plaintes

  • Affaire Michael Lauber, Gianni Infantino: des plaintes pénales mais quelles suites ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Dès 2015, M. Michael Lauber, Procureur général de la Confédération, enquêtait sur les faits commis par la FIFA. Plusieurs enquêtes étaient paraît-il en cours.

    M. Gianni Infantino a été nommé président de la FIFA le 26 février 2016. Nous avons appris par les FootballLeaks que deux rencontres "secrètes" ont eu lieu entre Michael Lauber, Gianni Infantino (président de la FIFA) et l’ami d’enfance de Gianni Infantino, le Haut-Valaisan Rinaldo Arnold. La première rencontre a eu lieu le 22 mars 2016 et la seconde un mois plus tard.

    Ce qui est curieux: Quand les autorités suisses ont pris connaissance de ces deux rencontres il ne s'est rien passé ...

    En 2019, nous avons appris qu’une 3e rencontre a eu lieu le 7 juin 2017, mais M. Michael Lauber ne s’en souvient pas.

    Voilà un article publié par l’Illustré en mai 2019 qui retrace les faits. Cet article indique qu'une 4e personne aurait participé à ces 3 rencontres.

    https://www.illustre.ch/magazine/infantinolauber-dessous-scandale

    Le 3 juillet 2020, la Confédération annonce que plusieurs plaintes pénales ont été déposées et que le procureur extraordinaire Stephan Keller a été nommé afin de déterminer si des infractions pénales ont été réalisées. Voilà le lien :

    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79753.html

    Suite à une décision du Tribunal administratif fédéral (TAF) rendue le 24.7.2020, Michael Lauber a enfin annoncé sa démission le même jour.

    Le 30 juillet 2020, nous apprenons que le procureur extraordinaire Stephan Keller demande que l’immunité de M. Michael Lauber soit levée.

    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79942.html

    Toute cette affaire montre à de très nombreuses personnes, en Suisse et à l'étranger, que la justice pénale en Suisse réalise des enquêtes interminables qui n'aboutissent jamais à des procès sérieux, car en général les faits sont prescrits au moment du jugement.

    Les autorités suisses essaient de faire croire au monde entier que l'Etat de droit en Suisse est un exemple à suivre ! Quelle honte, car les autorités suisses savent parfaitement quelles sont les techniques utilisées pour ne pas appliquer les lois aux citoyens dominants. Et quand elles apprennent que les faits sont prescrits, eh bien aucun magistrat n'est sanctionné ...

    Il va être très intéressant de suivre l'évolution des plaintes pénales reçues par la Confédération ces derniers temps et de voir comment elles seront traitées.

    Merci de diffuser cet article à vos amis, en Suisse et à l'étranger.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 25 août 2020: Une première commission avait levé l'immunité de Michael Lauber. La seconde commission a voté hier et a définitivement levé l'immunité de M. Lauber. Ce qui est étrange: Le journal télévisé de 19h30 hier soir de TSR1 n'en a pas dit un seul mot ...

    Les plaintes pénales déposées contre M. Michael Lauber vont donc pouvoir être traitées.

  • Grossesse: Alerte concernant les antiépileptiques dont la Dépakine.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Il est consternant et bouleversant d'apprendre quel a été le laxisme des autorités en Suisse, et en particulier de Swissmedic, pourtant alertées depuis 1990. D'où des centaines d'enfants, en Suisse, subissant des malformations et/ou des problèmes de développement de leur cerveau. Cela est dû au médicament Dépakine produit par Sanofi. Mais d'autres médicaments contenant le même principe actif, le valproate de sodium, sont aussi concernés, d'après les articles parus dans la presse.

    L'alerte a été lancée en France par Mme Marine Martin. Concernant son combat, voilà un article publié en avril 2019 par Le Parisien:

    http://www.leparisien.fr/societe/depakine-le-long-combat-de-la-lanceuse-d-alerte-marine-martin-25-04-2019-8059785.php

    Et en Suisse, que s'est-il passé ?

    Un article publié ce 6 janvier 2020 dans la version papier du journal 24 Heures nous apprend que le Conseil fédéral a publié un rapport le 6 décembre 2019 et reconnaît l'existence de 39 victimes. Chiffre contesté par les spécialistes qui parlent de centaines de victimes. D'après la presse, Swissmedic aurait reçu plus de 800 alertes depuis 1990. Le titre de cet article m'a étonnée: "Cas Dépakine: le débat sur l'indemnisation est lancé". Mais je ne trouve pas cet article sur le site Internet du journal 24 Heures. Pourquoi ?

    Cet article disait ceci: "C'est pour accélérer les choses que les politiciens recommandent la création d'un système helvétique d'indemnisation. Cela a déjà été fait récemment pour l'amiante.". 

    Sachez qu'il existe une technique très utilisée en Suisse: indemniser une personne en lui réclamant de signer un accord confidentiel. Comme cela la victime ne peut plus se plaindre ! Je vous conseille très vivement de ne jamais signer un accord confidentiel. Et de refuser les indemnisations ridicules et honteuses ne correspondant pas aux très graves problèmes subis par les victimes.

    J'espère tout-de-même que les indemnisations n'empêcheront pas le pouvoir judiciaire, en Suisse, d'effectuer son travail correctement et de rechercher les coupables de cette affaire si dramatique impliquant des enfants, des parents et des familles entières.

    Voilà un autre article publié ce 6 janvier 2020 sur le site de 24 Heures:

    https://www.24heures.ch/suisse/depakine-swissmedic-industrie-pharma-epingles/story/20440929

    En avril 2017, j'avais déjà publié un article sur ce blog au sujet de la Dépakine et je posais des questions à M. Pierre-Yves Maillard (responsable de la santé dans le canton de Vaud) et à Mme Béatrice Métraux (responsable de la "justice"). Je n'ai jamais reçu aucune réponse ! Mes questions sont toujours d'actualité. Voilà le lien de cet article:

    https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2017/04/16/depakine-questions-a-m-p-y-maillard-et-mme-b-metraux-conseil-283406.html

    Voilà le lien de l'association ASSAC créée par les parents des enfants Dépakine. http://assac.ch/

    Et voilà le lien d'une autre association:

    http://www.enfantsdepakine-suisse.ch/http://www.enfantsdepakine-suisse.ch/

    En Suisse, les plaintes groupées ne sont pas possibles. Cette situation est vraiment inacceptable, car de plus en plus d'affaires montrent que de nombreuses personnes sont touchées par un problème identique. Et souvent dans le domaine de la santé. Il est inhumain de devoir supporter les conséquences du médicament Dépakine, par exemple, et de devoir encore entreprendre des années de procédures ! Surtout quand on sait que la "justice" en Suisse protège les citoyens dominants et que les procédures durent des années ...

    Cet exemple montre une fois de plus que les victimes des très graves négligences des autorités (ou de leurs abus) sont très nombreuses en Suisse, d'où la pétition que j'ai créée que je vous remercie de signer et de diffuser. Voici le lien:

    http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci de diffuser cet article auprès de vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • UBS décide de revoir ses procédures en cas de harcèlement ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article publié par le journal Le Temps explique qu'une stagiaire aurait été harcelée sexuellement en septembre 2017 chez UBS à Londres. Voilà le lien:

    https://www.letemps.ch/economie/une-accusation-harcelement-sexuel-force-ubs-revoir-procedures-plainte

    Cet article dit ceci: "Jugeant l’affaire «profondément bouleversante», la première banque suisse a décidé de revoir ses procédures pour traiter les plaintes - et si besoin de les renforcer - comme elle le fait toujours dans ce genre de cas".

    Les déclarations d'UBS me choquent car UBS ne peut ignorer, depuis des lustres, que ses employées subissent du harcèlement sexuel. Cela n'est pas nouveau.

    La plainte de cette employée, réalisée en septembre 2017, n'est certainement pas la première plainte qu'UBS reçoit ...

    Si, après chaque cas dénoncé, les procédures avaient été améliorées elles seraient forcément très efficaces actuellement.

    Voilà la technique systématiquement utilisée: dire que la procédure va être améliorée ... Je me demande qui y croit encore !

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.