udc

  • Le juge fédéral UDC Yves Donzallaz sera-t-il réélu demain ???

    Imprimer

    Bonjour,

    Le journal Le Matin Dimanche a publié le 20.9.2020 un article très intéressant expliquant que l'UDC ne veut plus soutenir son juge fédéral Yves Donzallaz, car il prend des décisions que l'UDC ne comprend pas ! Et surtout, il n'obéit pas à l'UDC ! Les dirigeants de l'UDC propose donc aux parlementaires de ne pas réélire le juge fédéral Yves Donzallaz.

    Cet article explique clairement que les politiciens UDC donnent des directives à leurs juges fédéraux ... Naturellement, en catimini.

    L'indépendance de la justice n'existe pas en Suisse, ce que nous savions déjà, mais là il s'agit d'un exemple vraiment consternant, apparaissant en pleine lumière. Voilà un article à ce sujet:

    https://www.lematin.ch/story/le-juge-traitre-dont-ludc-ne-veut-plus-297598080923

    La Suisse fait parie du GRECO (Groupement des Etats contre la Corruption) et les experts du GRECO signalent depuis plusieurs années que le fait que les juges soient rattachés à des partis politiques correspond à une situation anormale, à corriger. Mais rien ne change ...

    D'où l'article que j'avais publié sur ce blog le 28 août 2020 intitulé "Pourquoi la Suisse fait-elle encore partie du GRECO ? Pour manipuler l'opinion publique ?".

    Voilà pourquoi il va être très important de soutenir l'initiative fédérale réclamant que les juges fédéraux soient tirés au sort sur la base d'une sélection de candidats qui n'auront pus besoin d'appartenir à un parti politique et de lui obéir !

    Voilà le site de cette initiative: https://www.justiz-initiative.ch/fr/initiative/en-bref.html

    Sachez que quand des personnes se plaignent auprès des politiciens en leur expliquant qu'il existe de très graves dysfonctionnements judiciaires, leur réponse est systématiquement: "A cause du principe de la séparation des pouvoirs, nous ne pouvons rien faire pour vous !". Cette séparation des pouvoirs est un fléau car d'une part en réalité elle n'existe pas et d'autre part elle permet de ne jamais sanctionner aucun(e) juge, ni aucun(e) procureur(e) ...

    Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s.

    Merci d'avance pour vos commentaires succincts. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 23.9.2020: Tous les juges fédéraux qui se représentaient ont été réélus et le juge Yves Donzallaz aussi. Cela montre que les parlementaires ne se soucient pas de savoir comment les juges fédéraux travaillent, car de très nombreux juges fédéraux n'appliquent pas les lois et prennent des décisions totalement arbitraires. Dans un recours, quand ils apprennent que des faits ont été modifiés par les juges précédents et/ou que la vérité n'a jamais été recherchée, ils ne réagissent pas afin de protéger les citoyens dominants.

    Si une plainte pénale a été classée alors que les infractions pénales sont prouvées, ils ne réagissent pas non plus. De nombreux citoyens en ont fait l'expérience.

    Voilà pourquoi il est très important de signer cette pétition qui réclame un contrôle sérieux du travail des magistrats et des procureurs. Voilà le lien:

    http://chng.it/vY2f7HxY

  • Suisse: Initiative UDC contre les Droits fondamentaux des citoyens.

    Imprimer

    Bonjour,

    Il y a quelques temps, M. Romain Pilloud expliquait très clairement pourquoi l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers était dangereuse. En particulier, il expliquait une chose très importante en indiquant qu'en Suisse il n'existe pas de juridiction constitutionnelle. Cela signifie que lorsque les droits fondamentaux d'un citoyen suisse sont enfreints, si le pouvoir judiciaire ne défend pas le citoyen en question, eh bien la seule solution sera de s'adressser à la Cour Européenne des droits de l'homme.

    Voilà l'article publié par M. Romain Pilloud:

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/La-Constitution-ne-suffit-pas-a-proteger-nos-droits/story/11384708

     

    Ce 4 octobre 2018, un autre article très important vient d'être publié par le journal 24 Heures. Le voici:

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/droits-fondamentaux-democratie/story/12822947

    Par ces articles, j'espère vivement que les citoyens comprendront quelle est l'importance de cette initiative, avant de voter.

    Merci à Vous de rejeter cette initiative contre les juges étrangers qui est en fait une initiative contre les Droits fondamentaux des citoyens.

    Merci de diffuser ce message à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Texte ajouté le 7 octobre 2018: Si vous ne connaissez pas le contenu de la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) signée par la Suisse en 1974, alors je vous conseille très vivement de prendre connaissance du contenu de ce lien et de lire les articles de la CEDH décrivant les Droits Humains:

    https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19500267/index.html

     

  • Initiative UDC sur la primauté du Droit suisse: INUTILE ET DANGEREUSE !

    Imprimer

    Bonjour,

    L'UDC a déposé son initiative, mais cette initiative ne résout pas le problème principal de la justice en Suisse. 

    Voir ce lien: http://www.tdg.ch/news/news/volonte-peuple-c-droit-important-suisse/story/23958672

    Si la justice ne fonctionne pas en Suisse, c'est à cause du principe de la séparation des pouvoirs qui empêche les politiciens de s'immiscer dans les décisions de la justice et de les contrôler. 

    Les politiciens, à tous les niveaux, se retranchent systématiquement derrière ce principe de séparation des pouvoirs pour ne pas agir en cas de décisions de justice totalement inadmissibles et en cas de dénis de justice. 

    L'Etat de droit est systématiquement bafoué. De très nombreux citoyens en font l'expérience en Suisse. Et l'initiative de l'UDC ne va pas résoudre ce très grave problème.

    Ce qu'il faut créer en Suisse: ce sont des Commissions, totalement indépendantes, vérifiant les décisions de justice en appliquant les normes d'audit utilisées dans l'industrie. Si les décisions de 1ère instance sont sérieuses et vérifiées, les recours seront beaucoup moins nombreux et les injustices aussi. Pour plus d'informations à ce sujet, voir l'article de ce blog "Les dérives de la justice en Suisse: quelles solutions ? ".

    Merci de signer cette pétition qui demande un contrôle sérieux des décisions de la justice dans les cantons suisses:

    https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

    D'autre part, il est primordial que les citoyens suisses conservent la possibilité de faire appel à la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH). Actuellement, la Cour CEDH rejette le 98% des recours qu'elle reçoit chaque année. Le Tribunal fédéral reçoit environ 7000 recours chaque année et il en rejette le 92 à 95%. Il est bien clair que si la justice suisse de 1ère instance travaillait sérieusement, ainsi que celle de seconde instance (niveau cantonal) tous ces recours envoyés au Tribunal fédéral pourraient diminuer. Il est primordial aussi que les instances supérieures (Tribunaux cantonaux et fédéraux) et la Cour CEDH effectuent un travail de fond plus sérieux et ne se limitent pas à des décisions simplistes (recours irrecevables, etc.), acceptant systématiquement les décisions de 1ère instance, souvent par copier-coller. 

    L'initiative de l'UDC est DANGEREUSE, car si elle est acceptée, la Convention Européenne des Droits de l'Homme (également abrégée CEDH en français, ce qui porte à confusion) signée par la Suisse en 1974 pourrait être annulée et les citoyens suisses seraient pris au piège, car les tribunaux suisses n'appliqueraient pas les lois liées aux droits humains fondamentaux (ce qu'ils font déjà très souvent). Voilà un lien important donnant la liste des principaux articles de la Convention CEDH signée par la Suisse:

     https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19500267/index.html

    Suite à une décision du Tribunal fédéral, le délai est de 6 mois pour s'adresser à la Cour CEDH et c'est gratuit. Il faut remplir le formulaire standard que l'on trouve sur Internet (voir le site de la Cour CEDH). 

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article. Meilleures salutations.