette mauvaise grippe, voire ses éventuelles complications. Prévention qui de plus est sans risque et peu coûteuse.

    Mon commentaire:

    Naturellement, je suis ravie qu'un médecin ait le courage de s'exprimer et je l'en remercie très vivement.

    Mais je trouve qu'en Suisse romande les réactions des médecins ont été trop lentes et, quand ils ont appris que les autorités envoyaient les malades à risques chez eux en quarantaine avec du Dafalgan et sans aucuns soins ..., auraient dû très vivement alerter la population, car cela a envoyé ensuite de très nombreuses personnes à l'hôpital ce qui aurait pu être évité.

    Le fait que les autorités aient empêché les médecins de soigner leurs patients avec des traitements précoces connus est un véritable scandale et j'espère que les responsables de ces décisions seront entendus et condamnés. Actuellement, les médecins qui prescrivent de l'ivermectine par exemple subissent toujours d'énormes pressions et sont obligés d'alerter par l'intermédiaire d'une ONG assurant leur anonymat ! Voir l'article de ce blog publié le 2 mai 2021.

    Ces derniers jours, j'ai rencontré plusieurs personnes ayant été vaccinées par les "vaccins" à ARN messager et suis sidérée de constater qu'elles ignorent que ces "vaccins" sont encore en phase de tests jusqu'en 2023 !!!

    Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s.

    Merci pour vos commentaires (textes succincts envoyés sous votre nom). Meilleures salutations.

  • Suisse: Interdiction d'employer le pesticide chlorothalonil dès le 1.1.2020.

    Imprimer

    Bonjour,

    En général les autorités suisses tergiversent et refusent d'interdire l'emploi de certains pesticides. Les intérêts financiers des industriels semblent plus importants que la santé des citoyens. En plus, s'ils sont malades, cela fera tourner l'industrie de la santé ... De gros intérêts financiers sont aussi en jeu.

    Cette fois, grâce à la décision de l'Union Européenne d'interdire l'emploi du chlorothalonil, l'Office fédéral de l'agriculture a décidé d'interdire l'emploi de ce produit dès le 1.1.2020. Excellente nouvelle. Voilà l'article:

    https://www.letemps.ch/suisse/loffice-federal-lagriculture-interdit-chlorothalonil

    Suite aux élections fédérales du 20 octobre 2019 ayant montré que le peuple suisse désirait plus de protection du climat et de l'environnement, raison pour laquelle les Verts ont obtenu un résultat très encourageant, au détriment des autres partis politiques, je pense que les parlementaires à Berne se sentent obligés d'agir contre les pesticides. Et l'office fédéral de l'agriculture aussi.

    Je me demande tout-de-même comment les contrôles seront effectués ... Car bien souvent nous apprenons avec une très grande surprise que les contrôles n'ont pas eu lieu ou alors qu'ils sont effectués par des personnes travaillant dans la profession, ce qui ne permet pas de supprimer le copinage.

    Merci de diffuser cet article.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 1er septembre 2020: Sachez que Syngenta a fait recours contre cette décision. Le chlorothalonil est donc donc toujours vendu en Suisse. Et maintenant une pétition demande à Syngenta de retirer son recours. Voir l'article publié sur ce blog le 1.9.2020.

  • 4.1.2016: Soutien à M. Pierre-Yves Maillard, responsable de la santé dans le canton de Vaud.

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà l'article publié ce 4 janvier sur le site du Matin: 

    http://www.lematin.ch/suisse/maillard-veut-mettre-fin-lobby-assureurs/story/19385467

    Etant donné que mes deux commentaires ont été censurés par le journal Le Matin, alors qu'ils respectaient parfaitement la Charte du Matin, j'ai décidé de créer un article sur mon blog. Après avoir réclamé, Le Matin a fini par publier mes deux commentaires ... avec plusieurs heures de retard. Difficile de supporter la censure réalisée par des journalistes contre la liberté d'expression et en plus sans en comprendre les raisons.

    Suite aux explications fournies par M. Maillard, j'estime que les Parlementaires qui jouent un double jeu en étant Parlementaire et au Conseil d'administration d'une assurance maladie devraient être immédiatement virés du Parlement. Il faut savoir si un Parlementaire, élu par des citoyens, est à Berne pour défendre les intérêts des personnes qui l'ont élu ou pour défendre ses intérêts et ceux des dirigeants des assurances maladie. Il est urgent à Berne de nettoyer les écuries d'Augias.

    Le 29 décembre 2015, un article a été publié sur le site du Matin indiquant qu'un Valaisan très malade n'a pu obtenir qu'un traitement de 12 semaines (au prix de 83'000.- CHF ...) au lieu de 24 semaines, à cause du prix exorbitant du médicament utile, que sa caisse maladie refuse de payer. Si vous désirez lire cet article, merci d'utiliser le lien fourni dans le premier commentaire publié au bas de cet article.  

    J'ai appris que le médicament utile à ce Monsieur valaisan est vendu 700 fois le prix de production. Il s'agit manifestement d'une escroquerie. Mais l'assurance ne va certainement pas se retourner contre le fabricant. Le malade valaisan en subit donc les conséquences ...

    Conclusion: Le citoyen suisse est en général bien soigné, mais sur le plan financier il est pris en otage de trois façons: Par les primes exorbitantes des caisses maladie qui ne cessent de monter, par les prix des médicaments pratiqués en Suisse par les entreprises pharmaceutiques qui ne subissent aucuns contrôles et par les politiciens sans aucuns scrupules qui ne défendent pas les intérêts des citoyens.

    Voilà de bonnes raisons pour créer dans les meilleurs délais une caisse maladie unique, au moins dans le canton de Vaud. Cette caisse unique pourra agir contre les dérives financières de ce système de santé. J'espère naturellement qu'ensuite d'autres cantons adopteront eux aussi une caisse maladie unique. C'est urgent. Ensuite il suffira d'interdire aux dirigeants de la caisse maladie unique de faire de la politique, comme c'est le cas pour les dirigeants de La Poste, Swisscom, etc. 

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog.

    Merci M. Maillard d'agir avec fermeté contre ces dérives financières et éthiques. Je vous souhaîte mille succès en 2016 ... et une excellente santé.