placements

  • Genève: Placements forcés de Thomas Babel Andrieux et de ses 3 frères.

    Imprimer

    Bonjour,

    Le témoignage très courageux de Thomas Babel Andrieux, placé en foyer à l'âge de 10 ans par le Service de Protection des Mineurs (SPMI) du canton de Genève, fait froid dans le dos ! Il s'agit d'un très grave abus d'autorité. Heureusement, Thomas, 18 ans actuellement a pu quitter le dernier foyer dans lequel il a été placé de force.

    Mais ses 3 frères, mineurs, sont encore placés en foyer.

    Voilà son témoignage de 15 minutes diffusé ce 21 mai 2020 par Radio Cité Genève dans l'émission Rencontre:

    http://radiocite.ch/  

    Demain cette émission publiera le témoignage d'un autre de ses frères.

    Mise à jour du 22 mai 2020:

    En activant ce lien http://radiocite.ch/ vous pourrez entendre le témoignage de Raphaël Babel Andrieux (6 minutes).

    Leurs témoignages sont consternants car, pendant des années, ces deux garçons n'ont jamais pu savoir pourquoi ils étaient placés en foyer. L'éducateur qui s'occupe d'un enfant ou d'un jeune ne peut pas répondre à cette question et lui dit de s'adresser à l'assistante sociale du SPMI et quand l'entretien avec elle a lieu elle ne fournit pas de réponse ... à cette question fondamentale. Vraiment consternant !

    Il faut savoir que les placements forcés d'enfants ont lieu dans tous les cantons romands. Je ne connais pas la situation dans les cantons de Suisse alémanique.

    De nombreuses personnes dénoncent ces placements forcés d'enfants, mais la situation n'évolue pas. Pourquoi ?

    Merci très vivement à Radio Cité Genève d'avoir le courage de publier ces témoignages. Merci aux personnes qui enverront des commentaires succincts sur mon blog en citant leur expérience d'enfant placé ou de parent devant subir cette situation.

    Merci de diffuser cet article à tous vos amis et à toutes les personnes qui s'imaginent encore que Genève est la Cité des Droits de l'enfant !!!! Et aux politiciens genevois qui n'agissent pas ...

    Il paraît qu'il existe une Commission des Droits de l'Homme au sein du Grand Conseil genevois, mais à quoi sert donc cette Commission ?

    Merci de signer et de diffuser cette pétition réclamant que les très graves abus d'autorité créés en Suisse de 1982 à 2019 soient étudiés. Voilà le lien:

    http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Cordiales salutations.

    PS: En novembre 2019 j'avais publié un article suite à la Commémoration des 30 ans des Droits de l'enfant à Genève. Quelle honte. Voilà l'article:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/11/24/geneve-suisse-30-ans-des-droits-de-l-enfant-quelle-honte-302523.html

    MISE A JOUR DU 23 MAI 2020.

    Les témoignages des deux frères Babel Andrieux et le commentaire publié par Mme Brigitte Pivot au bas de cet article montrent que les abus du SPMI existent depuis longtemps et que personne ne fait rien dans le canton de Genève pour que ces placements forcés cessent. D'où les deux autres cas dont je viens de prendre connaissance: un bébé de 10 mois placé de force par le SPMI (voici le lien de la pétition: http://chng.it/Kt47HkKV) et un enfant de 7 ans séquestré à l'école que sa grand-mère n'a pas pu récupérer à cause du SPMI (voici le lien de la pétition à signer: http://chng.it/QCMRfGLL).

    Alors que faire ? Tous ces cas sont aussi dûs à des décisions de juges du TPAE, décisions qu'il est ensuite impossible de faire modifier car les magistrats refusent systématiquement de corriger leurs erreurs. Ces deux pétitions sont très importantes. La première demande que les plaintes des citoyens soient traitées par un bureau indépendant qui puisse contrôler les décisions anormales prises par la "justice". Voilà le lien: http://chng.it/vY2f7HxY

    La seconde pétition réclame la création de jurys de citoyens qui pourraient justement traiter les plaintes des citoyens confrontés à de très graves abus d'autorité. Cela devient très urgent car les faits montrent que les abus sont bien réels en 2020 et que les autorités n'agissent pas. Les citoyens se retrouvent dans des pièges. Voilà le lien de cette seconde pétition: http://chng.it/VVxHk6vnrw

    Merci d'avance de signer ces deux pétitions et de les diffuser.

  • Genève (Suisse): 30 ans des Droits de l'enfant. Quelle honte !!!

    Imprimer

    Bonjour,

    En novembe 2018, une annonce a été faite sur le site Internet de l'Université de Genève pour les 30 ans des Droits de l’enfant qui seront fêtés en 2019. 

    Cette annonce disait ceci : « Ceci est le point de départ d’un programme d’envergure soutenu par l’Etat de Genève, la Ville de Genève et l’Université de Genève, qui se déploiera tout au long de 2019, année du trentième anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, sous le nom «Genève, Cité des Droits de l’Enfant». Voilà le lien:

    https://www.unige.ch/cide/fr/actualites/la-une/lassociation-30-ans-de-droits-de-lenfant-lance-childrightshub/

    Sachant depuis plusieurs années que le Service de Protection des Mineurs (SPMI) dysfonctionne très gravement à Genève, quand je lis ces mots "Genève, Cité des Droits de l'enfant", cela me met forcément en colère. Surtout quand, en plus c'est l'Université qui annonce cela. Encore de belles théories et aucune étude de la réalité et des cas concrets. Pourtant les cas concrets à étudier ne sont pas à l'autre bout du monde. Ils sont à Genève !

    Coïncidence très importante, exactement un an plus tard et toujours à Genève, M. Mauro Poggia annonce qu'il veut réformer le très critiqué système d’expertise psychiatrique familiale. Voilà l’article :

    https://lecourrier.ch/2019/11/20/il-faut-reformer-le-systeme/

    Cet article dit ceci: "… un système d’expertise psychiatrique familiale jugé dysfonctionnel, conduisant trop souvent à des placements en foyer ou à écarter un des parents. A titre d’exemple, 464 enfants ont été placés en foyer en 2018 sur décision de justice, souvent motivées par ces expertises".

    464 enfants placés en 2018 à Genève et l'Université qui nous parle de "Genève, Cité des Droits de l'enfant" ... Mais de qui se moque-t-on ? Quelle honte !!!

    Je me demande où se trouvent ces enfants et ceux placés lors des années précédentes et pendant l'année 2019. Au total, combien sont-ils ? Et quelle est la part des placements nécessaires par rapport aux placements abusifs. Pour le savoir il faudrait qu'une organisation totalement indépendante étudie sérieusement toutes les plaintes des parents. Mais qui va le faire ?

    Merci à toutes les personnes qui liront cet article d'alerter les Députés genevois et les professeurs de l'Université de Genève, ainsi que les ONG et le Département des Droits de l'enfant des Nations Unies. Si vous tapez sur Google "30 ans droits enfants", vous trouverez toute une série de liens.

    Sachez que la situation est tout aussi catastrophique dans les cantons de Vaud et Valais. Il serait très utile aussi que les journalistes fassent des investigations pour que l'on sache combien d'enfants ont été placés dans les cantons romands ces dernières vingt années.

    Au vu de la sitution, je ne comprends pas que l'on puisse fêter les 30 ans des Droits de l'enfant. Quelle honte !!!

    Il est urgent d'étudier ces abus sans attendre cinquante ans afin que les responsables de ces abus puissent être entendus et condamnés. Et pour que les victimes obtiennent réparation de leur vivant et dans les meilleurs délais.

    D'où la pétition que j'avais créée. Voir ce lien: http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci très vivement à Vous de signer et de diffuser cette pétition.

    Merci de diffuser cet article.

    Merci d'avance pour vos commentaires et vos témoignages (texte court).

    Meilleures salutations.

  • Suisse: Pétition concernant les placements forcés en EMS et les curatalles imposées.

    Imprimer

    Bonjour,

    Suite aux placements forcés des personnes âgées en EMS (home médicalisé) et aux curatelles imposées, une personne vient d’avoir la bonne idée de créer une pétition. Le texte de la pétition est en français et en anglais.

    Toute personne scandalisée par ce grave problème des placements forcés en EMS et des curatelles imposées peut la signer. Il n'est pas nécessaire d'habiter en Suisse pour signer cette pétition.

    Merci de prendre connaissance de cette pétition, de la signer et de la diffuser à vos amis dans tous les cantons suisses et à l'étranger. Voilà le lien:

    https://www.thepetitionsite.com/fr/464/774/984/placement-et-curatelle-impos%C3%A9s-contraires-aux-droits-humains-en-suisse/

    Merci d'avance pour vos commentaires et pour vos témoignages qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.