votation

  • Loi d’urgence Covid-19 : Un grave problème à résoudre ! Interpellation de M. Jean-Luc Addor (UDC/VS).

    Imprimer

    Bonjour,

    A cause du Covid, les Suisses ont subi des mesures sanitaires depuis mars 2020. Actuellement, la majorité des gens ont compris que ces mesures étaient souvent totalement disproportionnées par rapport aux réels problèmes, que nos droits fondamentaux ont été bafoués et que le Conseil fédéral prenait tout son temps pour supprimer ces mesures même quand la situation sanitaire était bien meilleure.

    Exemples récents : Pourquoi, dans sa conférence de presse du mercredi 12 mai 2021, le Conseil fédéral a -t-il décidé de rouvrir les restaurants le 31 mai 2021 et non immédiatement ? Il faut savoir aussi que la Task Force de la Confédération conseillait de ne pas rouvrir les terrasses des restaurants car cela allait faire augmenter le nombre de malades, mais cela n’a pas été le cas …

    Nous devons supporter des mesures d’urgence incompréhensibles même quand l’urgence n’est plus d’actualité et la nouvelle loi d’urgence Covid-19 pourrait être appliquée jusqu’au 1.1.2031, si elle est acceptée le 13 juin prochain.

    Malheureusement beaucoup de citoyen-nes ne savent pas exactement ce qu’est la loi Covid-19 d’urgence pour ou contre laquelle nous devons voter le 13 juin. Le site Internet des Amis de la Constitution, association qui a soutenu le référendum déposé contre cette loi, explique pourquoi il est nécessaire de refuser cette nouvelle loi en votant NON le 13 juin prochain. Voilà leur site :

    https://les-amis-de-la-constitution.ch/fr

    Cette loi d’urgence Covid-19 a été adoptée par les parlementaires le 25 septembre 2020 et depuis, cette loi a été modifiée par les parlementaires. En particulier, un article 6a a été ajouté concernant le passeport sanitaire. Pourtant, il semblerait que le texte de loi figurant dans la brochure explicative envoyée aux citoyen-nes contiendra le texte de la loi votée le 25 septembre 2020 et non le texte de la loi modifiée ultérieurement ! D’où l’interpellation déposée par M. Jean-Luc Addor (UDC/Valais) en date du 5 mai 2021 ! Voir ce lien :

    https://les-amis-de-la-constitution.ch/Les-Suisses-trompes-par-la-brochure-explicative-sur-la-loi-COVID-19?mc_cid=95fdc2de8a&mc_eid=a371e4ca29

    L’association Les Amis de la Constitution réalise un travail énorme afin de défendre les droits fondamentaux des citoyens et je les en remercie très vivement. Merci aussi à M. Addor pour ses démarches.

    Merci de diffuser ce message à vos ami(e)s, dans toute la Suisse.

    Merci d’avance pour vos commentaires (texte succinct envoyé sous votre nom). Meilleures salutations.

    Mise à jour du 16 mai 2021: Voilà le lien permettant de connaître le contenu actuel de la loi d'urgence Covid-19. On voit aussi que cette loi pourra être appliquée jusqu'au 31.12.2031 ! Vive la dictature !

    https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2020/711/fr?mc_cid=95fdc2de8a&mc_eid=9933554475 

    Mise à jour du 18 mai 2021: Et voilà le lien permettant de connaître le contenu de la brochure expliquant les votations du 13 juin 2021.

    https://www.admin.ch/dam/gov/fr/Dokumentation/Abstimmungen/JUNI2021/Abstimmungsbroschuere_13-06-2021_fr_UA.pdf.download.pdf/Abstimmungsbroschuere_13-06-2021_fr_UA.pdf

    La situation est donc extrêmement problématique, car le texte de la brochure porte sur l’état de la loi au 25 septembre 2020 alors que cette loi a subi des modifications très importantes après le 25 septembre 2020 !

    J’estime que cela va induire les citoyennes et les citoyens en erreur.

    Mise à jour du 20 mai 2021 : Un avocat, que je remercie très vivement, m’a expliqué ceci. Le cas de la loi Covid d’urgence votée par le parlement le 25 septembre 2020 est une première, car cette loi est entrée en vigueur immédiatement au motif de l’urgence (était-ce vraiment si urgent ?) sans attendre le délai référendaire de 100 jours. En situation normale, une loi ne peut entrer en vigueur qu’après l’échéance du délai référendaire et pour autant qu’un référendum n’ait pas été déposé.

    De plus, est-il admissible de soumettre au vote la loi initiale urgente du 25.9.2020 sans ses deux modifications urgentes de décembre 2020 et mars 2021? NON, NON et NON. Cet honteux procédé prive de sa substance le droit politique inaliénable de référendum et trompe le(a) citoyen(ne).

    Merci de rejeter la loi Covid d’urgence en votant NON le 13 juin 2021.

  • Suisse: Pesticides dans l'eau. Que font les autorités ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Il paraît que nos autorités se soucient de notre santé. Pourtant, il est étrange de constater que dans le domaine des pesticides elles n'agissent pas afin de faire diminuer les pesticides présents dans l'eau ... Des citoyens responsables ont donc créé une initiative fédérale et je les en remercie très vivement.

    Voilà le message reçu ce 18 mars 2021 de M. Edward Mitchell, co-initiateur de l'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse.

    Pesticides dans l’eau suisse : actuellement, on estime qu'un million de personnes en Suisse consomment de l'eau contenant des concentrations excessives de produits de dégradation du chlorothalonil. Le fongicide chlorothalonil a été utilisé en Suisse au cours des dernières décennies pour protéger les légumes et les céréales contre les attaques fongiques.

    Nous avons produit un court métrage qui utilise l'exemple du chlorothalonil et de Syngenta pour illustrer le problème des pesticides de synthèse en Suisse. Merci d’informer votre entourage. Car bientôt il nous appartiendra de décider de notre avenir : Voulons-nous continuer de boire de l'eau contaminée par des pesticides ou voulons-nous l'éviter à l'avenir ?

    Voilà le lien du documentaire de 10 minutes :

    https://lebenstattgift.ch/fr/benevoles/#chlorothalonil

    Le 13 juin, nous voterons sur l'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse.

    Je vous remercie de votre soutien et je vous souhaite un bon visionnage.

    Edward Mitchell, Professeur de biologie et co-initiateur de l'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse.

    Merci de diffuser ce message à vos ami(e)s dans toute la Suisse.

    Merci d'avance pour vos commentaires (textes succincts envoyés sous votre nom). Meilleures salutations.

    Mise à jour du 18 mai 2021: Sachez que le 13 juin prochain nous voterons aussi pour une autre intiative fédérale réclamant en Suisse une eau potable propre. Merci de voter OUI à ces deux initiatives liées aux pesticides.

  • Votation du 7 mars 2021 sur l'identification électronique (e-ID)

    Imprimer

    Bonjour,

    Cette votation est très importante, car il s'agit de notre identité sur Internet et d'accepter ou de refuser la loi fédérale sur les services d'identification électronique (LSIE).

    Pour vous faire une opinion à ce sujet, je vous conseille d'écouter le grand débat de l'émission Forum du 4 février 2021. Deux personnes sont contre cette loi et deux personnes la soutiennent. Voilà le lien:

    https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/le-grand-debat-votation-sur-lidentite-electronique?id=11930888

    Pour ma part je vais voter NON pour les raisons suivantes:

    1. Je trouve anormal que l'Etat sous-traite la réalisation de ce projet à des entreprises privées, car on ne saura pas si ces entreprises vont ensuite commercialiser les données qu'elles auront reçues. Naturellement on va nous dire que non, pour nous rassurer, mais si l'Etat n'est pas capable de gérer un tel projet comment serait-il capable d'effectuer les contrôles ?

    2. Le fait que les données d'une personne soient centralisées augmentera énormément les difficultés pour cette personne si ses données sont revendues à des tiers ou piratées. Il faut savoir que l'usurpation d'identité n'est pas protégée en Suisse. A mon avis, il aurait fallu commencer par créer une loi très stricte condamnant les auteurs d'usurpation d'identité en ajoutant cette infraction au Code pénal suisse.

    3. Quand le système fonctionnera, l'Etat risque de nous imposer d'ajouter nos données médicales. Par exemple, celles liées à la vaccination, alors que ce sont des données privées.

    4. Avec la crise du Covid, les ventes en ligne ont explosé et les systèmes de vente en ligne proposés fonctionnent très bien. Alors pourquoi faudrait-il créer cette identification électronique ?

    5. La crise du Covid nous a permis de comprendre que ce ne sont plus les gouvernements qui décident et je ne souhaîte pas que cela nous arrive pour les données d'identité des citoyen-nes suisses. Voilà un exemple. Intervention de 4 minutes de la Parlementaire européenne Manon Aubry expliquant que maintenant ce sont les labos qui décident ... Voilà le lien:

    https://fb.watch/3GinILcdcD/

    N'oubliez pas de voter avant le 7 mars 2021. Merci.

    Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s.

    Merci d'avance pour vos commentaires (textes très succincts envoyés sous votre nom). Meilleures salutations.

    Mise à jour du 7 mars 2021: Excellente nouvelle. Cette initiative fédérale a été refusée par 64,3% des votants ! Mille félicitations aux citoyens très attentifs et actifs ayant créé en premier lieu un référendum puis cette initiative fédérale. Concernant les résultats de la votation, voilà un article: 

    https://www.lematin.ch/story/lidentite-electronique-a-fait-lunanimite-contre-elle-263338809760